Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Créations et créateurs d'entreprises – Enquête de 2007 : la génération 2002 cinq ans après

Résumé

L’enquête Sine (Système d’information sur les nouvelles entreprises) est la seule source qui permette de suivre les nouvelles entreprises au cours du temps. Parmi les créateurs de 2002, 52 % sont toujours à la tête de leur entreprise cinq ans plus tard. Les créateurs de ces entreprises dites pérennes ont été interrogés sur le devenir et le développement de leur entreprise au cours des cinq premières années d’existence.

Sommaire

Publication

Retour sur 2002 : profil des entreprises et des créateurs

En 2002, en France, près de 215 000 nouvelles entreprises ont été créées (cf. tableau 1 des données de cadrage). Parmi ces créations, les entreprises individuelles étaient majoritaires. En effet, 55 % des entreprises se sont créées en nom propre, les autres étaient des sociétés. Pour autant, la forme juridique la plus fréquemment adoptée était la société à responsabilité limitée (36 %). Les créations étaient les plus nombreuses dans le secteur des services (46 %), en particulier celui des services aux entreprises (graphique 1).

Graphique 1 : Entreprises créées en 2002 selon le secteur d'activité

Graphique 1 :Entreprises créées en 2002 selon le secteur d'activité

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, actives au moment de l'enquête 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogation 2002.

En 2002, la proportion de femmes parmi les entrepreneurs s’élevait à 27 %. Seuls 16 % des créateurs ne possédaient aucun diplôme. La moitié d’entre eux avaient au moins le baccalauréat et même, dans près d’un cas sur trois, un diplôme supérieur au baccalauréat (graphique 2). L’âge moyen des créateurs d’entreprises était de 38 ans et demi. Dans près de 7 cas sur 10, il s’agissait d’une première expérience de création d’entreprise.

Graphique 2 : Créateurs selon le sexe et le diplôme le plus élevé

Graphique 2 :Créateurs selon le sexe et le diplôme le plus élevé

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, actives au moment de l'enquête 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogation 2002.

La volonté d’indépendance et le goût d’entreprendre ont le plus souvent incité les créateurs à réaliser leur projet. L’environnement personnel était parfois propice à la création d’une entreprise. En effet, l’entourage proche de 2 créateurs sur 3 comportait des chefs d’entreprise ou des indépendants.

Outre l’environnement personnel, la situation professionnelle juste avant la création a pu encourager à concevoir de nouveaux projets. Ainsi, 54 % des créateurs justifiaient leur démarche par la nécessité d’assurer leur propre emploi. Pour autant, les créateurs n’étaient pas aussi nombreux à rechercher un emploi : 34 % d’entre eux étaient au chômage juste avant la création de leur entreprise et un peu plus de la moitié était en activité (graphique 3).

Graphique 3 : Créateurs selon le sexe et la situation professionnelle avant la création d'entreprise

Graphique 3 :Créateurs selon le sexe et la situation professionnelle avant la création d'entreprise

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, actives au moment de l'enquête 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogation 2002.

Les moyens financiers engagés au démarrage de l’activité étaient souvent faibles : 34 % des créateurs ont dépensé moins de 4 000 euros pour l’achat de matériel, la constitution de stocks, l’installation dans les locaux... Pour assurer ce financement, les ressources personnelles étaient mobilisées dans 3 cas sur 4 et à hauteur de 55 % du montant investi, en moyenne. Près d’un projet sur trois bénéficiait d’aides ou exonérations publiques, le plus souvent de l’aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprises (21 %).

Haut de page

En 2007, plus d’une entreprise sur deux est pérenne

En 2007, cinq années après leur création, 52 % des entreprises sont toujours actives. C’est au cours de la première année d’existence que les cessations sont les plus nombreuses : 12 % des entreprises créées en 2002 cessent leur activité au cours de leur première année d’existence (graphique 4).

Graphique 4 : Taux de pérennité des entreprises créées en 2002

Graphique 4 :Taux de pérennité des entreprises créées en 2002

Lecture : en 2003, un an après leur création, 88 % des entreprises sont toujours actives.

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogation 2002, 2005 et 2007.

Le profil de l’entreprise a une influence sur son devenir. Les sociétés survivent mieux que les entreprises individuelles : 59 % des sociétés existent toujours cinq ans après leur création contre 47 % des entreprises individuelles. De même, le secteur d’appartenance d’une nouvelle entreprise a une incidence sur son avenir. Ainsi, 53 % des entreprises créées dans le secteur de l’industrie sont toujours actives en 2007 contre 46 % pour celles du commerce et de la réparation (graphique 5).

