Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

La fréquentation touristique rebondit et retrouve le niveau de 2010

Enquête flux touristiques à Mayotte en 2013

Résumé

Après deux années de baisse, le tourisme reprend à Mayotte en 2013. La fréquentation augmente de 14 %, retrouvant un niveau proche de 2010. Le tourisme affinitaire, motivé principalement par la visite de parents ou amis, est majoritaire et augmente fortement (+ 23 %). Le tourisme d'agrément progresse également (+ 18 %). Seul le tourisme d'affaires recule, après une bonne année 2012. Un touriste sur trois est originaire de Mayotte. Parmi les non-originaires, la moitié sont déjà venus sur l'île. Seulement 30 % des visiteurs résident à l'hôtel, en gîte ou en chambre d'hôtes. Néanmoins, les dépenses totales des touristes sur place augmentent de près de 20 %, avec notamment un allongement des durées de séjour. L'intérêt touristique de Mayotte est confirmé par les visiteurs, avec 88 % de touristes satisfaits.

Julien BALICCHI, Insee

Sommaire

Encadré

Publication

La fréquentation touristique augmente à Mayotte de 14 % en 2013 après deux années consécutives de baisse (- 9 % en 2011 et - 5 % en 2012). Avec 52 400 touristes, le nombre de visiteurs retrouve son niveau de 2010 [graphique 1]. Cette croissance s'inscrit dans la progression du trafic aérien, qui augmente de 8 % en 2013, avec 149 000 départs de Mayotte. L'île a bénéficié de l'arrivée fin 2012 d'une nouvelle compagnie assurant une liaison avec Marseille, où de nombreux Mahorais sont installés. Les Mahorais résident en effet souvent dans le sud de la France et la région Provence - Alpes - Côte d'Azur accueille à elle seule 17 % des Mahorais qui vivent en métropole. Le lancement d'une nouvelle compagnie régionale fin 2013 n'a pas encore eu d'effet sur le trafic aérien. Il pourrait toutefois avoir une influence positive en 2015 en ouvrant le ciel à d'autres destinations.

Répartition des touristes par catégorie Répartition des touristes par catégorie Répartition des touristes par catégorie

Haut de page

Le tourisme affinitaire progresse fortement

À l'exception du tourisme d'affaires qui recule, toutes les catégories de tourisme progressent fortement en 2013.

Les touristes affinitaires, qui viennent rendre visite à leurs proches (famille, amis) sont majoritaires avec 55 % des visiteurs. En 2013, 29 000 personnes sont venues à Mayotte pour ce motif, soit 23 % de plus qu'en 2012 [tableau 1].

Tableau 1 - La fréquentation augmente de 14 % en 2013
en nombre de touristes
2008 2009 2010 2011 2012 2013 Variation 2013 / 2012 (%)
nombre %
Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.
Ensemble 38 000 49 500 52 800 48 200 45 800 52 400 100,0 14,4
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 19 700 24 300 23 800 24 500 23 500 29 000 55,3 23,4
Tourisme d'agrément 8 700 14 800 16 900 13 900 10 000 11 800 22,5 18,0
Tourisme d'affaires, dont : 8 500 9 400 10 400 9 000 11 600 10 600 20,2 -8,6
professionnels longs séjours 1 600 1 600 2 300 1 800 800 1 300 2,5 62,5
Autres motifs 1 100 1 000 1 700 800 700 1 000 1,9 42,9
Lieu de résidence
France métropolitaine 17 200 23 300 25 300 25 700 24 700 27 500 52,5 11,3
La Réunion 17 100 22 000 23 100 19 000 19 000 21 000 40,1 10,5
Autres pays 3 700 4 200 4 400 3 500 2 100 3 800 7,3 81,0

Haut de page

Ils viennent majoritairement de métropole (58 %) et pour 38 % d'entre eux de La Réunion. La moitié des touristes affinitaires sont étudiants ou sans activité professionnelle [tableau 2].

Tableau 2 - Un tiers des touristes sont étudiants ou sans activité professionnelle
en %
Sans activité, étudiant Cadre moyen, technicien, prof. interm., cat. B fonction publique Cadre sup., prof. libérale, cadre dirigeant, cat. A fonction pub. Retraité Artisan, commercant Autres
Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristique Mayotte 2013.
Tourisme affinitaire 50 13 6 7 3 20
Tourisme d'agrément 14 31 18 9 6 23
Tourisme d'affaires 1 29 44 2 3 21
Autres motifs 48 10 12 6 11 13
Ensemble 32 20 16 6 4 22

Parmi les touristes affinitaires, six sur dix sont originaires de Mayotte. Ils sont encore plus fréquemment étudiants ou sans activité (68 %). Seulement 10 % d'entre eux viennent à Mayotte pour la première fois. Ils voyagent le plus souvent seuls (64 %) et une fois sur trois en famille. Parmi les touristes affinitaires non-originaires de Mayotte (40 %), seulement un quart sont étudiants ou sans activité professionnelle.

