Les groupes dans les services : des activités diversifiées proches du cœur de métier

Yohan Baillieul, division Services, Insee

Le quart des groupes de sociétés recensés en France exercent leur activité principale dans les services marchands ou financiers. Les groupes contrôlent la moitié des salariés de ces secteurs : leur implantation est très importante dans les services financiers, assez faible dans les services aux particuliers. Parmi les 4 000 groupes de services comptant suffisamment de sociétés pour avoir des activités diversifiées, la moitié a effectivement des activités diversifiées. La diversification se fait souvent vers des activités proches du cœur de métier du groupe. Les secteurs de services comme le courrier, les télécommunications ou l'assainissement, sont dominés par de très grands groupes, implantés dans de nombreuses activités.

7 000 groupes ont une activité principale de services

En 2003, sur les 31 500 groupes recensés en France, 7 000 ont leur activité principale dans les services. Les groupes sont particulièrement nombreux dans l'informatique et l'hôtellerie-restauration. Seulement 3 % des sociétés de services sont contrôlées par un groupe de services. Mais ces sociétés étant en moyenne nettement plus grandes que les sociétés indépendantes, elles emploient 48 % de l'ensemble des salariés des services.

Le poids des groupes de services dans chaque secteur est relativement stable d'une année sur l'autre. En 2003, dans les services aux entreprises, ces groupes emploient 50 % de l'ensemble des salariés, mais les disparités sont fortes à l'intérieur de ce secteur. Ainsi, pour des raisons de monopole historique, 98 % des salariés des postes et des activités de courrier travaillent au sein d'un groupe de services (graphique 1). Cette part est également importante dans les télécommunications (91 %), pour des raisons historiques et d'infrastructure, ainsi que dans les services financiers. En revanche, les groupes sont peu présents dans les services professionnels (activités juridiques, comptables et de conseil), où les petites unités sont nombreuses. Les groupes de services sont peu implantés dans les services aux particuliers : dans l'hôtellerie-restauration ou la location immobilière, 25 % des salariés travaillent au sein d'un groupe. Dans les services personnels (coiffure, soins de beauté…), la part des groupes de services est beaucoup plus faible (10 %). Ce sont soit des unités atomisées de petite taille, soit des unités organisées en réseau, qui se regroupent pour bénéficier d'une même enseigne, sans pour autant appartenir à un groupe.

Graphique 1 – Une majorité de salariés employés dans des groupes de même activité principale que leur société

  • Lecture : 68 % des salariés des sociétés dont l’activité principale est classée dans la location sans opérateur (NAF 71) travaillent dans un groupe. Ces 68 % se décomposent en 49 % qui travaillent dans un groupe dont l’activité principale exercée (APE) est aussi la location sans opérateur, 7 % dans un groupe dont l’activité principale est un autre service, et 12 % dans un groupe dont l’activité principale ne relève pas des services marchands ou financiers.
  • Champ : ensemble des sociétés des services marchands et financiers, selon la Nes en 114 postes.
  • Sources : enquête Lifi, Suse 2003, Insee ; Diane 2003.

Un groupe de services sur deux diversifie ses activités

Parmi les 7 000 groupes de services, 4 000 comptent au moins deux sociétés en plus de celles dédiées aux activités fonctionnelles , c'est-à-dire à la gestion du groupe. Les 3 000 autres groupes qui ne comptent qu'une société de services en dehors de celles qui exercent des activités fonctionnelles ne sont par définition pas diversifiés, et sont donc écartés par la suite ; il s'agit pour l'essentiel de petites structures, avec par exemple une société assurant la prestation de services et une ou deux filiales gérant les activités de support. Ainsi, le champ couvert par les 4 000 groupes pouvant diversifier leur activité est très vaste puisqu'ils emploient 92 % des salariés travaillant dans un groupe de services.

Parmi ces 4 000 groupes de services, 54 % sont diversifiés (sources). Les groupes de services peuvent se diversifier dans d'autres services, par exemple un groupe informatique qui comprend une société dans l'audiovisuel. Mais ils peuvent aussi le faire en dehors des services (industrie, commerce, transports…). C'est le cas d'un millier de groupes.

Dans trois secteurs, la majorité des salariés travaillent dans des groupes centrés sur leur activité principale : la sélection et la fourniture de personnel, l'informatique, et les « services professionnels » qui regroupent les activités juridiques, comptables et de conseil (graphique 2). En revanche, les salariés des activités de poste et de courrier, des télécommunications ou de l'assainissement, la voirie et la gestion des déchets travaillent presque tous au sein d'un groupe diversifié. Ces secteurs sont en effet dominés par des grands groupes, comme La Poste, France Télécom ou Veolia, implantés dans de nombreuses activités.

Graphique 2 – Part des salariés de services des groupes travaillant pour un groupe diversifié

  • Lecture : Dans le secteur de l’informatique, 42 % des salariés des groupes travaillent pour le compte d’un groupe diversifié. 58 % travaillent pour des groupes qui n’ont que des sociétés informatiques (hors activités fonctionnelles).
  • Champ : groupes de services comptant au moins deux sociétés en plus des activités fonctionnelles, selon la Nes en 114 postes.
  • Sources : enquête Lifi, Suse 2003, Insee ; Diane 2003.

