Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

L’internet haut débit se généralise dans les entreprises

Bruno Mura, direction régionale de Midi-Pyrénées, Insee

Résumé

En janvier 2009, la quasi-totalité des sociétés d’au moins 10 salariés a accès à l’internet haut débit. Plus de la moitié d’entre elles (54 %) possèdent un site web sur lequel 63 % présentent leurs produits ou services. Mais seulement un quart des sociétés qui possèdent un site offre la possibilité de commander en ligne. Si le taux d’équipement en sites stagne, celui d’extranet a doublé en deux ans : en janvier 2009, un tiers des sociétés en sont dotées.

L’achat par voie électronique est deux fois plus répandu que la vente : 26 % contre 13 % des sociétés l’ont pratiqué en 2008. Le montant des ventes par voie électronique a atteint 365 milliards d’euros en 2008, soit 13 % du chiffre d’affaires global des sociétés. Les trois quarts de ces ventes ont été effectués par échange de données informatisées (EDI). Avec 258 milliards d’euros, les achats par voie électronique représentent 15 % des achats effectués par les sociétés.

Sommaire

Encadré

Publication

Presque toutes les sociétés d’au moins dix salariés sont désormais connectées

En janvier 2009, 96 % des sociétés d’au moins 10 salariés sont connectés à l’internet. L’usage de l’internet s’est d’ailleurs généralisé quelle que soit la tranche de taille considérée : 94 % des sociétés de 10 à 19 salariés sont désormais connectés, contre 77 % en 2003 ; la proportion atteint 97 % parmi les sociétés de 20 à 249 salariés ; quant aux sociétés employant au moins 250 salariés, elles sont toutes connectées.

Les sociétés qui ne sont pas encore connectées à l’internet appartiennent essentiellement aux secteurs de l’hébergement et de la restauration (30 % des sociétés non connectées), de l’industrie (26 %) et de la construction (16 %). Si les sociétés d’au moins dix salariés sont presque toutes équipées en ordinateurs et connectées à l’internet, leurs salariés n’en sont pas pour autant des utilisateurs réguliers : seuls 56 % d’entre eux utilisent régulièrement un ordinateur et 43 % accèdent à l’internet. Plus que la taille de l’entreprise, c’est le secteur d’activité qui est déterminant dans l’utilisation de ces outils. Ainsi, 94 % des salariés appartenant aux secteurs de la finance ou de l’informatique utilisent un ordinateur, contre 31 % de ceux de la construction et 35 % dans les activités de services administratifs et de soutien.

Pour se connecter, les sociétés ont de plus en plus recours à une connexion à haut débit : 93 % en 2009, contre 80 % en 2006. Ce constat place la France au troisième rang des 27 pays de l’Union européenne (graphique) derrière la Finlande et l’Espagne (94 %).

Graphique - Part des sociétés ayant accès à l’internet haut débit en janvier 2009*

Graphique - Part des sociétés ayant accès à l’internet haut débit en janvier 2009*

Lecture : en Espagne, 94 % des sociétés de 10 salariés ou plus ont accès à l’internet haut débit.

Code ISO des pays de l’UE à 27 : Allemagne : DE ; Autriche : AT ; Bulgarie : BG ; Chypre : CY ; Danemark : DK ; Espagne : ES ; Estonie : EE ; Finlande : FI ; France : FR ; Grèce : GR ; Hongrie : HU ; Irlande : IE ; Italie : IT ; Lettonie : LV ; Lituanie : LT ; Luxembourg : LU ; Malte : MT ; Pays-Bas : NL ; Pologne : PL ; Portugal : PT ; République tchèque : CZ ; Roumanie : RO ; Royaume-Uni : GB ; Slovaquie : SK ; Slovénie : SI ; Suède : SE.

* Pour la Belgique : donnée non disponible.

Champ : sociétés de 10 salariés ou plus, Union européenne à 27 pays.

Source : Eurostat, enquêtes TIC 2008.

Retour au sommaire

L’e-administration progresse

Les sociétés utilisent de plus en plus l’internet dans leurs relations avec les autorités publiques. L’e-administration progresse : 77 % des sociétés ayant accès à l’internet (contre 69 % en 2005) y ont recours. Dans les activités financières et d’assurance mais aussi dans les activités spécialisées, scientifiques ou techniques, plus de 85 % des sociétés connectées à l’internet la pratiquent. Mais c’est seulement le cas de 59 % des hôtels et restaurants connectés.

Les sociétés renseignant des formulaires administratifs en ligne sont de plus en plus nombreuses : 66 % des sociétés françaises d’au moins 10 salariés en 2008 (50 % en moyenne au sein de l’Union européenne) contre 51 % en 2005.

13 % des sociétés répondent par internet à un appel d’offre public électronique en 2008, contre 11 % en 2005. Cette progression est principalement due aux sociétés d’au moins 250 salariés : 24 % d’entre elles en 2008, 20 % en 2005. Cette pratique est encore peu répandue au sein de l’Union européenne (9 % des sociétés), hormis en Irlande (26 % des sociétés).

