Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Prélèvements obligatoires au profit des administrations publiques et des institutions européennes en 2014

Prélèvements obligatoires au profit des administrations publiques et des institutions européennes en 2014
2013 (r) 2014
en Mds d'euros en % du PIB en Mds d'euros en % du PIB
r : données révisées.
(1) : après transferts de recettes fiscales et nets des crédits d'impôts et des impôts dus non recouvrables.
(2) : nettes des cotisations dues non recouvrables.
Champ : France.
Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.
Administration publique centrale 312,2 14,8 306,8 14,4
État 297,8 14,1 291,6 13,7
    Impôts (1) 290,1 13,7 283,8 13,3
    Cotisations sociales (2) 7,7 0,4 7,8 0,4
Oganismes divers d'administration centrale (Odac) 14,5 0,7 15,2 0,7
Administrations publiques locales 124,5 5,9 127,6 6,0
Administrations de sécurité sociale 507,9 24,0 521,3 24,4
Impôts (1) 162,6 7,7 166,7 7,8
Cotisations sociales (2) 345,3 16,3 354,6 16,6
Institutions et organes de l'Union européenne 2,1 0,1 2,1 0,1
Total 946,7 44,7 957,7 44,9

Téléchargement

Format Excel  Télécharger au format Excel (Série longue depuis 1959, 48 Ko)

Graphique associé

Afficher le graphique associé

Commentaire

En 2014, le taux de prélèvements obligatoires des administrations publiques s’élève à 44,9 % du PIB, en légère progression par rapport à 2013 (+ 0,2 point). Les nouvelles mesures fiscales et sociales contribuent modérément à cette hausse (+ 0,1 point de PIB) : les augmentations des taux de TVA et de cotisations vieillesse sont en partie compensées par la montée en charge du CICE. En l’absence de mesures nouvelles, les prélèvements obligatoires auraient crû spontanément à un rythme très proche de celui du PIB en valeur (+ 0,8 %).

Définitions à consulter sur le dictionnaire en ligne de l'Insee

Pour en savoir plus