Maintien d'un lien étroit avec le cœur de métier

Lorsqu'un groupe est diversifié, ses activités secondaires ont, dans la majorité des secteurs des services, un lien étroit avec le cœur de métier. Pour les groupes d'architecture, d'ingénierie et de contrôle, les activités secondaires sont la fabrication de matériel de contrôle et le travail des métaux (tableau 1). Dans l'hôtellerie-restauration, les groupes se tournent vers les activités immobilières, nécessaires pour gérer le patrimoine immobilier lié à cette activité, et vers l'industrie alimentaire pour les groupes de restauration. La diversité des activités de certains groupes renvoie à la notion de filière de production. Par exemple, les groupes de publicité et d'études de marché possèdent des sociétés dans l'édition-imprimerie et dans l'audiovisuel. De même, une partie des salariés des groupes de l'audiovisuel se consacrent aux activités de publicité et d'études de marché et à l'édition-imprimerie. L'interpénétration de ces différentes activités illustre la mise en place de groupes qui, même si leur activité principale est différente, ont un même objectif, ici la constitution de pôles médiatiques autour de la publicité et de l'audiovisuel.

En revanche, les groupes des services marchands ont peu de sociétés implantées dans le secteur financier, notamment à cause des réglementations régissant ce secteur : un agrément est obligatoire pour implanter une société dans ce secteur, sauf pour les auxiliaires d'assurance et financiers.

Tableau 1 – Activités de diversification privilégiées des groupes de services

Activités de diversification privilégiées des groupes de services
Activité principale du groupe Part des salariés dans des sociétés ayant la même activité principale Secteurs où se trouvent les autres salariés
Activités de poste et de courrier 96 Transports
Activités audiovisuelles 96 Publicité et études de marchés, Édition, imprimerie, reproduction
Intermédiation financière 95 Assurance, Édition, imprimerie, reproduction
Activités informatiques 94 Conseils et assistance, Édition, imprimerie, reproduction
Promotion, gestion immobilière 92 Location immobilière, Administration d'entreprises, Construction
Sélection et fourniture de personnel 91 Conseils et assistance (dont Administration d'entreprises)
Sécurité, nettoyage et services divers aux entreprises 91 Conseils et assistance, Services opérationnels, Édition, imprimerie, reproduction, Construction
Services personnels 91 Services opérationnels, Conseils et assistance
Assurance 91 Banques, Sécurité, Nettoyage et services divers
Télécommunications 89 Audiovisuel, Publicité et études de marché, Édition, imprimerie, reproduction
Auxiliaires financiers et d'assurance 89 Services financiers, Informatique, Administration d'entreprises
Autres activités récréatives, culturelles et sportives 87 Hôtels et restaurants, Audiovisuel
Architecture, ingénierie, contrôle 87 Informatique, Fabrication de matériel de contrôle, Travail des métaux
Publicité et études de marché 87 Edition, imprimerie, reproduction, Audiovisuel
Hôtels et restaurants 85 Immobilier, Industrie alimentaire
Location immobilière 85 Promotion, gestion immobilière
Location sans opérateur 80 Commerce et réparation automobile, Construction automobile
Agences de voyages 75 Hôtels et restaurants, Transports
Services professionnels 75 Conseils et assistance
Administration d’entreprises 70 Industrie, Commerce
Recherche et développement 63 Industrie
Assainissement, voirie et gestion des déchets 29 Construction, Eau, gaz, électricité, Transports
  • Lecture : 96 % des salariés des groupes diversifiés dont l’activité principale est la poste et le courrier travaillent dans des sociétés ayant ce secteur d’activité principale. Les autres travaillent surtout dans des entreprises de transport.
  • Champ : groupes diversifiés, selon la Nes en 114 postes.
  • Sources : enquête Lifi, Suse 2003, Insee ; Diane 2003.

Immobilier et services financiers : des groupes peu diversifiés

Dans le secteur financier comme dans le secteur immobilier, les groupes restent majoritairement centrés sur leur cœur d'activité. Dans le cas des activités immobilières, les groupes se diversifient en priorité vers d'autres activités immobilières : les groupes de location immobilière se tournent vers la promotion et la gestion immobilière, et réciproquement (tableau 1). Certains d'entre eux se tournent vers les activités de construction, essentiellement les plus grands.

Dans le secteur financier, les groupes bancaires investissent dans l'assurance, et réciproquement les groupes d'assurance dans le secteur bancaire. Pour exercer cette nouvelle activité, ils sont en effet contraints par la réglementation de créer une société nouvelle.

Les grands groupes financiers sont majoritairement tournés vers des activités financières. Cependant, ils détiennent des sociétés dans de nombreux secteurs, notamment dans l'édition-imprimerie.

