Enquête de comparaison spatiale des niveaux de prix à la consommation entre territoires 

Sources
Dernière mise à jour le : 22/03/2011

Présentation de l'opération

Organisme producteur :

Insee. Direction des statistiques démographiques et sociales (DSDS)

Type d'opération :

Enquête

Objectifs :

L'enquête de comparaison spatiale des niveaux de prix à la consommation entre territoires permet de comparer les niveaux de prix à la consommation entre territoires, à produits aussi identiques que possible.

Elle s'apparente donc à une enquête sur les parités de pouvoir d'achat (PPA) telle que la pratique Eurostat (pour ce qui concerne la consommation des ménages).

Champ de l'opération

Champ géographique :

L'enquête est réalisée sur le territoire métropolitain (y compris Corse) et les quatre départements d'outre-mer (DOM) suivants : Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion (au moment de la réalisation de l'enquête, Mayotte n'était pas encore un DOM).

Champ(s) statistique(s) couvert(s) :

L'enquête de comparaison spatiale des niveaux de prix à la consommation entre territoires vise à couvrir l'ensemble des biens et services marchands consommés sur le territoire national par les ménages. 

Caractéristiques techniques

Unité statistique enquêtée :

Point de vente

Périodicité de l'opération :

Ponctuelle (mars 2010) ; l'enquête pourrait être rééditée à un intervalle qui sera difficilement inférieur à 5 ans.

Période et mode de collecte :

La collecte des relevés de prix, effectuée par le réseau des enquêteurs prix de l'Insee s'est déroulée tout au long du mois de mars 2010.

En métropole, les données de l'indice des prix à la consommation (IPC) ont été utilisées et des relevés complémentaires ont été réalisés en métropole et dans les DOM, d'une part pour les produits typiques des DOM qui ne sont pas enquêtés en métropole (rhum Charrette, anthurium....), d'autre part pour les produits trop hétérogènes pour pouvoir utiliser uniquement les relevés IPC.

Dans les DOM, c'est majoritairement l'enquête complémentaire qui a été utilisée, l'exploitation des relevés effectués pour l'indice mensuel restant limitée à l'alimentaire.

En Corse, c'est en totalité l'enquête complémentaire que l'on a exploitée.

Historique :

La comparaison de prix entre la métropole et les départements d'outre-mer a déjà eu lieu en 1985 et en 1992. De même, une étude avec la Corse a été réalisée en 1995 et en 2006.

Plan de sondage :

Tous les types de points de vente ont été enquêtés, selon leur représentativité locale. Entre 4 000 et 7 000 relevés de prix ont été effectués dans chacun des départements d'outre-mer.

Pour chaque produit, de dix à vingt relevés répartis dans une à quatre agglomérations ont été réalisés.

En Corse, ce nombre est porté à environ 8 000 puisqu'il faut rajouter le champ des produits alimentaires ainsi que certains produits éliminés de la comparaison avec les DOM car absents ou très peu représentatifs dans ces territoires.

Pour le territoire métropolitain (continental), le nombre de relevés effectués en complément à ceux de l'IPC est de l'ordre de 5 000, soit approximativement une centaine de produits et une cinquantaine de relevés par produit, répartis dans 12 agglomérations de province et 4 départements de l'Île-de-France.

Comme pour l'IPC, l'échantillon est stratifié selon trois types de critères : un critère géographique (une dizaine d'agglomérations de plus de 2 000 habitants en métropole et autant dans les DOM), le type de produit (400 familles de produits appelées "variétés", la variété étant le niveau de base pour la collecte et le calcul de niveaux de prix élémentaires) et le type de point de vente (échantillon de points de vente stratifiés par forme de vente).

À ces prix relevés sur le terrain s'ajoutent les tarifs collectés directement auprès d'organismes privés ou publics tels qu'EDF, les opérateurs de télécommunications, la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), les services publics locaux.

Pour les loyers, les résultats de l'enquête sur le logement de l'Insee seront utilisés.

Voir aussi :