Haut de page

La part du tourisme d'agrément reste faible

Les touristes d'agrément, dont le voyage est principalement motivé par la découverte de l'île, sont également plus nombreux qu'en 2012 (11 800 visiteurs, soit + 18 %). Mais leur poids dans l'ensemble du tourisme a fortement diminué en trois ans, passant de 32 % en 2010 à 22 % en 2013. Les mouvements sociaux de fin 2011 ont en effet contribué à la chute du tourisme d'agrément, dès 2011 mais aussi en 2012.

Les touristes d'agrément viennent aussi majoritairement de France métropolitaine (52 %) et de La Réunion (38 %), les autres provenances restant marginales. La moitié d'entre eux sont cadres supérieurs ou exercent une profession intermédiaire.

Contrairement aux autres catégories, le tourisme d'affaires se replie de 9 % en 2013 et retrouve un niveau proche de celui de 2010. L'année 2012 avait été record pour le tourisme d'affaires en partie suite au report de vols de fin 2011 en raison du conflit social. Les touristes d'affaires viennent majoritairement de La Réunion (51 %) où sont implantées de nombreuses entreprises ou administrations intervenant à Mayotte.

En 2008, les touristes en provenance de La Réunion étaient aussi nombreux que ceux de métropole. Ils ne représentent plus en 2013 que 40 % des touristes. Les touristes en provenance de France métropolitaine sont majoritaires (52 % de l'ensemble des touristes) [graphique 2].

Plus de la moitié des touristes en provenance de la métropole

Près de la moitié des touristes viennent seuls (43 %), un tiers vient en famille et seulement 2 % viennent en groupe. Un touriste sur trois est originaire de Mayotte.

Haut de page

Seulement 30 % des touristes résident en hôtel, gîte ou chambre d'hôtes

Durant leur séjour, les deux tiers des touristes sont hébergés chez des proches, famille, amis ou relations. La grande majorité des touristes affinitaires mais aussi 60 % des touristes d'agrément utilisent ce mode d'hébergement [graphique 3]. Ces visiteurs sont probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d'agrément, mais ils déclarent être venus pour visiter l'île.

Mode d'hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2013 (en %)

Les hôtels, gîtes ou chambres d'hôtes n'accueillent que 30 % de l'ensemble des touristes, mais leur fréquentation progresse depuis plusieurs années (24 % en 2011 et 29 % en 2012). Parmi les touristes d'agrément, seulement 4 500 personnes ont séjourné à l'hôtel, en gîte ou chambre d'hôtes, sur une durée moyenne de 10 jours. Les touristes d'affaires sont les plus nombreux à opter pour ce mode d'hébergement : 78 % d'entre eux, soit 8 200 visiteurs, ont logé à l'hôtel, en gîte ou en chambre d'hôtes.

Haut de page

Les touristes restent plus longtemps qu'en 2012

Les visiteurs séjournent longtemps à Mayotte. La durée moyenne de séjour atteint 24 jours en 2013 après 21 jours en 2012 et 27 jours en 2010-2011. Les touristes venus rendre visite à leurs proches sont ceux qui restent le plus longtemps : 32 jours, soit deux fois plus que les touristes d'agrément (16 jours). Les touristes d'affaires restent en moyenne 12 jours, soit deux jours de plus qu'en 2012 [tableau 3]. Cette évolution s'explique notamment par l'augmentation du nombre des séjours professionnels de longue durée.

Tableau 3 - La durée de séjour augmente en 2013
nombre de jours
Catégorie de tourisme 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.
Ensemble 24 25 27 27 21 24
Tourisme affinitaire 30 35 38 37 30 32
Tourisme d'agrément 16 15 16 15 14 16
Tourisme d'affaires, dont : 16 15 19 19 10 12
longs séjours 55 64 65 70 61 51
courts séjours 7 6 6 6 6 6

Les touristes en provenance de France métropolitaine ont les séjours les plus longs, avec une durée de 28 jours en moyenne. Les touristes en provenance de La Réunion restent moins longtemps (21 jours).

Haut de page

Des dépenses en hausse

En 2013, les touristes ont dépensé 29 millions d'euros durant leur séjour à Mayotte, soit 19 % de plus qu'en 2012 [tableau 4]. Les touristes affinitaires contribuent à plus de la moitié des dépenses totales. La hausse des dépenses s'explique par l'augmentation du nombre de touristes et par l'allongement de la durée de séjour.

