Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Commerces, services et équipements structurent la Bretagne en 133 bassins de vie (Octant Analyse n° 39)

Robert Granger, Insee

Résumé

Le découpage en bassins de vie 2012 reflète l’organisation et les caractéristiques des territoires en Bretagne. Les bassins de vie y sont nombreux, en moyenne peu étendus, très souvent ruraux, signe que la région est irriguée par un réseau de villes, notamment de taille moyenne, et que les campagnes sont assez densément peuplées. Plus de la moitié de la population bretonne vit ainsi dans des bassins de vie ruraux.

L’offre d’équipements est plus étoffée dans les bassins de vie urbains, en particulier pour les gammes intermédiaire et supérieure de services, et les temps d’accès à ces services plus courts pour leur population. Pour autant, dans les bassins de vie ruraux et périurbains, les services et équipements sont en moyenne plus facilement accessibles en Bretagne que dans les autres régions. Ce constat est à nuancer pour les bassins de vie urbains.


Sommaire



Haut de page

Introduction

En Bretagne, l’implantation des commerces, services et équipements courants structure la région en 133 bassins de vie.

Ceux-ci ne s’arrêtent pas aux frontières régionales. Parmi les 13 bassins de vie de part et d’autre de la région, cinq ont la majorité de leur population en Bretagne, et huit en dehors. Les bassins de vie de Redon et de La Guerche-de-Bretagne sont dans le premier cas, tandis que ceux de Laval ou encore Pontchâteau sont dans le second.


La Bretagne est la 2e région pour le nombre de bassins de vie

 

Graphique : Les bassins de vie 2012 en Bretagne Pour agrandir la carte (cliquer ici)

La Bretagne est la région qui totalise le plus de bassins de vie derrière Rhône-Alpes (143) et devant les Pays de la Loire (129). L’important maillage des villes bretonnes sur son territoire, notamment celles de taille moyenne, permet de faciliter l’accès de la population aux services et équipements de la gamme intermédiaire. En conséquence, par rapport à la moyenne nationale, les bassins de vie bretons sont deux fois moins étendus et aussi deux fois moins peuplés. Ainsi, en moyenne, ils ont une superficie de 204 km², comprennent 9,5 communes et comptent 23 833 habitants, contre respectivement 380 km², 22 communes et 38 600 habitants en France.

 

Plus de la moitié de la population bretonne vit dans des bassins de vie ruraux
Les bassins de vie 2012 en Bretagne
Nbre de bassins de vie Nbre
de
com-
munes
Popu-
lation
en
2009
Taux de variation annuel moyen de population entre 1999 et 2009 (en %) Surface (en km²) Densité de popu-
lation (en hab/km²)
Source : Insee, recensements de la population 2009 et 1999
Bassins de vie intermédiaires ou urbains 24 270 1 469 621 0,5 4 746 310
animés par un grand pôle 10 193 1 099 158 0,4 3 212 342
animés par un pôle moyen 5 37 113 349 0,3 730 155
animés par un petit pôle 0 0 0 / 0 0
périurbains 9 40 257 114 0,7 804 320
Bassins de vie ruraux 109 1 000 1 700 207 1,3 22 436 76
animés par un grand pôle 5 78 196 113 0,9 1 827 107
animés par un pôle moyen 9 139 243 122 0,9 3 030 80
animés par un petit pôle 25 264 376 032 1,0 5 610 67
périurbains 46 354 673 003 1,9 7 363 91
autres 24 165 211 937 0,6 4 606 46
Ensemble 133 1 270 3 169 828 0,9 27 182 117

Haut de page

Des bassins de vie de taille très diverse

Au sein de la région, des disparités s’observent entre les différents bassins de vie.

S’agissant de la superficie, le plus petit bassin de vie est celui d’Arradon, en périphérie de Vannes, qui regroupe une seule commune sur 18,5 km². Le plus étendu est celui de Loudéac, 840 km² répartis sur plus de 30 communes. D’une manière générale, les plus petits bassins de vie se situent dans les territoires périurbains et littoraux, l’offre de services et d’équipements y étant dense. Les plus vastes se trouvent en milieu rural mais aussi urbain : dans les agglomérations, l’offre est certes plus dense encore mais la superficie de ces espaces se révèle très étendue.

Par ailleurs, du point de vue de la densité de population, certains bassins de vie affichent des niveaux très faibles comme Callac et Huelgoat (20 hab./km²). Globalement, les bassins de vie entourant Carhaix et Gourin sont tous de faible densité (moins de 40 hab./km²).

 

Graphique : Densité de population par bassin de vie 2012

 

Enfin, sans surprise, le bassin de Rennes est le plus peuplé avec 341 000 habitants. Il possède aussi la plus forte densité (739 hab./km²). Celui d’Erquy, avec 3 802 habitants, est le moins peuplé.

