Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Approche économique des 15 zones d'emploi d'Aquitaine

Zone d'emploi de Libourne

L'évolution de l'emploi dans la zone de Libourne a été moins favorable au cours des années récentes. La brutale hausse du chômage partiel et les licenciements économiques entre 2008 et 2010 ont fortement dégradé la vitalité de la zone. Fin 2011, le chômage atteint 11,3 % de la population active dans la zone de Libourne. En termes d'activité économique, le poids de l'agriculture demeure très important.

Sommaire

Principaux indicateurs de situation socio-économique et de potentialités de développement

Démographie

Emploi par secteur d'activité

retour sommaire

Situation et potentialités

Graphique : Répartition des zones d'emploi de même classe selon leur situation et leurs potentialités


L'ensemble des zones d'emploi françaises (hormis celles d'Île-de-France et de Corse retirées de l'analyse en raison de leurs très fortes spécificités) ont été réparties en sept classes. Chaque classe regroupe ainsi des zones d'emploi comparables en termes de densité de population, de type d'emplois et d'établissements,…

Un score de situation et un score de potentialités ont été calculés pour chaque zone d'emploi à partir des forces et faiblesses de cette zone par rapport à sa classe. Le score de situation permet de déterminer si la zone d'emploi considérée connaît actuellement plus ou moins de difficultés que les autres zones d'emplois de sa classe. Le score de potentialités permet d'estimer si la zone d'emploi dispose de plus ou moins d'atouts pour faire face aux mutations économiques à venir que les autres zones d'emploi de sa classe.

retour haut de page

Principaux indicateurs de situation socio-économique et de potentialités de développement

Principaux indicateurs de situation socio-économique et de potentialités de développement

Graphique : Zone d'emploi de Libourne : situation et potentialités


Le graphique illustre, pour chaque indicateur, le positionnement plus ou moins favorable de la zone d'emploi par rapport à la moyenne des zones d'emploi de sa classe (ainsi qu'à la moyenne de l'ensemble des zones d'emploi de France de province, hors Corse).

Une situation plutôt défavorable traduit, par exemple, un taux de chômage plus élevé ou une croissance démographique plus faible. Une situation plutôt favorable traduit un taux de chômage moins élevé ou une croissance démographique plus forte. Cela permet de mesurer, pour les indicateurs sélectionnés, les contributions au score de la zone d'emploi par rapport à sa classe et par rapport à la moyenne nationale.

retour haut de page

Indicateurs de suivi annuels

Zone d'emploi de Libourne
Unité : %
Évolution annuelle
Zone d'emploi Aquitaine
* Ensemble des activités marchandes hors agriculture (source Sirene)
Les données sont arrêtées au 30/06/2012.
Sources : Insee, Dares, Dreal Aquitaine, Pôle Emploi
Évolution de l'emploi salarié au 31/12/2010 + 0,4 + 1,3
dont Industrie - 0,7 - 0,5
dont Construction - 0,7 - 0,2
dont Commerce - 1,1 - 0,2
dont Services + 2,5 + 2,8
Évolution du taux de chômage localisé au 31/12/2011 + 0,6 + 0,3
Évolution des DEFM cat. A, B, C au 31/05/2012 + 10,1 + 7,0
dont Demandeurs de longue durée (> 1 an) + 10,4 + 7,3
Évolution du chômage partiel (heures consommées) au 31/12/2011 - 68 - 72
Évolution des créations d'établissements* au 31/12/2011 - 13,0 - 5,0
Évolution du nombre de logements autorisés au 31/12/2011 0,0 - 0,3

La couleur bleue représente une conjoncture plutôt favorable ; à l'inverse, la couleur rouge représente une conjoncture plutôt défavorable.

retour haut de page

Démographie

Pyramides des âges

Graphique : Zone d'emploi de Libourne : pyramides des âges 2007 - 2012 - 2042


La pyramide des âges en couleurs pleines est construite à partir des données du recensement de la population 2007. Les pyramides de 2012 et 2042, obtenues à partir de l'outil de projection de population Omphale 2010 (scénario central), sont superposées, sous forme de courbes, sur cette pyramide de 2007.

Les effectifs sont tous rapportés à 1 000 habitants. Cela permet d'étudier l'évolution future de la structure par âge et par sexe de la population.

retour haut de page

Impact des migrations sur 5 ans par âge

Graphique : Zone d'emploi de Libourne : solde migratoire rapporté à la population hors migrations


Les caractéristiques des individus (âge) sont celles à la date du recensement. Elles peuvent différer de celles au moment de la migration. Les flux migratoires concernent uniquement les échanges entre la zone d'étude et le reste de la France (métropole + Dom).

Pour calculer l'impact des migrations, le solde migratoire (entrées - sorties) de la zone avec le reste de la France (y compris les Dom) est rapporté à la population qui aurait été celle de 2008 en l'absence de migrations.

