Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Les comportements de transferts intergénérationnels en Europe

François-Charles Wolff et Claudine Attias-Donfut

Résumé

Les transferts qui circulent entre les générations à la fois sous forme de temps et d'argent sont très importants dans l'ensemble des pays européens. D'après les données issues de l'enquête Share menée auprès de personnes de 50 ans et plus, près de trois enquêtés sur dix sont concernés par des transferts financiers au cours de l'année et plus de quatre sur dix par des aides en temps. Lorsqu'il s'agit d'argent, les enquêtés déclarent avoir versé un transfert sept fois plus souvent qu'ils ne signalent en avoir reçu, tandis que le taux d'aide donnée n'est guère différent du taux d'aide reçue pour les aides en temps. Les transferts financiers sont dans une très large majorité versés aux enfants et, dans une moindre mesure, aux petits-enfants, tandis que les aides en temps reçues sont majoritairement le fait des enfants. Il existe des différences européennes significatives avec des transferts globalement moins importants dans les pays d'Europe du Sud. Les aides financières versées sont avant tout liées à des dépenses courantes et à des évènements familiaux. Qu'ils soient reçus ou bien versés, les transferts sont fortement liés à la structure familiale, au niveau d'éducation et au revenu. Les aides en argent apportées aux enfants dépendent largement de la situation de ces derniers. Elles sont plus fréquentes pour les enfants au chômage ou les étudiants et elles augmentent avec les contacts familiaux entre parents et enfants. Si les parents viennent certes en aide à leurs enfants lorsque le besoin s'en fait sentir, l'enquête Share suggère l'existence de mécanismes d'échange entre les générations.

Téléchargement

Télécharger le document (pdf, 2 Mo)