Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Nouvelles régions : moins de différences interrégionales

Luc Brière, Heïdi Koumarianos

Résumé

En augmentant la taille des régions, le nouveau découpage atténue logiquement les différences entre les régions ainsi créées tant au niveau démographique qu'économique. Ainsi, par exemple, les régions ayant les populations les plus âgées fusionnent-elles avec des régions dont le vieillissement est moins marqué : le Limousin et le Poitou-Charentes avec l'Aquitaine, l'Auvergne avec Rhône-Alpes. Parallèlement, Nord - Pas-de-Calais Picardie et Alsace Champagne-Ardenne Lorraine bénéficient d'une croissance démographique naturelle plus élevée que les autres régions, alors que pour l'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et le Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, la variation de la population résulte principalement d'un effet d'attractivité par apport migratoire, au même titre que les régions actuelles qui les composent. En outre, les structures sectorielles des valeurs ajoutées régionales se rapprochent. De même, compte tenu des écarts entre les régions qui se regroupent, le PIB par habitant de ces nouveaux ensembles se situe davantage autour de la moyenne nationale. Parmi les régions fusionnées, la croissance des PIB régionaux au cours des vingt dernières années a été proche ou supérieure à l'augmentation moyenne pour les régions Auvergne Rhône-Alpes, Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, et Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Par rapport à leurs voisines européennes, les nouvelles régions françaises atteignent des niveaux de population importants.

La France et ses territoires - Insee Références - Édition 2015

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 2 Mo)