Principe 14 - Cohérence et comparabilité

Les statistiques européennes présentent une cohérence interne et dans le temps et permettent la comparaison entre régions et pays ; des données connexes provenant de sources différentes peuvent être combinées et utilisées conjointement.

Méthodes
Dernière mise à jour le : 06/07/2016

Indicateur 1 : Les statistiques présentent une cohérence interne (c'est-à-dire que les égalités arithmétiques et comptables sont vérifiées

Des contrôles sont en place pour assurer au mieux la cohérence interne des données publiées. Ces contrôles sont systématiques et donnent lieu à des corrections automatiques ou à une expertise au cas par cas. Ils concernent aussi bien les données des entreprises que les données des ménages.

Indicateur 2 : Les statistiques permettent la comparaison sur une période raisonnable

L'Insee garantit la continuité des séries qu'il publie. Lorsque des changements, de méthode ou de contexte, obligent à des ruptures dans les séries temporelles, l'Insee donne les informations nécessaires et publie, le cas échéant, des séries rétropolées.

Indicateur 3 : Les statistiques sont élaborées sur la base de normes communes en ce qui concerne l'étendue, les définitions, les unités et les nomenclatures dans les différentes enquêtes et sources.

L'Insee utilise et promeut systématiquement les nomenclatures officielles. L'Insee est le maître d'oeuvre des classifications, nomenclatures et codes officiels utilisés par la statistique publique et les administrations.

Indicateur 4 : Les statistiques provenant de différentes sources et ayant une périodicité différente sont comparées et réconciliées

Lorsque différentes sources de données produisent des statistiques sur des thèmes comparables, un effort important de réconciliation de ces données est effectué. Si ce rapprochement fait apparaître des incohérences, cela peut conduire à effectuer des arbitrages.

Ce travail est typiquement celui qui est opéré pour établir les comptes nationaux, lorsque l'Insee met en parallèle des données physiques et des données financières. Le compte du commerce par exemple rapproche des informations sur les ventes et sur les surfaces de ventes, le compte du tourisme confronte le nombre de nuitées avec les chiffres d'affaires.

La même préoccupation conduit à aligner les résultats des comptes nationaux trimestriels sur ceux des comptes nationaux annuels par des opérations de calage.

Indicateur 5 : La comparabilité transnationale des données est assurée dans le Système statistique européen grâce à des échanges réguliers entre celui-ci et d'autres systèmes statistiques. Des études méthodologiques sont menées en collaboration étroite entre les États membres et Eurostat

L'Insee se conforme aux recommandations internationales et européennes sur l'élaboration des statistiques. Il représente la France et est le correspondant des organisations internationales et d'Eurostat pour les questions statistiques.

L'Insee se conforme aux normes internationales pour les comptes nationaux et applique le Système européen de comptes 1995 (SEC 95), version européenne du Système de comptes nationaux (SCN 93) de l'ONU : le SEC 95 a valeur de règlement européen et s'impose à tous les membres de l'Union.

Les concepts et nomenclatures utilisés sont conformes aux normes internationales, si elles existent. Lorsque des besoins nationaux imposent des nomenclatures ou des traitements particuliers, la compatibilité avec les normes internationales est garantie.

Certains concepts sont utilisés de façon identique aux niveaux national et international. Les définitions utilisées par l'Insee et les services publics privilégient les normes internationales, comme pour la définition du taux de chômage, conforme aux normes européennes et à la définition du Bureau international du travail (BIT). À l'opposé, l'indice des prix à la consommation (IPC) n'est utilisé qu'au niveau national. Mais l'Insee élabore aussi l'Indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) qui est conforme aux normes définies en commun avec Eurostat.

Les statistiques de commerce extérieur et de balance des paiements de la France font l'objet de confrontations régulières avec les statistiques équivalentes des pays qui ont des échanges avec la France : pour les échanges de biens et services, les résultats sont publiés par l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Enfin, des négociations et des études méthodologiques sont menées fréquemment en collaboration entre l'Insee, les services statistiques ministériels et Eurostat.