Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Immigrés d'hier et d'aujourd'hui en Haute-Normandie

Auteur : Jean-Philippe Caritg - Insee Haute-Normandie

Résumé

En 2007, 4,1 % des Haut-Normands sont des immigrés soit deux fois moins qu'en France métropolitaine. Parmi eux, les immigrés récents, arrivés depuis moins de cinq ans en France, ne représentent que 0,5 % de la population totale. La Haute-Normandie est la région où cette part est la plus faible.

Ces immigrés récents ont des caractéristiques différentes de ceux qui sont installés depuis plus longtemps en France. Leurs origines sont plus diversifiées : moins d'Africains du Nord et d'Européens du Sud mais plus souvent en provenance d'Afrique sub-saharienne ou d'Europe de l'Est. Les femmes sont maintenant majoritaires, les niveaux de diplômes sont plus élevés qu'auparavant. Plus d'un sur cinq est un étudiant. Le niveau de chômage de ces nouveaux arrivants est particulièrement élevé, surtout pour les femmes. Mais quand ils sont en emploi, ils occupent plus souvent que leurs prédécesseurs des postes de cadres.

L'installation de ces immigrés récents se fait principalement dans les trois grandes villes de la région : Rouen, Le Havre et Évreux. Pour les trois quarts d'entre eux, ils habitent en appartement et près d'un sur deux est locataire d'un logement social. Le logement des immigrés récents est plus petit d'une vingtaine de m2 à nombre d'occupants identique.

Sommaire

Publication

Peu d'immigrés en Haute-Normandie

En 2007, la Haute-Normandie compte 73 700 immigrés, c'est à dire des personnes vivant en France, nées étrangères dans un pays étranger. La part des immigrés parmi l'ensemble de la population (4,1 %) est deux fois inférieure à la moyenne métropolitaine (8,3 %) et se situe parmi les plus faibles sur une échelle de 2,5 % (Bretagne) à 17,1 % (Île-de-France).

Part des immigrés dans la population selon la région

Carte : Part des immigrés dans la population selon la région

retour sommaire

Avec 9 300 immigrés récents, c'est à dire arrivés en France depuis moins de 5 ans, la Haute-Normandie se place au dernier rang des régions d'accueil des immigrés récents. Ils ne représentent que 0,5 % de la population contre 1 % en moyenne en métropole. Les immigrés récents sont moins inégalement répartis entre régions que les immigrés anciens, c'est à dire ceux arrivés il y a plus de 5 ans.

Part des immigrés récents parmi l'ensemble de la population

Carte : Part des immigrés récents parmi l'ensemble de la population

retour sommaire

Des origines géographiques qui se sont diversifiées

En Haute-Normandie, l'immigration, ancienne ou récente, est majoritairement d'origine africaine. Comme ailleurs, les immigrés récents sont, moins souvent que les anciens, originaires d'Afrique du Nord. Plus présente en Haute-Normandie qu'en France métropolitaine, l'immigration en provenance de l'Afrique sub-saharienne progresse. L'arrivée des personnes originaires de pays européens est faible en Haute-Normandie. L'immigration issue des pays de l'Europe de l'Est est en augmentation.

L'Algérie et le Maroc sont les deux principaux pays d'origine des immigrés haut-normands (anciens ou récents). 5 % des immigrés récents de la région sont turcs, (10 % dans l'Eure) et le contingent sénégalais (voir définitions) est en proportion cinq fois supérieur à la moyenne métropolitaine.

Principaux pays de naissance des immigrés récents en Haute-Normandie

Graphique : Principaux pays de naissance des immigrés récents en Haute-Normandie

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale


retour sommaire

Peu nombreux parmi les immigrés anciens, les Britanniques représentent 5 % des immigrés récents contre 10 % en moyenne en métropole. L'immigration chinoise, tout en restant faible, progresse fortement dans tous les territoires français, un peu plus en Seine-Maritime que dans l'Eure. De même, les immigrés roumains représentent 1,7 % des immigrés récents contre seulement 0,6 % des anciens.

L'immigration récente haut-normande se différencie par une part importante de natifs du Congo, de Russie (surtout dans l'Eure) et du Cameroun.