Tableau 4 - Les dépenses totales augmentent mais les dépenses journalières diminuent
Catégorie de tourisme 2012 2013 Variation 2013/2012 (%)
Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.
Dépenses totales (millions d'euros)
Ensemble 24,1 28,7 19
Tourisme affinitaire 10,8 14,7 36
Tourisme d'agrément 4,8 6,1 27
Tourisme d'affaires 8,1 7,3 -10
Autres motifs 0,5 0,6 20
Dépenses moyennes par jour et par personne (euros)
Ensemble 25 23 -8
Tourisme affinitaire 16 16 0
Tourisme d'agrément 33 32 -3
Tourisme d'affaires 70 57 -19
Autres motifs 28 21 -25

Les touristes dépensent en moyenne 23 euros par jour et par personne. Les touristes en visite chez des proches sont ceux qui dépensent le moins (16 euros par jour), n'ayant pas ou peu de dépenses d'hébergement ou de restauration. Ils dépensent moitié moins que les touristes d'agrément (32 euros par jour et par personne).

Haut de page

Les touristes sont satisfaits de leur séjour

Les visiteurs apprécient leur séjour à Mayotte : 88 % d'entre eux se déclarent satisfaits ou très satisfaits de l'intérêt touristique de l'île et 94 % sont satisfaits de la qualité de l'accueil. Ils sont en revanche plus mesurés sur le rapport qualité/prix, 48 % le jugeant insatisfaisant ou moyen [tableau 5].

Tableau 5 - L'intérêt touristique de l'île est confirmé
en %
Intérêt touristique Qualité de l'accueil Rapport qualité/prix
Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2013.
Satisfaisant 88 94 52
Moyen 11 6 21
Insatisfaisant 1 0 27
Ensemble 100 100 100

Les touristes non originaires de Mayotte sont fidèles à la destination. La moitié d'entre eux déclarent être déjà venus sur l'île et même deux tiers parmi les touristes d'agrément. De plus, 85 % déclarent qu'ils souhaitent revenir à Mayotte.

Haut de page

Le tourisme international progresse de 5 % en 2013

Le tourisme mondial progresse à nouveau en 2013 (+ 5 % après + 4 % en 2012) selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). La fréquentation augmente dans toutes les zones géographiques hormis au Moyen-Orient, freiné par l'instabilité politique. L'Asie du Sud-est est la destination la plus dynamique (+ 10 %), suivie par l'Europe centrale et orientale (+ 7 %), l'Europe du Sud et méditerranéenne (+ 6 %) et l'Afrique du Nord (+ 6 %). La France figure toujours au premier rang pour le nombre de séjours de touristes internationaux, et se classe troisième pour les recettes.

Les marchés émetteurs les plus dynamiques sont la Russie et la Chine, devenue le premier marché émetteur en 2012. Sur les neuf premiers mois de l'année 2013, les dépenses des Chinois et des Russes progressent encore, respectivement de 28 % et 26 %. Les économies émergentes (+ 4,1 %) et en particulier l'Asie du Sud-est (+ 9 %) sont les destinations qui ont le plus progressé.

Dans la zone océan Indien, la fréquentation repart à la hausse à Maurice (+ 2,9 % après + 0,1 % en 2012), avec 993 000 visiteurs en 2013. Les arrivées en provenance de France métropolitaine continuent néanmoins de chuter (- 4,7 % après - 13 % en 2012). La fréquentation des Réunionnais diminue légèrement (- 0,8 % avec 143 000 arrivées).

Aux Seychelles, la fréquentation augmente de 11 % pour atteindre 230 000 visiteurs en 2013. Le marché asiatique est très dynamique (+ 17 %), avec plus d'un touriste sur six. Près de 39 000 Français ont visité les Seychelles en 2013, soit 6 % de plus qu'en 2012.

À La Réunion, la fréquentation touristique recule de 7 % en 2013, avec 416 000 visiteurs. Le tourisme en provenance de métropole recule de 5 %.

Haut de page

L'enquête flux touristiques

L'enquête Flux touristiques Mayotte est réalisée à l'aéroport de Pamandzi. Elle est menée par l'Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM).

Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte, sur la base d'un échantillon représentatif de vols répartis tout au long de l'année. L'ensemble des passagers des vols sélectionnés est interrogé, qu'ils soient touristes ou résidents.

Haut de page

Définitions

Tourisme d'affaires : la motivation principale du séjour est d'ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes ou médecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d'affaires et sont identifiées comme « Professionnels longs séjours ».

Tourisme d'agrément : la motivation du séjour est la découverte de l'île, les vacances, la détente.

Tourisme affinitaire : la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Cette catégorie a été revue à compter de 2011, et intègre désormais l'ensemble des originaires de l'île qui logent chez des parents, amis, relations en tant que mode d'hébergement principal.

Autres touristes : cette catégorie comprend les personnes voyageant pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc.

Mode d'hébergement principal : il s'agit de celui qui représente le plus de nuitées durant le séjour.

Hébergement marchand : hôtels, gîtes, résidences de tourisme, chambres d'hôtes.

Haut de page