Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Dépenses intérieures de recherche et développement

Dépenses intérieures de recherche et développement
% du PIB
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
:=non disponible s=estimation Eurostat e=estimé b=rupture de série p=provisoire i=voir métadonnées
Source des données : Eurostat (dernière mise à jour 10/12/2012)
Allemagne 2,28 2,41 2,47 2,47 2,50 2,54 2,5 2,51 2,54 2,53 2,69 2,82 2,8 2,84(e)
Espagne 0,87 0,86 0,91 0,92 0,99 1,05 1,06 1,12 1,2 1,27 1,35 1,39 1,39 1,33
France 2,14 2,16 2,15(b) 2,2 2,24 2,18(b) 2,16(b) 2,11 2,11 2,08 2,12 2,27 2,24(b) 2,25(ep)
Italie 1,04 1,02 1,04 1,08 1,12 1,1 1,09 1,09 1,13 1,17 1,21 1,26 1,26 1,25(p)
Royaume-Uni 1,75 1,82 1,82 1,79 1,8 1,75 1,69 1,72 1,74 1,77 1,78(e) 1,85(e) 1,8(e) 1,77(p)
Suède : 3,58(i) : 4,13(i) : 3,8(i) 3,58 3,56(b) 3,68(ei) 3,4 3,7(e) 3,6 3,39(ei) 3,37(bep)
UE(15 pays) 1,83(s) 1,89(s) 1,92(s) 1,93(s) 1,94(s) 1,93 1,89 1,89 1,92 1,93 2,02(s) 2,11(s) 2,10(s) 2,12(s)
UE (27 pays) 1,78(s) 1,84(s) 1,86(s) 1,87(s) 1,88(s) 1,87 1,83 1,82 1,85 1,85 1,92(s) 2,02(s) 2,01(s) 2,03(s)

Téléchargement

Format Excel  Télécharger au format Excel (49 Ko)

Carte associée

Afficher la carte associée

Commentaire

La R&D est un facteur clé de la croissance et de l'emploi à moyen terme, en étant la source d'innovations qui permettent un positionnement compétitif dans le développement de la société de la connaissance. Elle est l'un des moyens de répondre aux grands défis sociétaux (énergie, climat, santé…) et de favoriser une croissance durable et une « économie verte ». Le suivi des dépenses de R&D répond directement à l'objectif de la stratégie de l’Europe à 2020 d’atteindre un taux un taux d'investissement de R&D correspondant à 3 % du PIB, au niveau européen comme au niveau national.

Le poids des dépenses de R&D dans le PIB de l’UE-27 s’élève à 2,03 % en 2010. Ce niveau est très inférieur à celui de l’OCDE (2,3%), des États Unis (2,9%) et du Japon (3,4%). Les efforts en matière de recherche et développement sont très différents au sein de l’Europe. La Suède (3,4%) et la Finlande (3,8%) caracolent en tête, avec une position de leader au niveau mondial. Ils sont suivis par le Danemark (3,1 %), l’Allemagne (2,84%) et l’Autriche (2,75%) puis la France (2,25%). A noter l’effort important du Portugal qui dépense 1,5 % de son PIB en recherche en 2010 contre seulement 0,73% en 2000.

Définitions à consulter sur le dictionnaire en ligne de l'Insee

Pour en savoir plus