Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

L'énergie en Haute-Normandie, un secteur à fort taux d'encadrement technique

Auteur : Éric DÉON (Insee Haute-Normandie)

Publication

Les activités industrielles énergétiques sont particulièrement bien implantées en Haute-Normandie, essentiellement en Seine-Maritime, le long de l'axe Seine et des agglomérations du Havre et de Rouen. En 2011, six sites en constituent l'ossature : trois raffineries de pétrole, Total à Gonfreville-l'Orcher et Esso sur la zone de Port-Jérôme, auxquelles il fallait ajouter à cette date Pétroplus à Petit-Couronne, fermée depuis ; trois centrales électriques, les deux centrales nucléaires de Paluel et Penly et la centrale thermique Chauffage Rationnel Applications Modernes (CRAM) du Havre.

Au 31 décembre 2011, plus de 11 500 salariés y travaillent, soit 9,5 % de l'emploi salarié industriel régional et 6,0 % des effectifs salariés France hors Île de France du secteur de l'énergie.

Plus de la moitié d'entre eux exerce dans la production et distribution électricité, gaz, vapeur et air conditionné. EDF, GDF-SUEZ Dalkia France et l'entreprise locale CRAM SAS emploient la plupart de ces salariés. Les raffineries de pétrole regroupent près d'un poste salarié sur trois du secteur de l'énergie. Dans les activités de gestion de l'eau, les établissements sont généralement de plus petites structures souvent dépendantes de grandes firmes. Un poste salarié sur 10 se trouve dans le " captage, traitement et distribution d'eau ", secteur dominé par les groupes Veolia et Lyonnaise des Eaux. Mais il comprend aussi des sociétés comme Sade Compagnie Générale des Exploitations de Normandie, la Compagnie Fermière de Services Publics (CFSP) et une multitude de syndicats communaux d'eau et assainissement. Dans la branche " collecte et traitement des eaux usées ", SANINORD (filiale du groupe Sita-SUEZ Environnement), Bachelet-Bonnefond (filiale du groupe SARP) et la régie eau de la CREA occupent près d'un salarié sur deux.

Les activités énergétiques

Agrandir le graphique : Les activités énergétiques en Haute-Normandie et en France hors Ile de France

Source : Source Clap, fichier établissement au 31/12/2011

Unité : effectif salarié au 31/12/2011

Haut de page

Avec ses énormes installations pétrochimiques et nucléaires, le secteur de l'énergie haut-normand compte une forte proportion d'agents de maîtrise et de techniciens (42,1 % pour 24,9 % dans l'ensemble de l'industrie) ainsi qu'une part importante de cadres et professions intellectuelles supérieures (21,2 % contre 12,4 % dans l'industrie régionale). Les secteurs de la gestion de l'eau embauchent davantage d'ouvriers et présentent des taux d'encadrement bien plus faibles.

Les salariés du raffinage de pétrole sont les mieux payés. En 2011, ils gagnent en moyenne plus de 5 200 euros brut par mois, soit plus d'une fois et demie la rémunération moyenne de l'industrie. Le personnel qui gère la production, la distribution et la commercialisation du gaz et de l'électricité est également bien rétribué, avec 426 euros brut de plus par mois que la rémunération moyenne de l'industrie. En revanche, les rémunérations brutes mensuelles moyennes des secteurs de l'eau sont inférieures à celles de l'énergie dans son ensemble et à l'industrie.

Haut de page

Les activités industrielles relatives à l'énergie en Haute-Normandie au 31 Décembre 2011
Unités : poste salarié, €, %
Libellé activité A88 Nombre établissements employeurs Effectifs salariés au 31/12 Taille moyenne des établissements Remunération brute mensuelle moyenne Taux féminisation Part des ouvriers Taux encadrement technique Taux encadrement
Source : Clap- fichiers établissement et postes au 31/12/2011
19- Cokéfaction et raffinage 9 3 630 403,3 5 251 € 13,3 41,7 39,0 17,1
35- Prod. & distribution électricité gaz vapeur & air conditionné 110 5 952 54,1 3 658 € 19,9 15,7 50,9 27,9
36- Captage, traitement et distribution d'eau 94 1 221 13,0 2 743 € 31,2 45,7 26,5 9,4
37- Collecte et traitement des eaux usées 50 728 14,6 2 669 € 20,1 72,8 11,3 6,5
Ensemble activités industrielles énergétiques 263 11 531 43,8 4 023 € 19,0 30,7 42,1 21,2
Ensemble industrie 3 961 121 066 30,6 3 232 € 25,9 54,6 24,9 12,4

Haut de page

CLAP : Connaissance Locale de l'Appareil Productif

Cette source permet annuellement de localiser finement l'activité, l'emploi et les rémunérations brutes (y compris primes, intéressement, participation). Elle comprend les établissements, siège ou non, dont le début d'activité est antérieur au 31 décembre 2011, actifs au moins jusqu'au 31 décembre 2011.

Le secteur de l'énergie désigne dans cet article les industries correspondant aux divisions 19,35,36 et 37 de la NAF Rév2., soient :

- la cokéfaction et raffinage

- la production et distribution électricité gaz vapeur et air conditionné

- le captage, traitement et distribution d'eau

- la collecte, traitement des eaux usées

L'unité est le poste salarié : emploi d'un salarié dans un établissement. Un salarié peut occuper plusieurs postes de travail.

Haut de page