Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Une photographie du marché du travail en 2008

Résultats de l’enquête Emploi

François Chevalier et Anne Mansuy, division Emploi, Insee

Résumé

En moyenne en 2008, 25,9 millions de personnes ont un travail et 2,1 millions sont au chômage au sens du BIT. Neuf personnes sur dix qui travaillent sont salariées*. 20 % des personnes travaillant dans le secteur des services aux particuliers ont moins d’un an d’ancienneté et les deux tiers sont des femmes. Parmi les personnes ayant un emploi, 5 % sont en situation de sous-emploi. Entre 15 et 24 ans, les femmes sont un peu moins touchées par le chômage que les hommes. Au delà de 50 ans, plus de la moitié des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d'un an*.

Les phrases signalées par un * ainsi que les tableaux 4 et 5 ont été modifiés le 11/01/10.

Sommaire

Encadrés

Publication

Un million d'actifs supplémentaires en cinq ans

En moyenne en 2008, 28 millions de personnes de 15 ans ou plus vivant en France métropolitaine sont actives. Parmi elles, 25,9 millions ont un emploi et 2,1 millions sont au chômage au sens du BIT(définitions- tableau 1).

Depuis 2003, la population active a augmenté d’un million de personnes. Cette hausse est en grande partie due à l’accroissement de la population française mais aussi à la poursuite de la hausse de l’activité féminine. Le taux d’activité des femmes, tous âges confondus, est ainsi passé de 50,1 % en 2003 à 51,1 % en 2008. Le taux d’activité des hommes, supérieur de 11 points à celui des femmes, est en baisse de 0,8 point depuis 2003. Cette baisse s’explique par l’arrivée à l’âge de la retraite des générations nombreuses du baby-boom ; de fait, l’espérance apparente d’activité des hommes, concept qui permet de neutraliser les effets démographiques, est la même en 2003 qu’en 2008 (36 ans et demi).

Entre 15 et 64 ans, près des deux tiers des personnes ont un emploi mais les hommes davantage que les femmes. Toutefois, depuis cinq ans, la différence est de moins en moins marquée : le taux d’emploi des femmes de 15 à 64 ans est ainsi passé de 58,1 % à 60,3 % alors que celui des hommes du même âge a légèrement baissé pour se situer à 69,4 %. Au cours de cette période, l’emploi des femmes a évolué plus rapidement que la population féminine ; en moyenne en 2008, plus de 12,2 millions de femmes ont un emploi.

Tableau 1 - Les hommes plus actifs que les femmes
Champ : population active de 15 ans ou plus, vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4e trimestre 2008.
en milliers
Hommes Femmes Ensemble
Effectif Répartition ( %)
Actifs 14 688 13 296 27 984 56,2
Actifs ayant un emploi 13 670 12 243 25 913 52,0
Chômeurs 1 018 1 053 2 070 4,2
Inactifs 9 096 12 726 21 822 43,8
dont inactifs de 60 ans ou plus 5 444 7 237 12 681 25,5
Population de 15 ans ou plus 23 784 26 022 49 806 100,0

Retour au sommaire

Neuf actifs ayant un emploi sur dix sont salariés*

L’emploi salarié est majoritaire. Près de neuf dixièmes des actifs ayant un emploi ont une activité principale salariée (tableau 2). Au sein de l’emploi salarié, 77 % des personnes travaillent dans le secteur privé. Le secteur tertiaire emploie plus des deux tiers des salariés. Le secteur public concentre 23 % des salariés dont une majorité de femmes : une femme sur quatre y travaille contre seulement un homme sur sept. La majorité des salariés disposent d’un contrat à durée indéterminée (CDI) : ils sont 20,1 millions dans cette situation (19,1 millions en 2003), soit 86,8 % des salariés (87,6 % en 2003). Les autres formes de contrat de travail (intérim, apprentissage, contrat à durée déterminée) concernent 3 millions de personnes, soit 13,1 % de l’emploi salarié ; plus de la moitié des salariés de moins de 25 ans ont un contrat de ce type.

Tableau 2 - Les femmes plus souvent salariées que les hommes
Champ : actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi et vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4e trimestre 2008.
Hommes Femmes Ensemble
Effectif (milliers) Répartition ( %) Effectif (milliers) Répartition ( %) Effectif (milliers) Répartition ( %)
Non-salariés 1 832 13,4 898 7,3 2 730 10,5
Salariés 11 838 86,6 11 345 92,7 23 183 89,5
Intérimaires 380 2,8 168 1,4 548 2,1
Apprentis 237 1,7 110 0,9 347 1,3
Contrats à durée déterminée 824 6,0 1 316 10,8 2 140 8,3
Contrats à durée indéterminée 10 397 76,1 9 751 79,6 20 147 77,7
Total des emplois 13 670 100,0 12 243 100,0 25 913 100,0

Retour au sommaire

Le tertiaire concentre plus de 60 % de l’emploi non salarié

L’emploi non salarié concerne 2,7 millions de personnes en 2008. Il est resté stable au cours des cinq dernières années tandis que l’emploi salarié se développait fortement. Ce sont surtout les hommes et les plus de 50 ans qui occupent des emplois non salariés : plus de 21 % des actifs de  plus de 50 ans qui  ont un emploi sont dans cette situation. Le secteur tertiaire rassemble la majorité des non-salariés (plus de 60 %). Le secteur agricole reste encore très représenté : près d’un cinquième des non-salariés travaillent dans ce secteur.  