Carte : répartition des bassins de vie 2012 par taille de population (cliquer ici)
Cartes : part de population par tranche d'âge (cliquer ici)

Haut de page

Plus de bassins de vie ruraux en Bretagne

Pour qualifier le caractère plus ou moins rural des bassins de vie, l’Insee a appliqué les critères européens (voir méthode).

Les bassins de vie ruraux sont les plus nombreux (109). Au sens du zonage en aires urbaines, trois types d’entre eux dominent : les bassins de vie en périphérie de grandes agglomérations tel Guichen, ceux constitués autour de petites villes comme Rostrenen, et enfin des bassins de vie en zones peu denses à l’image de Scaër ou Le Faouët. 79 % des communes de Bretagne font partie des bassins de vie ruraux, contre seulement 72 % en France. Surtout, la majorité de la population (54 %) y vit, contre moins d’un tiers au niveau national. En Bretagne, les bassins de vie ruraux sont plus densément peuplés : 76 hab./km² contre seulement 41 en France. Ce phénomène va en s’accentuant car les bassins de vie ruraux bretons bénéficient d’une démographie plus active avec un taux de croissance annuel moyen entre 1999 et 2009 égal à 1,3 % contre 0,9 % en France.

Les autres bassins de vie, intermédiaires ou urbains, sont au nombre de 24. Il s’agit de bassins de vie centrés autour d’un grand pôle (Rennes, Vannes ou Brest), animés par un pôle moyen tels Paimpol et Douarnenez ou encore situés en périphérie immédiate d’une grande ville comme Betton et Vern-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine. Ils représentent seulement 18 % des bassins de vie en Bretagne, 21 % des communes et moins de la moitié (46 %) de la population.

 

Graphique : Typologie des bassins de vie 2012

 


Haut de page

Des équipements de proximité à moins de trois minutes en voiture

Les équipements de proximité sont les plus répandus. Il est donc logique qu’ils soient moins concentrés dans les pôles des bassins de vie que les équipements des gammes intermédiaire et supérieure. En Bretagne, les habitants des bassins de vie ruraux ont des temps d’accès un peu plus longs que ceux des bassins de vie urbains : entre deux et trois minutes aller-retour en moyenne pour les premiers, moins d’une minute pour les seconds. Au niveau France, les bassins de vie ruraux sont un peu moins bien desservis : il faut compter en moyenne une minute de plus pour rejoindre les services de proximité, deux minutes même pour les bassins de vie animés par un petit pôle et les plus ruraux d’entre eux.

 

Des équipements de la gamme supérieure plus diversifiés dans les bassins de vie constitués autour d'un grand pôle
Diversité des équipements suivant leur gamme et le type de bassins de vie
Nombre d'équipements différents de la gamme
de proximité intermédiaire supérieure
Bretagne France Bretagne France Bretagne France
/ : en Bretagne il n'existe pas de bassin de vie intermédiaire ou urbain animé par un petit pôle
Source : Insee, Base Permanente des Équipements 2010
Bassins de vie intermédiaires ou urbains 28,8 28,9 28,3 28,7 24,4 23,8
animés par un grand pôle 29,0 29,0 31,0 30,8 34,0 33,2
animés par un pôle moyen 29,0 29,0 30,8 30,0 27,8 24,4
animés par un petit pôle / 28,8 / 27,0 / 10,4
périurbains 28,6 28,8 23,8 25,1 11,8 11,1
Bassins de vie ruraux 28,4 28,6 25,4 25,0 9,5 9,1
animés par un grand pôle 29,0 29,0 30,8 30,6 33,4 31,7
animés par un pôle moyen 29,0 28,9 30,4 30,0 21,1 24,3
animés par un petit pôle 28,7 28,8 27,5 27,3 10,0 10,8
périurbains 28,2 28,7 24,3 24,0 7,1 6,2
autres 28,3 28,3 22,3 21,6 4,3 3,8
Ensemble 28,5 28,7 25,9 25,8 12,2 12,4

Haut de page

Moins d’équipements intermédiaires et supérieurs dans les bassins de vie ruraux et périurbains

Si la diversité des équipements de proximité est assurée dans l’ensemble des bassins de vie, les écarts se creusent concernant l’offre des gammes intermédiaire et supérieure. Les bassins de vie organisés autour d’un grand pôle disposent de l’ensemble des équipements. C’est également vrai dans la gamme intermédiaire pour ceux animés par un pôle moyen. En revanche, pour les autres bassins de vie ruraux mais également périurbains, plusieurs équipements des gammes intermédiaire et supérieure sont absents. Par exemple, les bassins de vie ruraux animés par un petit pôle n’offrent en moyenne que 10 types d’équipements parmi les 35 que compte la gamme supérieure. Cette moyenne cache des situations très disparates entre le bassin de vie Pont-de-Buis-Lès-Quimerch qui ne possède que deux types de ces équipements et celui de Lesneven qui en totalise 22, tous deux situés dans le Finistère. En termes de diversité d’équipements, la Bretagne présente des caractéristiques similaires à l’ensemble de la France.