Dans l'assainissement, de grands groupes aux activités diverses

Le secteur de l'assainissement, de la voirie et de la gestion des déchets est un secteur assez atypique : 29 % seulement des salariés des groupes du secteur travaillent dans des sociétés de ce secteur. Cette particularité est due à la présence d'un grand groupe (Veolia), qui effectue un quart de ses activités dans l'assainissement, voirie et gestion des déchets, et qui est par ailleurs largement implanté dans d'autres domaines, dont les transports, l'énergie et la construction. Ce groupe a un poids très important dans le secteur, et étudier la diversification du secteur revient à rendre compte des différents pôles d'activité du groupe.

De plus, le fait de n'étudier que les groupes de services amène à ne pas retenir les groupes d'activité principale différente, mais qui ont des sociétés dans les services. Par exemple, le groupe Suez, deuxième très gros acteur du marché dans ce secteur, se rattache aux groupes de l'énergie (encadré).

Encadré

Les activités de services dans les groupes industriels

Dans la majorité des secteurs de services, les salariés des filiales de groupes travaillent pour des groupes dont l'activité principale est aussi une activité de services. Toutefois, dans quatre secteurs de services, la part de salariés travaillant dans un groupe d'activité principale différente des services est importante. C'est le cas dans l'administration d'entreprise, la recherche et développement, les activités d'architecture et d'ingénierie et l'assainissement et gestion des déchets (graphique 1). Ainsi, 50 % des salariés de l'administration d'entreprises appartiennent à un groupe dont l'activité principale n'est pas une activité de services : cette activité d'administration d'entreprises est liée non pas à l'activité principale du groupe, mais à la gestion de celui-ci ; c'est une activité fonctionnelle pour le groupe (définitions). De même, les sociétés de recherche et développement appartiennent souvent à des groupes majoritairement présents dans des activités comme la pharmacie ou la chimie qui demandent de forts investissements dans ce domaine. Enfin, de nombreuses sociétés d'architecture, d'ingénierie et de contrôle appartiennent à des groupes de construction. Le secteur industriel est aussi très présent dans l'assainissement, la voirie et la gestion des déchets par l'intermédiaire de groupes de l'énergie qui consacrent une grande partie de leurs effectifs aux activités liés aux déchets (collecte, tri, recyclage…).

Sources

L'enquête Liaisons Financières (Lifi) vise à identifier les groupes de sociétés opérant en France et à déterminer leur contour. Depuis 1980, elle recense les liaisons de détention de capital entre sociétés au 31 décembre de chaque année. Elle est complétée par la base de données Diane, constituée à partir notamment des obligations de publicité légale auprès des greffes de tribunaux par la Coface SCRL et le bureau Van Dijk.

La diversification est ici mesurée selon la nomenclature économique de synthèse en 114 postes (Nes 114) : un groupe de services qui exerce deux activités non fonctionnelles dont les APE sont de Nes 114 différentes est diversifié, que ces deux activités soient des activités de services ou non. En revanche, deux activités exercées au sein d'une même Nes 114 sont assimilées. Par exemple, un groupe qui a une activité d'hôtellerie et une autre de restauration n'est pas diversifié, ces deux activités appartenant à la même Nes 114. La variable utilisée pour mesurer le poids de chaque activité au sein du groupe est l'effectif salarié.

Suse : les données comptables

L'information sur les différentes variables économiques provient des déclarations fiscales de bénéfices industriels et commerciaux et de bénéfices non commerciaux, enrichies par les enquêtes annuelles d'entreprise.

Définitions

Un groupe est un ensemble de sociétés contrôlées, directement ou indirectement, par une même société appelée tête de groupe. Celle-ci n'est détenue par aucune autre société, ni directement, ni indirectement. Lorsqu'une société détient plus de 50 % des voix en assemblée générale ordinaire d'une autre société, on considère qu'elle la contrôle.

L'activité principale d'un groupe est déterminée à partir des effectifs des différentes sociétés de ce groupe de manière hiérarchique, en excluant les activités fonctionnelles. Ainsi, si une majorité des salariés sont employés dans des sociétés ayant une activité principale dans les services, alors ce groupe sera lui-même classé comme un groupe de services. Puis, au sein des services, si une majorité des salariés sont dans les services aux entreprises, alors le groupe sera lui aussi un groupe de services aux entreprises, et ainsi de suite.Cette activité principale est calculée à partir des seules implantations françaises des groupes. Par exemple, un groupe spécialisé au niveau international dans la chimie sera classé au niveau français dans la recherche et développement si la majorité des salariés travaillant en France sont recensés dans des sociétés ayant une activité principale de recherche et développement.

Une activité fonctionnelle est une activité liée à la gestion du groupe et non au cœur de métier, elle est exercée par le groupe uniquement au bénéfice de celui-ci, c'est-à-dire en dehors du marché. L'interrogation individuelle des groupes n'étant pas possible, une activité est classée conventionnellement comme fonctionnelle lorsque les effectifs salariés affectés à cette activité représentent une faible part des effectifs totaux du groupe (voir Données complémentaires) ; cette part, variable selon l'activité, a été définie dans les travaux de L. Gonzalez et C. Picart (bibliographie).

Activité secondaire : en dehors de son activité principale, un groupe peut être présent sur le marché pour d'autres activités, appelées activités secondaires. Ce sont ces activités secondaires qui sont analysées dans l'étude de la diversification des groupes de services.