Retour au sommaire

Les services aux particuliers sont largement féminisés

Les hommes n’occupent pas les mêmes emplois salariés que les femmes : près de la moitié des femmes sont employées contre seulement 13 % des hommes. Les femmes sont également un peu plus nombreuses que les hommes à occuper des professions intermédiaires (26 % contre 23 %). À l’inverse, près de 35 % des hommes sont ouvriers, contre 8 % des femmes. De même, les hommes sont plus de 2 fois plus nombreux que les femmes à occuper des emplois de cadres, d’agriculteurs exploitants et d’artisans, commerçants et chefs d’entreprise. Les hommes ne travaillent pas non plus dans les mêmes secteurs que les femmes. Près de trois hommes sur dix travaillent dans la construction et l’industrie, contre seulement une femme sur dix. Les femmes sont plus présentes dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’action sociale : trois femmes sur dix y travaillent, contre à peine un homme sur dix. Elles sont également près de deux fois plus nombreuses à travailler dans les services aux particuliers.

En moyenne en 2008, 11,5 % des emplois sont occupés par des personnes en poste depuis moins d’un an, contre 10,7 % cinq ans auparavant (tableau 3). Dans la construction, où le renouvellement de la main-d’œuvre est particulièrement soutenu, plus de 15 % des emplois sont occupés par des personnes ayant moins d’un an d’ancienneté. Au sein du tertiaire, les services aux particuliers sont un secteur à part : près de 20 % des salariés ont moins d’un an d’ancienneté dans leur emploi et seulement 27 % dix ans ou plus. Dans ce secteur, le turnover est important en raison de la nature des emplois (garde d’enfants, entretien...) caractérisés par des changements d’employeur fréquents. À l’opposé, dans l’administration, les personnes d’expérience sont majoritaires (57 % des personnes ont dix ans ou plus d’ancienneté) et le renouvellement faible (6,9 % des personnes ont moins d’un an d’ancienneté). Dans l’industrie, près de la moitié des salariés ont au moins dix ans d’ancienneté dans leur entreprise. En contrepartie, le renouvellement est faible : 8,5 % de leurs salariés sont en poste depuis moins d’un an.

Tableau 3 - Ancienneté par secteur d'activité
1. Les industries manufacturières regroupent l'automobile, les biens intermédiaires, les biens d'équipement et les biens de consommation. 2. Les questions sur l'ancienneté dans leur entreprise ne sont pas posées aux intérimaires, dont l'employeur est l'agence d'intérim. 3. L'ancienneté dans l'entreprise est inconnue pour 4 % des actifs ayant un emploi en 2008. 4. Le total inclut les personnes dont le secteur d'activité est inconnu. Elles sont 72 700 en 2008. Champ : actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4e trimestre 2008.
en %
Secteur d'activité Ancienneté par secteur Ensemble (milliers)
Moins d'un an3 10 ans ou plus3
Agriculture 9,5 55,0 787
Industrie 8,5 49,5 3 908
Industries agroalimentaires 12,1 39,2 618
Industries manufacturières1 7,7 50,7 3 054
Énergie 8,8 59,5 237
Construction 15,3 30,5 1 772
Tertiaire 11,9 40,8 19 372
Commerce, réparations 14,8 34,6 3 386
Transports 11,6 40,7 1 181
Activités financières 9,3 50,9 795
Activités immobilières 12,7 38,0 389
Services aux entreprises (hors intérim) 14,6 34,1 2 837
Intérim2 - - 549
Services aux particuliers 19,7 27,1 2 221
Éducation, santé, action sociale 9,5 48,1 5 015
Administrations 6,9 57,0 2 999
Total4 11,5 41,8 25 913

Retour au sommaire

Le sous-emploi touche près de 5 % des personnes qui travaillent

La proportion de personnes à temps partiel n’a pas bougé depuis 2003 : 16 %, dont 83 % sont des femmes. Le temps partiel est particulièrement répandu parmi les employés, catégorie sociale très féminisée. 1,2 million de personnes sont en situation de sous-emploi,  c’est-à-dire ont un emploi (le plus souvent à temps partiel) mais souhaitent travailler davantage ; cela représente 4,8 % des personnes ayant un emploi (tableau 4). Plus des trois quarts sont des femmes. Quel que soit l’âge, les hommes sont beaucoup moins touchés par le sous-emploi. C’est entre 15 et 24 ans que l’écart est le plus grand (10,2 points).