Retour au sommaire

Le taux d’équipement en sites web stagne

Comme en 2008, 54 % des sociétés de 10 salariés ou plus disposent d’un site web. La France se situe ainsi nettement en dessous de la moyenne européenne (64 %). Cette pratique est très répandue dans certains secteurs d’activité (tableau 1). Ainsi, 87 % des sociétés liées aux TIC en possèdent un, 86 % de celles appartenant aux secteurs de la finance ou des assurances, ainsi que 76 % dans le secteur immobilier. À l’opposé, la possession d’un site est beaucoup moins fréquente dans le secteur de la construction (34 %) ou des transports (42 %).

Sur leur site, 63 % des sociétés présentent un catalogue de leurs produits ou services. Les secteurs d’activité où cette pratique est courante sont ceux de l’immobilier (77 % des sociétés) et le commerce (73 %). À l’opposé, elle est moins répandue dans les secteurs des activités spécialisées, scientifiques ou techniques (43 %), en raison de la nature même de leurs activités. Si les sociétés sont relativement nombreuses à présenter leurs produits ou services sur leur site, seulement un quart d’entre elles offrent la possibilité de commander en ligne et 8 % de payer en ligne. Les sociétés de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus en pointe dans ces domaines : 61 % d’entre elles proposent un service de réservation en ligne et 21 % la possibilité de payer en ligne.

Le contenu d’un site peut être personnalisé pour l’internaute afin de lui faciliter ses futurs accès ou pour cibler l’offre qui lui est proposée par l’entreprise. Malgré l’intérêt commercial de cette technologie, son utilisation est encore peu répandue : seulement 13 % des sites offrent un contenu personnalisé en 2008. C’est dans le secteur des banques et des assurances que cette technologie est la plus répandue (35 % de leurs sites web) ainsi que dans les sociétés les plus grandes du commerce (34 %) et des transports (31 %).

Tableau 1 - Sociétés ayant un site web en janvier 2009
n.s. : non significatif, à cause du faible nombre de sociétés interrogées dans cette strate.
Lecture : en janvier 2009, 61 % des sociétés de services ont un site web.
Champ : sociétés de 10 salariés ou plus, France métropolitaine.
Source : Insee, enquête TIC 2009, statistique publique.
en %
Ensemble Sociétés de 10 à 19 salariés Sociétés de 20 à 249 salariés Sociétés de 250 salariés ou plus
Industrie (y compris IAA et énergie) 61 51 67 81
Services, dont : 61 56 64 87
services liés aux TIC 87 82 91 94
services financiers 86 n.s. n.s. 96
services immobiliers 76 78 70 85
autres services aux entreprises 62 58 65 84
hôtels et restaurants 56 56 55 80
transports 42 27 81 86
Commerce et réparation automobiles 53 46 61 87
Construction 34 26 44 73
Ensemble 54 46 61 84

Retour au sommaire

Fort développement des extranet

En deux ans, de début 2007 à début 2009, les outils permettant de développer la communication, au sein de l’entreprise comme l’intranet, ou avec des partenaires privilégiés comme l’extranet, ont beaucoup progressé. En particulier, l’extranet est présent début 2009 dans 33 % des sociétés, contre 17 % début 2007. La majorité (59 %) des sociétés les plus grandes disposent d’un extranet. Les secteurs où l’extranet est le plus présent sont la finance et les assurances (64 % des sociétés), ainsi que les services liés aux TIC (56 %). L’intranet a aussi progressé, mais plus lentement, au cours de ces deux années (42 % contre 37 %). C’est encore dans le secteur de la finance et des assurances qu’il est, de loin, le plus présent (87 % des sociétés en sont dotées).

Retour au sommaire

Les ventes électroniques : 13 % du chiffre d’affaires en 2008 dont 10 % par EDI

En France, 13 % des sociétés d’au moins 10 salariés, hors secteur financier et assurances, ont effectué des ventes par voie électronique en 2008 : 4 % par échange de données informatisées (EDI), 7 % via un site web et 2 % avec les deux technologies. Avec 12 % des sociétés d’au moins 10 salariés ayant réalisé au moins 1 % de leur chiffre d’affaires par voie électronique, la France se situe dans la moyenne de l’Union européenne. Elle est largement devancée par les Pays-Bas (22 %), la Suède et l’Irlande (21 %).

Les ventes électroniques représentent 13 % du chiffre d’affaires des sociétés françaises, ce qui situe, là encore, la France dans la moyenne des pays de l’Union européenne. Avec 21 % de leur chiffre d’affaires, les sociétés anglaises et irlandaises sont loin devant.

