Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Des revenus faibles et fortement dispersés

Antonin BRETEL

Résumé

En Corse, les revenus sont parmi les plus faibles de France. Un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Depuis dix ans toutefois, l'écart de revenu médian des ménages corses par rapport au niveau national s'est réduit de moitié. Sur l'île, les disparités de revenus entre les ménages les plus pauvres et les plus aisés sont importantes. Au niveau des départements, ces disparités sont plus marquées en Haute-Corse alors que les revenus sont plus élevés en Corse-du-Sud.

Sommaire

Publication

La Corse est l'une des régions françaises où les revenus sont les plus faibles. En 2011, la moitié des ménages y a un revenu annuel inférieur à 17 700 euros. Ce niveau de revenu place l'île parmi les trois dernières régions françaises devant le Nord-Pas-de-Calais et le Languedoc-Roussillon. Ainsi, en Corse, un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en 2010, avec un niveau de vie inférieur à 924 euros mensuel. Cette proportion s'établit à un habitant sur sept en moyenne de province.

L'écart avec le niveau national se réduit

Toutefois, la situation a tendance à s'améliorer. L'écart de revenu médian des ménages corses par rapport au niveau France de province s'atténue. Il a été réduit de moitié ces dix dernières années, passant de 13 % en 2002 à 6 % en 2011. En 10 ans, le revenu médian dans la région a en effet augmenté de 39 % contre 29 % en province, alors que l'inflation française ne progressait que de 19 %. Dans la région, le taux de pauvreté est relativement stable alors qu'il tend à progresser au niveau national.

Évolution du revenu annuel médian par unité de consommation

Un éventail de revenus important

La Corse se caractérise par un écart important entre les revenus les plus faibles et les plus élevés. En 2011, les 10 % de ménages les plus aisés ont des revenus 6,6 fois supérieurs aux 10 % de ménages les plus modestes. Ce rapport est tiré à la hausse par les bas revenus. A titre de comparaison, il n'est que de 5,2 en moyenne de province. Cependant, les disparités se sont réduites en Corse au cours des dernières années alors qu'elles sont restées stables au niveau national. Les mécanismes de redistribution (ensemble des ressources et déduction faite des impôts et prélèvements sociaux) constituent les principaux instruments de lutte contre la précarité monétaire. Ainsi, après redistribution cette disparité est réduite à 3,6 dans la région.

Revenus des ménages par type de territoire en 2011
Revenu médian par unité de consommation 1er décile 9e décile Rapport inter-décile Part des salaires dans les revenus Part des retraites dans les revenus
euros euros euros % %
Source : INSEE-DGFip, Revenus fiscaux localisés des ménages.
Départements
Corse-du-Sud 18 670 6 270 38 490 6,1 56,3 27,2
Haute-Corse 16 830 4 980 35 500 7,1 55,1 27,9
Bassins de vie
Grosseto-Prugna 20 540 6 400 43 350 6,8 46,8 33,5
Ajaccio 19 300 6 630 38 740 5,8 60,2 25,9
Bastia 17 490 4 970 37 820 7,6 57,1 25,7
Porto-Vecchio 17 240 5 890 37 670 6,4 50,5 25,1
Corte 16 540 4 710 33 350 7,1 51,4 34,7
Penta-di-Casinca 16 420 5 000 32 630 6,5 59,1 27,2
Calvi 16 420 5 370 35 900 6,7 46,4 30,5
Propriano 16 010 4 970 34 440 6,9 49,3 33,3
Ghisonaccia 15 820 4 760 32 340 6,8 51,9 30,8
Corse 17 660 5 570 36 980 6,6 55,7 27,5
France de province 18 740 7 000 36 270 5,2 60,9 26,7

Des départements aux profils inégaux

L'éventail des revenus est plus large en Haute-Corse. Dans ce département, les bassins de vie de Bastia et de Corte sont ceux où les écarts entre les revenus des plus pauvres et ceux des plus aisés sont les plus importants. En revanche, le revenu médian est plus élevé en Corse-du-Sud grâce notamment aux bassins de vie de Grosseto-Prugna (Porticcio) et d'Ajaccio qui présentent les revenus les plus élevés. En particulier, dans le bassin de Grosseto-Prugna, certains revenus sont très élevés : les 10 % des ménages les plus riches ont des revenus supérieurs de 17 % à ceux de la région. Enfin, les bassins de vie de Ghisonaccia et de Propriano sont ceux où les revenus sont les plus faibles, le revenu médian y est inférieur à 16 100 euros annuel. Ce sont des territoires où les pensions représentent près du tiers des revenus.

Disparité des revenus selon les départements en 2011

Revenu annuel médian par unité de consommation selon les départements en 2011

haut

Insee Corse Flash n° 1 - juillet 2013

Documents associés