Le taux de sous-emploi varie fortement selon la catégorie socioprofessionnelle. Ainsi la proportion de cadres en situation de sous-emploi est de 1,7 %, soit 5,5 fois moins que chez les employés. C’est pour les femmes cadres et les employées que les écarts sont les plus marqués : en 2008, 2,5 % des femmes cadres sont en sous-emploi contre 11 % des employées.

Tableau 4 - Les femmes sont plus concernées par le sous-emploi
*Toutes les valeurs relatives à cette catégorie socioprofessionnelle (c.s.) ont été modifiées le 11/01/10.
Champ : actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4e trimestre 2008.
Actifs ayant un emploi (milliers) Sous-emploi total (milliers) Taux de sous-emploi dans l'emploi total ( %)
Ensemble 25 913 1 247 4,8
Hommes 13 670 300 2,2
Femmes 12 243 947 7,7
Catégorie socioprofessionnelle
Agriculteurs, artisans, commerçants et chefs d'entreprise* 2 063 52 2,5
Cadres et professions intellectuelles supérieures 4 192 71 1,7
Professions intermédiaires 6 211 183 2,9
Employés 7 598 718 9,5
Ouvriers 5 848 223 3,8
Âge
15-24 ans 2 159 189 8,8
25-49 ans 17 093 791 4,6
50 ans et plus 6 661 267 4,0

Retour au sommaire

Entre 15 et 24 ans, il y a relativement moins de chômeuses que de chômeurs

En moyenne sur l’année 2008, 2,1 millions de personnes sont au chômage au sens du BIT, soit 7,4 % de la population active (tableau 5). Les taux de chômage masculin et féminin s’établissent respectivement à 6,9 % et 7,9 %. Entre 25 et 49 ans, les femmes restent plus exposées que les hommes au risque de chômage (7,5 % contre 5,8 %). L’écart sur les taux de chômage entre hommes et femmes s’est pourtant fortement réduit depuis 2003 notamment pour les 15-24 ans (- 1,6 point). Dans cette tranche d’âge, le taux de chômage des femmes est légèrement inférieur à celui des hommes. Trois facteurs peuvent expliquer ce résultat. Les jeunes femmes ont désormais un niveau de formation plus élevé que les jeunes hommes : en 2008, 28 % des femmes actives âgées de 15 à 24 ans possèdent un diplôme de l’enseignement supérieur contre seulement 13 % de leurs homologues masculins. Ces jeunes femmes s’orientent plus fréquemment vers les formations de la santé et du social, à l’issue desquelles l’insertion professionnelle est souvent plus rapide. Elles sont également plus enclines à reprendre des études ou à entamer une formation complémentaire. Parmi la population qui ne possède pas de diplôme de l’enseignement supérieur, le taux de chômage des femmes reste toutefois supérieur à celui des hommes, aussi bien chez les jeunes actifs que parmi le personnel plus expérimenté. Face au chômage, de fortes disparités selon la catégorie socioprofessionnelle demeurent. Le risque de chômage des ouvriers est ainsi trois fois et demi plus élevé que celui des cadres (10,2 % contre 3,0 %). À catégorie sociale comparable, les femmes éprouvent plus de difficultés que les hommes à trouver un emploi. Ce sont les ouvrières, avec un taux de chômage de 14,4 %, qui sont les plus touchées.

Tableau 5 - Les hommes sont plus touchés par le chômage de longue durée
*Les valeurs relatives au nombre de chômeurs "ouvriers" et "sans diplôme ou CEP" ont été modifiées le 11/01/10.
Champ : population active de 15 ans ou plus, vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4e trimestre 2008.
en milliers et % de la population active
Chômage BIT Chômeurs Chômeuses Total
Milliers  % Milliers  % Milliers  %
Ensemble 1 018 6,9 1 053 7,9 2 070 7,4
15-24 ans 282 19,1 226 19,0 507 19,0
25-49 ans 557 5,8 657 7,5 1 214 6,6
50 ans et plus 179 4,9 170 5,0 349 5,0
Catégories socioprofessionnelle
Cadres et professions intellectuelles supérieures 77 2,9 54 3,2 131 3,0
Professions intermédiaires 123 3,8 134 4,1 257 4,0
Employés 130 6,7 479 7,6 609 7,4
Ouvriers 481* 9,2 184 14,4 665 10,2
Niveau de diplôme
Sans diplôme ou CEP 331* 12,3 274 13,2 605 12,7
Brevet des collèges, CAP, BEP 362 6,6 367 9,1 729 7,7
Baccalauréat 158 6,0 202 7,5 360 6,8
Bac + 2 68 4,0 96 4,5 165 4,3
Diplôme supérieur au bac + 2 98 4,4 113 4,9 211 4,7
en milliers et  % du nombre de chômeurs
Chômeurs depuis 1 an ou plus 401 39,4 384 36,5 785 37,9
15-24 ans 77 27,5 49 21,6 126 24,9
25-49 ans 218 39,1 246 37,5 464 38,2
50 ans et plus 105 58,8 88 52,0 194 55,5
Chômeurs depuis 2 ans ou plus 200 19,7 189 18,0 389 18,8
15-24 ans n.s. n.s. n.s. n.s. 43 8,5
25-49 ans 107 19,2 118 18,0 225 18,5
50 ans et plus n.s. n.s. n.s. n.s. 120 34,4