Principaux pays de naissance des immigrés anciens en Haute-Normandie

Graphique : Principaux pays de naissance des immigrés anciens en Haute-Normandie

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale


retour sommaire

Une immigration devenue majoritairement féminine et très diplômée

Les immigrés récents sont majoritairement des femmes (51,9 %), ce qui constitue une petite rupture avec les tendances passées : 52,6 % des immigrés anciens sont des hommes. La tranche d'âge de 0 à 35 ans est surreprésentée.

Ils se caractérisent par une très forte proportion de personnes sans diplôme et de personnes très diplômées. En Haute-Normandie, quelle que soit la catégorie de population, les personnes sans diplôme sont plus nombreuses qu'en France métropolitaine et celles titulaires au moins du baccalauréat, moins nombreuses. Les immigrés récents, beaucoup plus jeunes, sont plus diplômés que les anciens mais aussi que les non-immigrés : ainsi, il y a deux fois plus de personnes titulaires d'un diplôme supérieur à bac + 2 parmi les immigrés récents que parmi les non-immigrés.

Pyramide des immigrés récents en Haute-Normandie par âge quinquennal

Graphique : Pyramide des immigrés récents en Haute-Normandie par âge quinquennal

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale


retour sommaire

Une immigration récente composée d'étudiants

Un peu plus d'un immigré récent haut-normand sur cinq est un étudiant. Selon ce critère la Haute-Normandie se classe au troisième rang des régions métropolitaines, derrière l'Auvergne et le Nord-Pas-de-Calais et devant la Champagne-Ardenne.

Les immigrés récents sont trois fois plus nombreux parmi la population étudiante que parmi l'ensemble de la population (contre deux fois plus au niveau national).

Part d'étudiants parmi les immigrés récents, selon les régions

Graphique : Part d'étudiants parmi les immigrés récents, selon les régions

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale


retour sommaire

Des immigrés récents fortement touchés par le chômage

39 % des immigrés récents sont au chômage en Haute-Normandie, contre 27 % en France métropolitaine. La différence avec les immigrés anciens est très nette puisque « seulement » 23 % d'entre eux se déclarent chômeurs au recensement de la population. Cependant, les immigrés récents sont beaucoup plus jeunes, et les jeunes sont plus fortement touchés par le chômage, sans différence forte entre immigrés récents et immigrés anciens. Les deux tiers de l'écart s'expliquent par une structure d'âge différente.

La situation des femmes sur le marché du travail est particulièrement difficile puisqu'une immigrée récente sur deux est au chômage, soit une proportion deux fois supérieure à celle des hommes.

Le diplôme constitue pour toutes les populations un rempart contre le chômage. Cependant, à diplôme égal, un différentiel subsiste en défaveur des immigrés récents, en particulier pour les femmes diplômées de l'enseignement supérieur.

Taux de chômage selon le niveau de diplôme
Unité : %
Immigration Récente Immigration Ancienne Non-Immigrés
Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes
Champ : personnes de plus de 15 ans non inscrites dans un établissement d'enseignement
Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale
Aucun diplôme 31,7 65,4 23,3 36,0 18,2 22,6
Certificat d'études primaires 63,6 60,4 18,4 19,8 10,2 11,8
BEPC, brevet des collèges 48,5 74,2 24,0 35,7 13,7 15,5
CAP ou BEP 30,8 59,4 17,8 27,3 9,2 14,7
Baccalauréat ou brevet professionnel 29,4 59,3 19,2 29,2 7,6 11,3
diplôme de niveau bac + 2 27,6 48,5 14,0 15,4 5,6 5,8
diplôme de niveau supérieur à bac + 2 17,1 44,7 11,3 17,0 4,5 5,5
Ensemble 28,6 56,8 18,9 27,9 9,8 12,5

retour sommaire

Une immigration récente de cadres

En 2007, dans la région, 27 % des immigrés récents ont un emploi, soit 14 points de moins que les immigrés anciens et les non-immigrés. Quand ils exercent une activité, pour les deux tiers d'entre eux, ils occupent un poste d'ouvrier ou d'employé contre 60 % pour les anciens immigrés et 52 % pour les non-immigrés. Plus jeunes, les immigrés récents ouvriers, hommes ou femmes, sont plus souvent sur des postes d'ouvriers non qualifiés que les immigrés anciens.