Les effectifs de personnes de plus de 80 ans étant très faibles, les taux de migrations de ces classes d'âge ne sont pas significatifs. Ils n'ont, par conséquent, pas été représentés.

retour haut de page

Emploi par secteur d'activité

Répartition des emplois par secteur d'activité

Graphique : Zone d'emploi de Libourne : Répartition des emplois salariés par secteur d'activité


Ce graphique représente les effectifs d'emploi salarié pour chaque secteur d'activité. Le pourcentage à la gauche de chaque barre représente la part du secteur dans l'ensemble de l'emploi salarié. Les barres vertes représentent les trois secteurs les plus spécifiques de la zone d'emploi.

retour haut de page

Spécificité sectorielle

Graphique : Zone d'emploi de Libourne : spécificité sectorielle des principaux secteurs


Spécificité sectorielle : elle mesure la différence entre la structure sectorielle de la zone d'emploi étudiée et celle de la France de province hors Corse.

retour haut de page

Spécialisation et concentration de l'emploi salarié par secteur

Zone d'emploi de Libourne
Concentration
Forte
(> 50 %)
Moyenne
(entre 20 % et 50 %)
Faible
(< 20 %)
Champ : Emploi salarié hors agriculture, administration publique et autres activités de service
Seuls les secteurs ayant des effectifs supérieurs à 50 salariés dans la source Pôle Emploi apparaissent dans le tableau.
En rouge : les secteurs "à risque"
Source : Insee, Clap 2009

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
S
p
é
c
i
a
l
i
s
a
t
i
o
n
Forte - Activités pour la santé humaine
- Travail du bois, industries du papier et imprimerie
- Industrie pharmaceutique
- Hébergement médico-social & social et action sociale sans hébgmnt - Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
Moyenne - Fabric. de machines et équipements n.c.a.
- Prod. & distrib. eau assainisst, gestion déchets & dépollution
- Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques
- Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques
- Fabrication d'équipements électriques
- Activités informatiques et services d'information
- Édition, audiovisuel et diffusion
- Fabric. textiles, industries habillement, cuir et chaussure
- Activités immobilières
- Arts, spectacles et activités récréatives
- Autres ind. manuf. ; répar. & install. de machines et d'équipmnts
- Activités financières et d'assurance
Faible - Fabric. de matériels de transport
- Métallurgie & fab. de prdts métalliques sauf machines & équipmnts
- Activités de services administratifs et de soutien
- Transports et entreposage
- Enseignement
- Construction
- Fabric. denrées alimentaires, boissons et prdts à base de tabac
- Hébergement et restauration

Pour chaque secteur, la concentration de l'emploi dans les établissements correspond à l'effectif salarié des 4 premiers employeurs du secteur rapporté à l'effectif salarié total de ce même secteur (en %).
L'emploi est dit concentré si une part importante de celui-ci dépend d'un petit nombre d'établissements. Trois classes ont été définies : concentration forte (> 50 %), moyenne (entre 20 % et 50 %) et faible (< 20 %).

La spécialisation sectorielle mesure la différence entre la structure sectorielle de la zone d'emploi étudiée et celle de la France de province hors Corse.
Les spécialisations sectorielles sont réparties en 3 groupes : forte, moyenne et faible.

retour haut de page

Spécialisation et variation de l'emploi salarié par secteur

Zone d'emploi de Libourne
Variation de l'emploi (2000-2010)
Fortement négative
(<- 10 %)
Moyenne
(entre - 10 % et + 10 %)
Fortement positive
(> 10 %)
Champ : Emploi salarié hors agriculture, administration publique et autres activités de service
Seuls les secteurs ayant des effectifs supérieurs à 50 salariés dans la source Pôle Emploi apparaissent dans le tableau.
En rouge : les secteurs "à risque"
Sources : Insee, Clap 2009 ; Pôle Emploi

 
 
 
 
 
 
 
 
S
p
é
c
i
a
l
i
s
a
t
i
o
n
Forte - Travail du bois, industries du papier et imprimerie - Activités pour la santé humaine
- Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
- Industrie pharmaceutique
- Hébergement médico-social & social et action sociale sans hébgmnt
Moyenne - Fabrication d'équipements électriques
- Activités informatiques et services d'information
- Édition, audiovisuel et diffusion
- Fabric. textiles, industries habillement, cuir et chaussure
- Fabrication de machines et équipements n.c.a.
- Activités financières et d'assurance
- Autres ind. manuf. ; répar. & install. de machines et d'équipmnts
- Prod. & distrib. eau assainisst, gestion déchets & dépollution
- Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques
- Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques
- Activités immobilières
- Arts, spectacles et activités récréatives
Faible - Activités de services administratifs et de soutien
- Métallurgie & fab. de prdts métalliques sauf machines & équipmnts
- Fabric. denrées alimentaires, boissons et prdts à base de tabac
- Transports et entreposage
- Enseignement
- Construction
- Fabrication de matériels de transport
- Hébergement et restauration

