Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

L'enquête emploi 2011 à La Réunion

60 % des jeunes actifs sont au chômage

Au deuxième trimestre 2011, le taux de chômage à La Réunion s'élève à 29,5 %. Les jeunes, avec 60 % des actifs, sont les plus touchés et se désengagent du marché du travail. Les femmes, et en premier lieu les plus âgées, se portent davantage sur le marché du travail, ce qui creuse l'écart de taux de chômage avec les hommes.

Thomas Patenotte, Insee

Sommaire

Encadré

Publication

Le taux de chômage atteint 29,5 %

Au deuxième trimestre 2011, le taux de chômage à La Réunion atteint 29,5 % de la population active. Il touche désormais 102 000 personnes, soit 3 000 de plus qu'en 2010. Le chômage a très fortement augmenté depuis le début de la crise, passant de 24,8 % en 2008 à 29,0 % en 2010 et se maintient à un niveau très élevé en 2011 : + 0,5 point.

Les femmes sont plus au chômage que les hommes (31,8 % contre 27,5 %). Cette situation perdure depuis de nombreuses années, mais l'écart s'accentue entre 2010 et 2011. Le taux de chômage des femmes augmente de 1,8 point tandis qu'il baisse pour les hommes de 0,7 point.

Haut de page

Évolution du taux de chômage BIT selon le sexe

Haut de page

Le chômage des jeunes s'aggrave encore

Les jeunes sont les plus touchés par le chômage. En 2011, 60 % des actifs de 15 à 24 ans sont au chômage. Ils supportent la hausse la plus forte : + 4,1 points depuis 2010 et + 8,8 points depuis 2007. Ils sont aussi de plus en plus touchés par un chômage de longue durée : 64 % des chômeurs de 15 à 24 ans le sont depuis plus d'un an contre 50 % en 2010.

En période de crise, les jeunes, moins expérimentés que leurs aînés, éprouvent davantage de difficultés à trouver un emploi. Ceux qui travaillent ont des statuts plus précaires. Dans le secteur marchand, seulement 39 % ont un CDI contre 79 % pour les 15-64 ans. Ils sont ainsi les plus touchés par la crise en vertu de l'adage « dernier arrivé, premier sorti ».

Le taux d'emploi reste stable : 43 % des 15-64 ans travaillent. L'emploi non-salarié progresse tandis que l'emploi salarié subit le contrecoup d'une baisse ponctuelle des personnes en contrat aidé au deuxième trimestre.

Seul le taux d'emploi des jeunes diminue (- 1,8 point). En 2011, 12 % des jeunes de 15 à 24 ans travaillent.

Haut de page

L'activité des femmes et des seniors progresse

La population en âge de travailler augmente en 2011 : 563 000 personnes sont âgées de 15 à 64 ans, soit 7 600 de plus qu'en 2010. Cette augmentation résulte d'une génération des jeunes de 15 ans plus fournie que celle des femmmes séniors de 65 ans. Les entrées en activité sont plus nombreuses que les sorties. Le taux d'activité reste stable : 61 % des personnes en âge de travailler sont actives.

Le taux d'activité des femmes, traditionnellement faible à La Réunion, poursuit son rattrapage. Il a progressé de 5,8 points depuis 2007 et atteint 55,4 % en 2011. C'est encore dix points de moins que les femmes de France métropolitaine. Cette progression est due principalement aux seniors. Le taux d'activité des femmes âgées de 50 à 64 ans a grimpé en flèche depuis 2007, passant de 40 % à 48 %. En période de chômage de masse, les femmes sont amenées à davantage se porter sur le marché du travail pour compenser d'éventuelles pertes de revenus du ménage.

Haut de page

Les jeunes se désengagent du marché du travail

L'activité des moins de 35 ans baisse, surtout chez les hommes. Le taux d'activité baisse de 3,7 points chez les hommes et de 1 point chez les jeunes femmes. Fortement touchés par le chômage, les jeunes sont moins nombreux à s'engager sur le marché du travail.

Taux de chômage par âge en 2011

Haut de page

Moins de femmes à la frontière du marché du travail

La simple mesure du taux de chômage au sens du BIT ne permet pas d'appréhender la situation du marché du travail dans toute sa complexité.

Certaines personnes souhaitent travailler, mais sont classées inactives. Soit elles ne sont pas disponibles pour travailler, soit elles ne font pas de démarches de recherche, par découragement ou pour d'autres raisons. Elles constituent le « halo » autour du chômage.

Ce halo reste stable par rapport à 2010 : 34 500 inactifs souhaitent travailler. En revanche sa composition change. Il est nourri d'un côté par des chômeurs découragés qui ne font plus de recherches actives mais qui souhaitent toujours travailler. D'un autre côté, des femmes qui auparavant ne faisaient pas de recherches actives pour trouver un emploi quittent le halo et se portent désormais plus nombreuses sur le marché du travail.