Cartes : diversité des équipements par bassin de vie 2012 (cliquer ici)

Haut de page

Des temps d’accès plus longs aux équipements intermédiaires et supérieurs pour les bassins de vie ruraux...

Les bassins de vie urbains ont des temps d’accès nettement moins longs aux équipements intermédiaires et supérieurs que les bassins de vie ruraux. Près de la moitié des habitants des bassins de vie ruraux est à plus de 12 minutes d’un service de la gamme intermédiaire et à plus de 29 minutes pour la gamme supérieure contre respectivement 3 et 8 minutes pour les bassins de vie urbains.

 

Graphique : Temps d’accès médian aux équipements de la gamme supérieure par bassin de vie

 

Graphique : Taux de dépendance et de contrôle par département

 

De même, il existe une gradation au sein des bassins de vie urbains : les bassins de vie animés par un grand pôle ont des temps d’accès inférieurs à ceux animés par un pôle moyen, eux-mêmes en deçà de ceux du périurbain. Au sein des bassins de vie ruraux, il en est de même, les temps d’accès les plus longs s’observant dans les bassins de vie les plus éloignés des villes et ceux animés par un petit pôle urbain. Ils sont alors supérieurs à une demi-heure (aller-retour) pour les équipements de la gamme supérieure. Il faut par exemple près de 3/4 d’heure aller-retour pour se rendre aux urgences d’un hôpital.

 

Bassins de vie ruraux : des temps d'accès plus courts en Bretagne
Temps d'accès aux équipements suivant leur gamme et le type de bassins de vie (aller-retour en minutes)
Équipements de la gamme
de proximité intermédiaire supérieure
Bretagne France Bretagne France Bretagne France
Lecture : dans les bassins de vie ruraux en France, la moitié des habitants met plus de 3,6 minutes aller-retour en moyenne pour atteindre un équipement de la gamme de proximité, sachant que lorsqu'une commune dispose d'un équipement le temps d'accès à cet équipement est par convention de 0 car le distancier utilisé ne permet pas de calculer des distances infracommunales.
ns : donnée non significative
/ : en Bretagne il n'existe pas de bassin de vie intermédiaire ou urbain animé par un petit pôle
Source : Insee, Base Permanente des Équipements 2010
Bassins de vie intermédiaires ou urbains ns ns 2,8 2,3 7,5 7,5
animés par un grand pôle ns ns 2,3 2,0 5,7 6,4
animés par un pôle moyen ns ns 3,3 4,8 12,7 16,4
animés par un petit pôle ns ns / 6,4 / 31,6
périurbains ns ns 4,6 6,2 13,2 18,9
Bassins de vie ruraux 2,5 3,6 11,6 13,6 28,6 32,6
animés par un grand pôle 1,8 2,0 9,6 11,7 15,4 20,2
animés par un pôle moyen 2,5 3,4 11,2 12,5 25,5 26,3
animés par un petit pôle 2,7 4,5 12,2 14,8 32,3 37,8
périurbains 2,4 3,0 11,3 12,5 28,9 30,8
autres 3,1 5,1 13,5 16,9 36,7 44,1
Ensemble 1,5 1,3 7,5 5,8 18,8 15,2

Haut de page

... moins toutefois en Bretagne qu’en France

La situation moyenne des bassins de vie ruraux est moins favorable sur l’ensemble du territoire français, sans doute parce qu’ils sont en général plus étendus et que la concentration des équipements au pôle y est moins forte qu’en Bretagne. Pour les bassins de vie périurbains, les temps d’accès sont également plus favorables en Bretagne.

Le constat est autre pour les bassins de vie urbains. Au niveau national, les temps d’accès sont un peu inférieurs et les équipements plus concentrés au pôle du bassin de vie qu’en Bretagne. Le fait que les grandes unités urbaines soient assez peu nombreuses et peu étendues en Bretagne, avec de larges couronnes périurbaines, contribue à expliquer cette différence.


Haut de page

Commerces, services et équipements structurent la Bretagne en 133 bassins de vie

Insee Bretagne - Décembre 2012 - n° 39

Telechargement

Télécharger le document (pdf, 961 Ko)

Sommaire