La spécialisation sectorielle mesure la différence entre la structure sectorielle de la zone d'emploi étudiée et celle de la France de province hors Corse.
Les spécialisations sectorielles sont réparties en 3 groupes : forte, moyenne et faible.

retour haut de page

Les cinq secteurs les plus spécifiques

Zone d'emploi de Libourne
Évolution de l'emploi en France Métropolitaine* (%) Capacité de remboursement 2009 Taux d'investissement 2009
* Évolution annuelle entre le 4e trimestre 2010 et le 4e trimestre 2011 (secteur marchand hors secteur public et agriculture)
Sources : Spécialisation : Insee, Clap 2009 - Variation de l'emploi annuelle : Insee - Ratios : Insee, FEE 2009
Travail du bois, industries du papier et imprimerie - 2,7 Moyen Moyen
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles + 0,7 Moyen Moyen
Industrie pharmaceutique - 0,9 Moyen Moyen
Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement + 1,6 Faible Faible
Fabrication de machines et équipements n.c.a. + 1,2 Fort Fort

Des indicateurs de capacité de remboursement et de taux d'investissement ont été calculés pour chaque établissement, puis agrégés afin d'obtenir des indicateurs moyens par zone d'emploi.

Capacité de remboursement = Capacité d'autofinancement / Dettes financières
Taux d'investissement = Investissements corporels / Valeur ajoutée

La capacité de remboursement de la zone d'emploi étudiée sera considérée comme forte si son indicateur se situe parmi le tiers le plus élevé de l'ensemble des indicateurs des zones d'emploi de France métropolitaine. Elle sera considérée comme moyenne si son indicateur se situe dans le tiers médian. Enfin, elle sera considérée comme faible si son indicateur se situe dans le tiers le plus bas.

La méthode pour le taux d'investissement est exactement la même.

retour haut de page

Les 20 premiers établissements employeurs

Zone d'emploi de Libourne
Raison sociale Secteur A732 de la NAF 2008 Commune Tranche d'effectifs
En rouge : établissements de 250 salariés ou plus du secteur marchand concurrentiel
Source : Insee, Clap 2009
CENTRE HOSPITALIER GÉNÉRAL ROBERT BOULIN Activités hospitalières Libourne 2 000 à 2 999
CTRE HOSPITALIER SPÉCIALISE VAUCLAIRE Activités hospitalières Montpon-Ménestérol 500 à 999
CEVA SANTÉ ANIMALE Fabrication de préparations pharmaceutiques Libourne 500 à 999
COMMUNE DE LIBOURNE Administration publique générale Libourne 400 à 499
KSB SAS Fabrication d'autres articles de robinetterie Roche-Chalais (La) 400 à 499
MENUISERIE GRÉGOIRE S A Fabrication de charpentes et d'autres menuiseries Saint-Martial-d'Artenset 250 à 399
CARREFOUR Hypermarchés Libourne 150 à 249
SYNDICAT MIXTE INTERCOMMUNAL DE COLLECTE Collecte des déchets non dangereux Saint-Denis-de-Pile 150 à 249
ALCAN PACKAGING CAPSULES Fabrication d'emballages métalliques légers Saint-Seurin-sur-l'Isle 150 à 249
SOC FRANC CONSTR MÉCANIQUES ÉLECTRIQUES Fabrication de matériel de distribution et de commande électrique Libourne 150 à 249
FAYAT ENTREPRISE TP Construction de réseaux pour fluides Libourne 150 à 249
CTRE DE TRAITEMENT DU COURRIER Activités de poste dans le cadre d'une obligation de service universel Libourne 150 à 249
SOCIÉTÉ DE TRANSFORMATION PLASTIQUES Fabrication d'éléments en matières plastiques pour la construction Saint-Martial-d'Artenset 150 à 249
SOCIÉTÉ DE DISTRIBUTION DE COUTRAS Hypermarchés Coutras 150 à 249
KIMO Fabrication d'instrumentation scientifique et technique Montpon-Ménestérol 150 à 249
LYCÉE MAX LINDER Enseignement secondaire général Libourne 150 à 249
SMURFIT KAPPA FRANCE Fabrication de carton ondulé Saint-Seurin-sur-l'Isle 150 à 249
LECLERC Hypermarchés Saint-Magne-de-Castillon 150 à 249
SOC INDUSTRIELLE DES VITRAGES AQUITAINE Façonnage et transformation du verre plat Coutras 100 à 149
LECLERC Hypermarchés Libourne 100 à 149

Ce tableau recense les 20 établissements employant le plus grand nombre de salariés dans la zone d'emploi considérée.

retour haut de page

retour sommaire