Retour au sommaire

Au-delà de 50 ans, 55 % des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d’un an

Le chômage est particulièrement important parmi les jeunes déjà présents sur le marché du travail : 19 % des actifs de moins de 25 ans recherchent un emploi, soit 6,8 % des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Le chômage est nettement moins répandu après 50 ans : le taux de chômage est alors de 5 %. Néanmoins, plus on est âgé, plus on reste longtemps au chômage. Au-delà de 50 ans, 56 % recherchent un emploi depuis plus d’un an et 34 % depuis plus de deux ans. Par comparaison, en moyenne, tous âges confondus, 38 % des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d’un an, et 19 % depuis plus de deux ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes par le chômage de longue durée.

Retour au sommaire

Encadrés

767 000 inactifs expriment le souhait de travailler

En 2008, parmi les 21,8 millions d’inactifs de 15 ans ou plus, 767 000 expriment le souhait de travailler, soit 3,5 % d’entre eux. Ces inactifs ne sont pas des chômeurs au sens du BIT car ils ne sont pas disponibles rapidement pour travailler ou ne recherchent pas activement un emploi. Ils forment un « halo » autour du chômage. Ainsi, 466 000 ne sont pas disponibles pour travailler dans les deux semaines surtout pour des raisons de santé ou de garde d’enfants. Il s’agit la plupart du temps de femmes avec des enfants en bas âge ou de personnes en cours d’études ou de formation ; 301 000 sont par ailleurs disponibles mais ne recherchent pas activement un emploi au sens du BIT. Pour ces inactifs, l’éloignement du marché du travail est dans la majorité des cas transitoire : la plupart d’entre eux attendent les résultats de démarches antérieures ou doivent faire face ponctuellement à des contraintes familiales ou personnelles.

Retour au sommaire

1,2 million de salariés sont pluriactifs

En moyenne en 2008, 5,1 % des salariés sont pluriactifs, soit près de 1,2 million de personnes. Parmi elles, 753 000 exercent un seul métier pour plusieurs employeurs et 417 000 plusieurs métiers différents (36 %). Les pluriactifs de la première catégorie ont des caractéristiques assez éloignées de celles des monoactifs. Ils sont en moyenne plus âgés : 71 % d’entre eux ont plus de 40 ans, contre 51 % pour les salariés ayant un seul employeur ; ils sont également moins diplômés : 44 % d’entre eux sont titulaires d’un diplôme inférieur ou égal au BEPC, soit 20 points de plus que les monoactifs, et seulement 28 % ont obtenu un diplôme supérieur ou égal au baccalauréat. Ces pluriactifs travaillent essentiellement dans trois secteurs d’activité : 42 % dans l’éducation, la santé et l’action sociale (assistantes maternelles, gardiennes d’enfants...), 39 % dans les services aux particuliers (aides ménagères, femmes de ménage...) et 7 % dans les services aux entreprises (nettoyeurs...). Excepté les assistantes maternelles, dans deux tiers des cas, ces pluriactifs ont un emploi principal à temps partiel.

Les pluriactifs qui exercent plusieurs métiers différents sont plus proches des monoactifs. Ils sont toutefois plus diplômés, et plus nombreux à travailler à temps partiel dans leur profession principale. L’écrasante majorité ont deux professions ; à peine 10 % en cumulent trois voire quatre. Dans 22 % des cas, l’exercice de leur profession secondaire se fait de manière occasionnelle. Cette situation implique d’occuper des postes dont la durée du travail ou l’organisation des horaires dans la semaine le permettent. C’est notamment le cas des professeurs ou enseignants mais également des aides à domiciles ou assistantes maternelles.

Retour au sommaire

Insee Première N° 1272 - décembre 2009

Téléchargement

Liens

Insee Première : Présentation de la collection et liste des numéros parus