Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Conjoncture - Chômage : Très légère hausse du chômage dans les Pays de la Loire au troisième trimestre 2011

Lionel KERDOMMAREC

Résumé

Le taux de chômage augmente de 0,1 point au troisième trimestre 2011 dans les Pays de la Loire. Il s'élève désormais à 7,9 % contre 9,3 % en France métropolitaine (+ 0,2 point). Quoiqu'en hausse ce trimestre, le taux de chômage en Pays de la Loire est aujourd'hui le moins élevé parmi ceux des régions de France métropolitaine.

Sommaire

Publication

Dans la région, le taux de chômage augmente de 0,1 point au troisième trimestre 2011 pour s'établir à 7,9 %. Ce taux est inférieur de 1,4 point à celui de la France métropolitaine qui augmente de 0,2 point par rapport au trimestre précédent. L'ouest du pays semble relativement moins impacté par le chômage de masse. Comparée aux autres régions métropolitaines, la région des Pays de la Loire est ainsi la moins touchée par le chômage juste devant sa voisine bretonne.

Au niveau départemental, la hausse la plus importante concerne la Mayenne (+ 0,2 point) où le taux demeure cependant très peu élevé (5,9 %), le plus bas de ceux des départements de métropole après la Lozère. Les taux de chômage de la Loire-Atlantique, de Maine-et-Loire et de la Vendée augmentent de 0,1 point pour atteindre respectivement 8,0 %, 8,2 % et 7,6 %, celui de la Sarthe restant inchangé à 8,7 %.

Sur un an, le taux de chômage de la région baisse de 0,4 point, une diminution plus accentuée que celle de la France métropolitaine (− 0,1 point). Sur cette dernière année, le taux de chômage de la Sarthe perd 0,6 point. Dans le même temps, la Loire-Atlantique et la Mayenne perdent 0,4 point, la Vendée, 0,3 point et le Maine-et-Loire, 0,2 point.

Dans les Pays de la Loire, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A recule de 0,2 % entre septembre 2010 et septembre 2011 tandis qu'il augmente de 2,8 % en France métropolitaine. La baisse est particulièrement sensible en Loire-Atlantique : − 2,3 %. Elle est plus faible en Mayenne et en Sarthe (− 1,0 % et − 0,2 %). Le nombre de demandeurs d'emploi de cette catégorie augmente de 1,5 % en Vendée et de 2,6 % en Maine-et-Loire.

Les seniors toujours les plus exposés

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A âgés de 50 ans et plus augmente de 11,8 % entre septembre 2010 et septembre 2011. Pour cette tranche d'âge, l'augmentation est plus importante pour les femmes (+ 14,7 %) qu'elle ne l'est pour les hommes (+ 9,1 %). En revanche, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de moins de 25 ans recule de 4,3 % entre septembre 2010 et septembre 2011, avec un repli plus marqué pour les hommes que pour les femmes (respectivement − 6,8 % et − 1,7 %). La baisse est de 2,0 % pour la tranche d'âge des 25 à 49 ans.

Les tendances sont identiques pour les demandeurs d'emploi des catégories A, B et C. Parmi ces derniers, le nombre de demandeurs d'emploi de longue durée (de plus d'un an) augmente de 2,8 % entre septembre 2010 et septembre 2011, avec une hausse particulièrement forte (plus de 20 %) pour les demandeurs d'emploi de deux ans et plus.