C’est dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration que la vente par voie électronique est la plus répandue (tableau 2) : 19 % des sociétés de ce secteur ont reçu des commandes par cette voie, essentiellement via les sites web. Cependant, ces commandes ne représentent globalement que 5 % du chiffre d’affaires des sociétés de ce secteur. La part de sociétés ayant reçu des commandes par voie électronique est ensuite la plus élevée dans les secteurs du commerce et de l’industrie (16 % des sociétés). C’est dans ces secteurs que la part du chiffre d’affaires généré par ces commandes est la plus élevée : 17 % dans le commerce et 16 % dans l’industrie.

Même s’il concerne un nombre moins important de sociétés, le montant des ventes via l’EDI est nettement plus important que celui réalisé par le biais des sites web : 282 milliards d’euros contre 83 milliards d’euros. La part du commerce entre sociétés dans la vente par sites web (59 %) est nettement plus importante, en termes de chiffre d’affaires, que celle réalisée vers les particuliers (41 %). Tous secteurs confondus hors secteur financier et assurances, la part des ventes réalisées par EDI représente 10 % du chiffre d’affaires global, et celle par sites web 3 %.

Tableau 2 - Part des sociétés qui vendent ou achètent par voie électronique en 2008
Lecture : en 2008, 16 % des sociétés du commerce et de la réparation automobiles ont reçu des commandes par voie électronique ; 30 % d’entre elles ont passé des commandes par voie électronique.
Champ : sociétés de 10 salariés ou plus, hors secteur financier, France métropolitaine.
Source : Insee, enquête TIC 2009, statistique publique.
en %
Ensemble Sociétés de 10 à 19 salariés Sociétés de 20 à 249 salariés Sociétés de 250 salariés ou plus
Vendent Achètent Vendent Achètent Vendent Achètent Vendent Achètent
Commerce et réparation automobiles 16 30 13 29 19 31 43 50
Industrie (y compris IAA et énergie) 16 22 10 19 18 22 45 38
Services, dont : 12 30 10 28 13 31 25 36
hôtels et restaurants 19 22 17 18 24 30 22 42
services liés aux TIC 15 48 13 49 16 48 36 46
autres services aux entreprises 9 35 8 37 9 33 17 36
transports 9 19 4 16 11 21 40 31
services immobiliers 6 25 5 26 8 24 6 29
Construction 5 20 5 16 5 24 3 31
Ensemble 13 26 10 24 15 28 34 39

Retour au sommaire

Un quart des sociétés achète par voie électronique

L’achat par voie électronique est deux fois plus répandu que la vente ; 26 % des sociétés d’au moins 10 salariés, hors secteur financier et assurances, le pratiquent en France : 20 % par sites web, 4 % par EDI et 2 % via les deux moyens. L’achat par voie électronique (via l’internet ou d’autres réseaux) par les sociétés est un peu moins courant en France que dans l’ensemble de l’Union européenne : seulement 20 % des sociétés d’au moins 10 salariés ont effectué au moins 1 % de leurs achats par voie électronique contre 24 % au sein de l’Union européenne. C’est le cas de près de la moitié des sociétés en Irlande ou en Suède, contre seulement 5 % en Roumanie ou en Bulgarie.

Le montant des achats réalisés par voie électronique par les sociétés d’au moins 10 salariés (hors secteur financier et assurances) s’élève à 258 milliards d’euros (173 milliards d’euros par EDI et 85 milliards par sites web). Tous secteurs confondus (hors secteur financier et assurances), les achats via EDI ou d’autres réseaux équivalents représentent 10 % des achats globaux et ceux réalisés par sites web 5 %. Les sociétés du commerce concentrent à elles seules les deux tiers du montant des achats réalisés par EDI et plus de la moitié du total des achats sur des sites web.

Retour au sommaire

Encadré

La technologie par radio fréquence (RFID) encore peu répandue

Début 2009, les sociétés ont été interrogées sur leur utilisation des technologies basées sur l’identification par radio fréquence, dite RFID. Seulement 3 % des sociétés d’au moins 10 salariés avaient recours en France à cette technologie en 2009, soit la même proportion qu’au sein de l’ensemble de l’Union européenne. Cette technologie est un peu plus répandue aux Pays-Bas (9 % des sociétés) et en Finlande (8 %).

En France, la RFID est plus souvent utilisée que dans l’Union européenne pour identifier des produits (49 % des sociétés françaises indiquent ce type d’utilisation, contre 24 % au sein de l’Union européenne). En revanche, elle est moins utilisée pour identifier des personnes ou contrôler des accès (45 % contre 56 %). En France, les secteurs d’activité utilisant le plus cette technologie sont le commerce (8 % des sociétés), essentiellement pour l’identification des produits, et les services financiers (7 %), exclusivement pour l’identification des personnes ou le contrôle d’accès.

Retour au sommaire

Insee Première N° 1323 - novembre 2010

Téléchargement

Liens

Insee Première : Présentation de la collection et liste des numéros parus