Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Origine et insertion des jeunes sans diplôme

Béatrice Le Rhun, Daniel Martinelli, Claude Minni, Isabelle Recotillet

Résumé

La part des jeunes sortant de formation initiale sans diplôme s'est stabilisée autour de 17 % depuis le milieu des années 1990. Ces jeunes sont plus souvent que les autres issus de milieux défavorisés ou de l'immigration. Ils s'insèrent dans des conditions différentes selon leur niveau d'études, les sortants de terminale trouvant plus facilement un emploi que les jeunes ayant arrêté leurs études au collège ou en cours de cursus préparant au CAP-BEP. Toutes choses égales par ailleurs, les origines sociales et nationales de ces jeunes influent sensiblement sur leur niveau d'études mais aussi sur leur insertion à niveau d'études donné. Sept ans après la fin de leur formation initiale, la situation professionnelle des jeunes sans diplôme n'est souvent pas encore stabilisée. Un quart d'entre eux reprennent des études après être entrés dans la vie active et obtiennent un diplôme. Ce diplôme, généralement obtenu un à trois ans après la sortie, leur permet d'améliorer nettement leurs perspectives professionnelles.

Formations et emploi - Insee Références - Édition 2013

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 97 Ko)