Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

L'indice des prix à la consommation surestime-t-il l'inflation ? (version anglaise)

François Lequiller

Résumé

Les débats autour des problèmes de mesure de l'inflation ne sont pas nouveaux. Ils sont revenus récemment dans l'actualité avec la publication, par une commission du Sénat américain présidée par M.J. Boskin, d'un rapport affirmant que l'indice des prix à la consommation (IPC) américain surestimait l'inflation de 1,1 % par an. Le présent article montre que le biais qui pourrait affecter l'indice des prix en France serait d'un ordre de grandeur très nettement inférieur. Résumer l'évolution d'une multitude de prix en un seul chiffre est forcément difficile. Même dans le cas théorique le plus favorable où l'on considère un consommateur unique face à un choix budgétaire, les problèmes de traitement des substitutions entre produits existants sont importants. On sait néanmoins assez bien caractériser les propriétés des diverses approches envisageables et les procédures statistiques utilisées en France mettent notre indice largement à l'abri des critiques sur ce point. L'apparition de nouveaux produits (entendus au sens large : produits réellement nouveaux sur le marché, produits déjà vendus ailleurs mais apparaissant dans un nouveau point de vente, en remplacement ou pas d'un produit ancien) soulève des difficultés non encore complètement résolues que ce soit aux États-Unis, en France ou dans les autres pays. La commission Boskin a affirmé qu'il existerait, du fait des nouveaux produits, une surestimation de 0,6 % par an dans l'IPC des États-Unis. Cette affirmation repose sur des estimations fragiles et probablement exagérées. Cette conclusion rejoint l'avis exprimé par un certain nombre d'experts américains.

mars 1997 - n°303

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 535 Ko)