Niveaux des diplômés parmi les immigrés récents

Graphique : Niveaux des diplômés parmi les immigrés récents

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - Exploitation principale


Alors que respectivement 7,6 % et 6,7 % des populations non immigrées ou immigrées anciennes sont des cadres, la proportion de cadres parmi les immigrés récents atteint 12,7 %.

Bien souvent, les immigrés récents exercent majoritairement leur métier parmi les mêmes secteurs d'activité que les immigrés anciens ou les non immigrés. Les activités de services administratifs et de soutien (très souvent liées aux services de surveillance, de sécurité et de gardiennage) emploient 13,3 % des immigrés récents. Les autres principaux secteurs employeurs sont l'industrie manufacturière (12,9 %), la santé humaine ou l'action sociale (12,4 %) et l'enseignement (10,0 %).

Parmi les immigrés récents, 14,3 % travaillent dans la construction et 6,8 % dans l'hôtellerie. Ces proportions sont deux fois moins importantes chez les non immigrés.

retour sommaire

Les jeunes plus souvent en couple

En Haute-Normandie comme en France métropolitaine, la majorité des personnes d'au moins 15 ans (immigrées ou pas) déclare vivre en couple, les immigrés récents (60 %) moins que les anciens (69 %). Les femmes sont en proportion plus souvent en couple que les hommes (64 % contre 55 %). Quelle que soit la population concernée les habitants sont plus souvent en couple dans l'Eure qu'en Seine-Maritime.

Les moins de 30 ans vivent généralement moins souvent en couple, les immigrés récents se distinguent par une forte propension à vivre à deux : 45,6 % des moins de 30 ans ont fait ce choix contre seulement 37,2 % parmi les immigrés anciens ou 30,4 % parmi les non-immigrés.

Le chômage touche différemment les immigrés récents vivant en couple des autres catégories de population. Au contraire des immigrés anciens et des non-immigrés, le chômage est moins fréquent parmi les immigrés récents vivant seul.

retour sommaire

Près d'un immigré récent sur deux en logement social

Près de trois quarts des immigrés récents habitent en appartement. Un immigré récent sur cinq est propriétaire ou accédant à la propriété. La Haute-Normandie se distingue par un parc très important de logements sociaux, notamment en Seine-Maritime. Les immigrés récents y ont accès dans des proportions non négligeables. En effet, parmi les immigrés arrivés depuis moins de cinq ans, près d'un sur deux est locataire d'un logement social. En métropole seulement 30 % des immigrés récents sont dans ce cas.

Taille moyenne du logement en fonction du nombre d'occupants en Haute-Normandie

Graphique : Taille moyenne du logement en fonction du nombre d'occupants en Haute-Normandie

Source : Insee, Recensement de la population 2007 - exploitation principale


À surface égale, les immigrés récents habitent un logement occupé par un plus grand nombre de personnes que les anciens immigrés ou les non-immigrés. De même, pour un nombre d'occupants identique, en Haute-Normandie, le logement des immigrés récents est plus petit d'une vingtaine de m2 que celui occupé par des non-immigrés. Plus que les autres, les immigrés récents peuvent donc être confrontés dans leur logement à des problèmes de surpopulation.

Peu d'immigrés récents (6 %) habitent seuls. Quand c'est le cas, 45 % sont des jeunes et vivent dans un logement inférieur à 25 m2.

retour sommaire

Aval n°103 - mai 2011

Partenaire

Logo du Préfet de Haute-Normandie

Le Programme Régional d'Insertion pour les Populations Immigrées (PRIPI) s'inscrit dans le cadre d'une politique rénovée de l'accueil et de l'intégration des populations immigrées et issues de l'immigration.

Ce programme, piloté par l'État, a pour objectif principal la coordination régionale des actions et des financements en faveur de l'accueil des nouveaux arrivants, de leur accès à la culture, à l'éducation, à la santé, au logement et aux droits sociaux ainsi que de la promotion sociale, culturelle et professionnelle des personnes immigrées et issues de l'immigration.

La population cible de cette politique publique est celle des immigrés récents. Cette publication réalisée en partenariat avec la DRJSCS, décrit la situation des immigrés présents depuis moins de cinq ans en France.

Téléchargement