Graphique 5 : Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002 selon le secteur d'activité

Graphique 5 :Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002
 selon le secteur d'activité

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogation 2002, 2005 et 2007.

Le profil du créateur est également un facteur de survie de l’entreprise. En particulier, l’expérience en termes d’âge ou de parcours professionnel avant la création, favorise la pérennité des projets. Seules 37 % des entreprises dont le créateur a moins de 25 ans sont toujours actives en 2007, contre 55 % de celles créées par ceux de 35 à 45 ans. Les entreprises restent aussi plus souvent actives lorsque le créateur a déjà eu une expérience professionnelle avant la création ou lorsqu’il était en activité juste avant. Ainsi, 57 % des projets conduits par des créateurs actifs juste avant le démarrage se maintiennent contre 48 % de ceux des chômeurs de plus d’un an (graphique 6). Enfin, les entreprises créées par les femmes, hormis celles du secteur des services aux particuliers, sont moins souvent pérennes : 49 % d’entre elles ont atteint leur cinquième année contre 53 % des entreprises créées par des hommes.

Graphique 6 : Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002 selon la situation professionnelle du chef d'entreprise juste avant la création

Graphique 6 :Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002
 selon la situation professionnelle du chef d'entreprise juste avant la création

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogations 2002, 2005 et 2007.

L’importance des moyens financiers investis pour démarrer une entreprise est également un facteur de sa pérennité. Plus ces moyens sont conséquents, plus la proportion d’entreprises actives cinq ans après leur création est élevée : 46 % pour les projets de moins de 2 000 euros au démarrage contre 67 % pour ceux d’au moins 80 000 euros (graphique 7).

Graphique 7 : Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002 selon les montants investis à la création

Graphique 7 :Taux de pérennité à cinq ans des entreprises créées en 2002
 selon les montants investis à la création

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002 (filiales comprises), actives au moment de l'enquête 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogations 2002, 2005 et 2007.

Au fil du temps, certains créateurs font survivre leur entreprise, d’autres la développent, d’autres encore cessent leur activité. Mais si le duo entrepreneur-entreprise n’existe plus au bout de cinq ans, cela ne signifie pas nécessairement que l’activité économique a cessé : certaines entreprises font l’objet d’une reprise.

Haut de page

En 2007, 87 % des emplois créés en 2002 subsistent

Les entreprises créées en 2002 employaient 416 000 personnes au démarrage : 220 000 non salariées et 196 000 salariées. Dans un premier temps, la dynamique de la création d’entreprise concerne l’emploi non salarié : créer une entreprise, c’est d’abord créer son propre emploi. Ainsi, près de 7 entreprises sur 10 n’avaient aucun salarié à la création.

Même si 48 % des entreprises ont cessé leur activité avant leur cinquième année d’existence, le bilan est positif pour l’emploi salarié induit par les créations d’entreprises. Les emplois salariés créés dans les entreprises pérennes (140 500 emplois salariés) sont, en effet, plus nombreux que les pertes d’emploi provoquées par les fermetures d’entreprises (87 500 emplois salariés). Les emplois perdus sont ceux des indépendants dont l’entreprise n’a pas survécu (105 800 emplois non salariés). Finalement, en 2007, l’emploi total représente 87 % de l’emploi créé cinq ans plus tôt (graphique 8).

Graphique 8 : Évolutions du nombre d'entreprises créées en 2002 et de leurs emplois

Graphique 8 :Évolutions du nombre d'entreprises créées en 2002 et de leurs emplois

Champ : entreprises créées au cours du premier semestre 2002, actives au moment de l'enquête 2002, exerçant des activités économiques marchandes dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce ou des services ; sont exclues les activités financières et agricoles.

Source : Insee, enquête Sine 2002, interrogations 2002, 2005 et 2007.

Haut de page

La moitié des créateurs sont très satisfaits de leur projet

Interrogés sur le principal problème rencontré au cours des cinq premières années d’activité, 30 % des créateurs ont déclaré avoir des difficultés quant aux débouchés et 18 % d’entre eux des problèmes financiers. En revanche, 41 % des créateurs ont affirmé n’avoir rencontré aucun souci particulier depuis la création de leur entreprise.

En 2007, la moitié des créateurs se sont dits très satisfaits de l’entreprise qu’ils ont créée cinq ans auparavant.

Un peu plus de la moitié d’entre eux espèrent assurer la survie de leur entreprise en 2008, 34 % comptent même la développer. Par contre, 10 % des créateurs sont plutôt pessimistes et pensent devoir redresser leur entreprise en difficulté.

Haut de page

Insee Résultats N°39 Economie - janvier 2009