Haut de page

Tableaux

Population réunionnaise au regard de l’emploi en 2011 (situation au 2e trimestre)

Évolution des taux de chômage, d'activité et d'emploi à La Réunion depuis 2007

Évolution des taux de chômage, d'activité et d'emploi à La Réunion depuis 2007
en %
2007 2008 2009 2010 2011
Source : Enquêtes Emploi Réunion, Insee (situation au 2e trimestre)
Taux de chômage (15 ans ou +) 24,6 24,8 27,4 29,0 29,5
Hommes 23,5 23,6 26,3 28,2 27,5
Femmes 26,0 26,2 28,7 30,0 31,8
Taux d'activité (15-64 ans) 57,9 59,8 59,8 61,1 61,0
Hommes 66,7 66,4 67,0 68,2 67,1
Femmes 49,6 53,6 53,0 54,5 55,4
Taux d'emploi (15-64 ans) 43,6 44,9 43,3 43,3 42,8
Hommes 51,0 50,7 49,3 48,8 48,5
Femmes 36,7 39,5 37,7 38,1 37,6

Haut de page

Source

L'enquête annuelle sur l'emploi est réalisée par l'Insee dans les départements d'outre-mer depuis 1993. L'objectif premier de cette enquête auprès des ménages est de disposer d'une mesure du chômage et de l'emploi selon les normes du Bureau international du travail (BIT).

En outre, l'enquête emploi apporte de nombreuses informations sur l'état du marché du travail : nombre d'actifs et de chômeurs, caractéristiques des personnes présentes sur le marché du travail. Elle permet d'analyser son évolution d'une année sur l'autre. Elle traite aussi de sujets plus précis tels que la formation des jeunes arrivant sur le marché du travail.

Cette enquête se déroule dans les quatre départements d'Outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane et Réunion), au même moment et sur une période de 13 semaines, de mars à juin. Dans chaque ménage tiré au sort, toute personne âgée de 15 ans et plus est interrogée trois années de suite. La première interrogation est réalisée par visite, les deux suivantes par téléphone. A La Réunion, l'Insee interroge plus de 8 600 personnes réparties sur l'ensemble de l'île.

Haut de page

Définitions

Chômage au sens du BIT :
Un chômeur est une personne en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui :
  1. n’a pas travaillé au cours de la semaine de référence,
  2. est disponible pour travailler dans les deux semaines,
  3. a entrepris des démarches effectives de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.
Population active :
La population active regroupe les chômeurs et la population active occupée, composée des salariés et des non salariés. La notion d’activité concerne les personnes de 15 ans ou plus. La définition de la population active dans l’enquête emploi correspond à celle du Bureau international du travail (BIT).
Taux d’emploi :
Le taux d’emploi est le rapport de la population ayant un emploi à la population totale correspondante.
Taux de chômage :
Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est la proportion du nombre de chômeurs dans la population active.
Part des chômeurs :
La part des chômeurs est la proportion de chômeurs dans l'ensemble de la population. Cet indicateur permet notamment de nuancer le très fort taux de chômage parmi les jeunes de moins de 25 ans. Comme beaucoup sont scolarisés, relativement peu ont un emploi ; leur taux de chômage est très élevé tandis que la proportion de chômeurs dans la classe d'âge est beaucoup plus faible.
Recherche « active » :
Elle est déterminée selon les critères d’Eurostat : étudier les annonces d’offres d’emploi, passer des entretiens… Le simple renouvellement de l’inscription à l’ANPE n’est pas considéré comme une recherche active.
« Halo » autour du chômage :
Le Bureau international du travail (BIT) a fourni une définition stricte du chômage, mais qui ignore certaines interactions qu'il peut y avoir avec l'emploi (travail occasionnel, sous-emploi) ou avec l'inactivité : en effet, certaines personnes souhaitent travailler mais sont "classées" comme inactives, soit parce qu'elles ne sont pas disponibles rapidement pour travailler (deux semaines), soit parce qu'elles ne recherchent pas.

Haut de page

Méthodologie

La série a été réactualisée depuis 2007. Les pondérations (poids affecté à chaque individu enquêté) sont calées sur la pyramide des âges de la population réunionnaise. Cette pyramide a été actualisée par les derniers résultats connus du Recensement de la population de 2008. Les pondérations de l'Enquête Emploi 2011 tiennent compte de cette modification, et les résultats des enquêtes précédentes (basés sur le recensement précédent) ont été mis à jour.

Précision : L'enquête Emploi s'appuie sur un sondage. Par conséquent les estimations qu'elle fournit approchent la réalité avec une certaine marge d'erreur. Ainsi le taux de chômage de 2011 est estimé à + ou -1,5 point avec une marge d'erreur de 95%.

Révisions : Les taux calculés ici pour les années antérieures peuvent donc différer - à la marge - des taux précédemment publiés. Le taux de chômage publié en 2010 à 28,9 % a été augmenté de + 0,1 point, à 29 % en 2011.

Haut de page