Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

L'impact local des radars fixes sur les accidents de la route : un effet important après l'installation mais plus réduit à long terme

Sébastien Roux et Philippe Zamora

Résumé

À partir de 2002, la politique de sécurité routière s'est fortement appuyée sur le renforcement du contrôle de la vitesse, et notamment sur le renforcement des contrôles radars, à la fois fixes ou mobiles. Évaluer rigoureusement l'impact des seconds est difficile car il s'agit d'un effet diffus et non localisé. En revanche, l'effet des radars fixes peut-être quantifié de manière plus précise en étudiant l'évolution du nombre d'accidents sur les sites qui en ont été équipés par rapport aux sites qui ne l'ont pas été. Tel est l'objet de cet article. Nous proposons une mesure de l'effet local sur les accidents de la route des radars automatiques vitesse fixes installés en France à partir de 2003. Les accidents sont mesurés dans chaque commune sur une base mensuelle ou trimestrielle de 1998 à 2007. Nous nous appuyons sur un modèle semi-paramétrique très flexible décrivant l'occurrence des accidents et l'effet que les radars peuvent avoir sur eux. Les paramètres du modèle sont estimés en appliquant la méthode des moments généralisés non-linéaires. Nous montrons que l'installation de radars fixes dans les communes de moins de 6 000 habitants diminue de 13 à 17 % le nombre d'accidents corporels, et de 50 à 75 % le nombre de décès au cours des premiers mois suivant leur installation. Cet effet décroît au-delà de six mois, tout en restant substantiel : une réduction de 11 % pour les accidents et de 25 % à 50 % pour les décès, par rapport à une situation sans radar fixe. À notre connaissance, la diminution de l'impact des radars au cours du temps est rarement constatée dans la littérature internationale, qui examine le plus souvent les conséquences de court terme. Au final, en extrapolant jusqu'en 2011 les résultats obtenus sur la période 1998-2007 dans cette étude, l'installation des radars fixes dans les communes de moins de 6 000 habitants aurait évité environ 740 décès, 2 750 blessés graves et 2 230 accidents entre 2003 et 2011 .

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 2 Mo)