haut de page

Taux de chômage localisés en Pays de la Loire et taux de chômage au sens du BIT pour la France
Moyennes trimestrielles corrigées des variations saisonnières (en % des actifs)
3e trimestre 2010 4e trimestre 2010 1er trimestre 2011 2e trimestre 2011 3e trimestre 2011
Source : Insee, Taux de chômage localisés.
Loire-Atlantique 8,4 8,3 8,1 7,9 8,0
Maine-et-Loire 8,4 8,2 8,2 8,1 8,2
Mayenne 6,3 6,1 5,9 5,7 5,9
Sarthe 9,3 9,0 8,9 8,7 8,7
Vendée 7,9 7,4 7,5 7,5 7,6
Pays de la Loire 8,3 8,0 7,9 7,8 7,9
France métropolitaine 9,4 9,2 9,2 9,1 9,3

haut de page

Graphique : Chômage en très légère hausse au troisième trimestre 2011 dans les Pays de la Loire

haut de page

Sources

  • Insee, Taux de chômage localisés par région et département en moyenne trimestrielle corrigés des variations saisonnières.
  • Direccte, Pôle Emploi, Dares

haut de page

Définitions

Catégories de demandeurs d'emploi
La Dares et Pôle emploi présentent à des fins d'analyse statistique les données sur les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en fonction des catégories suivantes :
  • Catégorie A : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi ;
  • Catégorie B : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • Catégorie C : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • Catégorie D : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi (en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie...), sans emploi ;
  • Catégorie E : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

Dans les fichiers administratifs de Pôle emploi, huit catégories de demandeurs d'emploi sont utilisées (catégories de 1 à 8). Jusqu'au mois de février 2009, les publications étaient fondées sur ces catégories. Le tableau suivant présente la correspondance entre les catégories utilisées à des fins de publication statistique à partir de mars 2009 et les catégories administratives auxquelles Pôle emploi a recours dans sa gestion des demandeurs d'emploi :

Catégories statistiques Catégories administratives
Catégorie ACatégories 1,2,3 hors activité réduite
Catégorie BCatégories 1,2,3 en activité réduite
Catégorie CCatégories 6,7,8
Catégorie DCatégorie 4
Catégorie ECatégorie 5
Catégorie A,B,CCatégories 1,2,3,6,7,8
Demandeurs d'emploi de catégories A, B et C
Les données des demandeurs d'emploi de catégories A, B et C sont brutes.
Taux de chômage
Pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).
Chômeur au sens du Bureau International du Travail
Personne en âge de travailler (de 15 ans ou plus) qui répond simultanément à 3 conditions :
  • Être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence ;
  • Être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
  • Chercher activement un emploi ou en avoir trouvé un qui commence ultérieurement.

haut de page

Méthodologie

Le terme « taux de chômage au sens du BIT » est remplacé pour les taux régionaux, départementaux et par zone d'emploi par « taux de chômage localisé ». Il s'agit de taux en moyenne sur le trimestre, et non en fin de trimestre comme auparavant. Ces taux sont cohérents avec ceux publiés au niveau national. Les séries ont été entièrement révisées depuis 1982 suite aux changements méthodologiques intervenus au niveau national.

Les taux de chômage localisés ne sont pas des taux de chômage au sens du BIT. Ils résultent de l'exploitation de l'enquête Emploi en continu (chômage national au sens du BIT), des statistiques mensuelles de Pôle emploi (DEFM1,2,3) pour la mesure du chômage, des estimations annuelles de l'emploi au lieu de travail et des évolutions trimestrielles pour la mesure de la population active. Des changements sont intervenus dans l'exploitation de l'enquête emploi :

  • Redéfinition du concept de recherche d'emploi pour se rapprocher de l'interprétation européenne. L'inscription au Pôle emploi n'est plus considérée comme une démarche active, il faut justifier, par exemple, avoir eu un contact avec un conseiller au cours du mois précédant l'enquête.
  • Changement de méthode de pondération, avec une enquête spécifique sur les non-répondants et un champ restreint à la population des personnes vivant en logement dit « ordinaire » au sens de l'Insee, c'est à dire les personnes qui ne vivent pas en collectivité (foyers, internats, hôpitaux, prisons ...).

haut de page

Informations statistiques n°442
Janvier 2012


Depuis mai 2013, la collection " Faits et Chiffres " succède à la collection " Informations statistiques ".