Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Dossier - Les bacheliers « de première génération » : des trajectoires scolaires et des parcours dans l'enseignement supérieur « bridés » par de moindres ambitions ?

Jean-Paul Caille et Sylvie Lemaire

Résumé

La moitié des bacheliers provient aujourd’hui de familles dans lesquelles aucun des parents n’était titulaire de ce diplôme. Pour ces jeunes bacheliers « de première génération », l’accès au baccalauréat reste très lié aux différences de situation familiale et de niveaux d’acquis à l’entrée en sixième. Il est aussi la conséquence de choix d’orientation différents en fin de troisième. Leur niveau de formation initiale aurait probablement pu être encore plus élevé s’ils avaient fait au lycée et dans l’enseignement supérieur des choix plus en phase avec ce à quoi leurs résultats scolaires leur permettaient de prétendre. Cette tendance s’observe en fin de seconde, où les bacheliers « de première génération » choisissent plus souvent que les autres jeunes de préparer un baccalauréat technologique ou professionnel. Elle est encore plus prononcée dans l’enseignement supérieur : à niveau scolaire comparable, les bacheliers « de première génération » intègrent moins souvent une classe préparatoire aux grandes écoles et ils poursuivent aussi moins fréquemment leurs études dans une grande école au terme des trois premières années d’enseignement supérieur.

France, portrait social - Édition 2009

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 186 Ko)