Indice des commandes en valeur reçues dans l'industrie

Sources
Dernière mise à jour le : 24/02/2016

Présentation de l'opération

Organisme producteur :

Insee. Direction des statistiques d'entreprises (DSE)

Type d'opération :

Indicateur

Objectifs :

L'indice des commandes en valeur reçues dans l'industrie permet de suivre l'évolution en valeur des commandes reçues par les entreprises de l'industrie française pour les produits d'une branche donnée.

Le calcul de cet indice répond à un impératif national et européen. Les indices des commandes en valeur reçues dans l'industrie relèvent du règlement européen sur les statistiques de court-terme (règlement CE dit "STS" n° 1165/98 du conseil du 19 mai 1998, modifié par le règlement CE n° 1158/2005 du conseil du 6 juillet 2005).

Eurostat souhaitait construire un indicateur avancé de la production industrielle européenne. L’indice obtenu n’ayant pas atteint cet objectif, Eurostat a supprimé cette obligation en 2012. 

Afin de réduire la charge administrative pesant sur les entreprises, l’Insee a, par conséquent, décidé de ne plus les enquêter mensuellement sur les commandes reçues. Les enquêtes mensuelles de conjoncture continueront de fournir des informations, de nature qualitative, sur l’état des carnets de commande dans l’industrie. 


Champ de l'opération

Champ géographique :

France métropolitaine

Champ(s) statistique(s) couvert(s) :

A partir de janvier 2009, le champ statistique couvre les activités définies par les divisions de la NAF rév. 2 suivantes :

- Fabrication de textiles (13) ;
- Industrie de l'habillement (14) ;
- Industrie du papier et du carton (17) ;
- Industrie chimique (20) ;
- Industrie pharmaceutique (21) ;
- Métallurgie (24) ;
- Fabrication de produits métalliques, à l'exception des machines et des équipements (25) ;
- Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (26) ;
- Fabrication d'équipements électriques (27) ;
- Fabrication de machines et équipements (28) ;
- Industrie automobile (29) ;
- Fabrication d'autres matériels de transport (30).

Jusqu'en décembre 2008, le champ était défini au niveau européen par les produits des branches de la NAF rév. 1 :

- industrie textile (17), industrie de l'habillement et des fourrures (18), industrie du papier et du carton (21), industrie chimique (24), métallurgie (27), travail des métaux (28), fabrication de machines et d'équipements (29), fabrication de machines de bureau et de matériel informatique (30), fabrication de machines et d'appareils électriques (31), fabrication d'équipement de radio, télévision et télécommunication (32), fabrication d'instruments médicaux de précision, d'optique et d'horlogerie (33), industrie automobile (34), fabrication d'autres matériels de transport (35).

Caractéristiques techniques

Unité statistique enquêtée :

Entreprise

Périodicité de l'opération :

Mensuelle

Historique :

Ces indices ont été calculés de 1998 à 2012.

Source d'information :

Les indices sont calculés par l'Insee à partir des données collectées par le Pôle statistiques industrielles de l'Insee (anciennement Service des études et des statistiques industrielles - Sessi - du ministère en charge de l'industrie) et par les organisations professionnelles agréées dans les enquêtes de branche.

C'est ce même dispositif d'enquêtes de branche qui alimente l'indice de la production industrielle (IPI). Le poids statistique des petites entreprises étant faible dans l'industrie, ne sont donc concernées que les entreprises de plus de 20 salariés.

Méthodologie :

L'indice mensuel des commandes en valeur reçues dans l'industrie est calculé comme un indice de Laspeyres en agrégeant des indices élémentaires avec des pondérations fixes.

Étant un indice de valeur, il est en théorie sans base, avec une simple période de référence. A compter de janvier 2009, il a pour base et référence 100 l'année 2005.

Les séries sont corrigées des variations saisonnières (CVS) et des effets de calendrier ou "jours ouvrables" (CJO) pour rendre plus facilement interprétables les variations mensuelles des indices.

Du fait des variations d'une année à l'autre de la composition annuelle en jours ouvrables (présence d'années bissextiles, positionnement dans la semaine des différents jours fériés…), la moyenne annuelle des indices CVS-CJO peut différer légèrement de celle des indices bruts.

Voir aussi :