Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Définir et quantifier l'économie verte

Pierre Greffet, Amélie Mauroux, Pierre Ralle, Céline Randriambololona

Résumé

Pour définir et quantifier une activité « verte » deux approches sont envisageables. La première repose sur une analyse des impacts : une activité est considérée comme verte quand elle est moins polluante et moins consommatrice de ressources. La seconde s'appuie sur sa finalité : une activité est dite verte si elle vise la protection de l'environnement. Dans le débat public de nombreux termes sont utilisés pour qualifier les relations entre économie et environnement. Certains, comme croissance verte, ne reposent pas sur des concepts économiques clairement établis. Le développement durable, notion plus ancrée sur un modèle économique, intègre les dimensions économiques, environnementales et sociales en tenant compte des arbitrages entre générations. D'autres termes, comme éco-activités ou économie verte, sont utilisés pour définir un périmètre statistique qui permet de quantifier la part du « vert » dans l'économie. Selon les indicateurs d'efficacité environnementale, la France est plus économe en ressources depuis 20 ans, en partie du fait de la baisse de l'intensité énergétique dans l'industrie et du développement du secteur tertiaire, mais aussi d'un transfert de certaines activités consommatrices en ressources vers l'extérieur du territoire via les importations. Enfin, les éco-activités représentent environ 450 000 emplois. En ajoutant les activités de production de biens et services « adaptés », on obtient un total d'environ 960 000 emplois liés à l'économie verte.

L'économie française - Insee Références - Édition 2012

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 254 Ko)