Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Un rythme des créations d’entreprises très élevé en 2007

Sergine Tellier division Administration du répertoire Sirene et démographie des entreprises, Insee

Résumé

En 2007, 321 000 entreprises ont été créées, soit une forte hausse par rapport à 2006, + 13 %. Le nombre de chômeurs créateurs bénéficiaires de l’ACCRE est en très forte augmentation en 2007 (+ 42 % sur les 11 premiers mois) ; ils sont près de quatre fois plus nombreux qu’en 2002. 87 % des nouvelles entreprises se créent sans salarié. Les créations d’entreprises sont en hausse dans tous les secteurs d’activité. Ce dynamisme est le plus sensible dans la vente à distance, les professions paramédicales, les activités liées aux soins corporels et au bien-être, les transports routiers, les taxis, les entreprises spécialisées dans la récupération de matières recyclables. En revanche, la hausse ralentit nettement dans l’immobilier (+ 3 %). Les créations d’entreprises augmentent dans toutes les régions. Néanmoins, le renouvellement du tissu productif est favorisé dans les régions du sud et de l’est de la France, où les taux de création sont les plus forts. Les créations d’entreprises sous forme de société croissent de 16 % par rapport à 2006 : en 2007, la moitié des nouvelles entreprises sont des sociétés.

Sommaire

Publication

Créations d'entreprises : + 13 % en 2007

Avec 321 000 entreprises nouvelles en 2007, le nombre de créations d’entreprises est en hausse de 13 % par rapport à 2006. Le dénombrement des créations d’entreprises s’appuie sur une nouvelle définition harmonisée avec les concepts européens. Par ailleurs, le champ a été élargi à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture (sources).

Selon cette nouvelle approche, le nombre d’entreprises nouvelles, après deux années consécutives de légère hausse en 1999 et 2000, est resté stable en 2001 et 2002. En 2003 et 2004, le nombre de créations d’entreprises a très fortement augmenté (graphique 1). Après une année de stabilisation à ce haut niveau, le nombre de créations d’entreprises progresse de nouveau depuis 2006.

Divers changements ont suscité de nouvelles vocations d’entrepreneur, notamment parmi les chômeurs, et expliquent en partie la hausse du nombre des créations d’entreprises depuis 2003. La loi pour l’initiative économique d’août 2003 comprend ainsi des mesures visant à simplifier la création d’entreprises, à faciliter le financement des entreprises nouvelles ou encore à favoriser la transition entre le statut de salarié et celui d’entrepreneur. Une autre raison peut être le durcissement de l’indemnisation du chômage intervenu début 2004.

Par ailleurs, le nombre de créateurs aidés a fortement augmenté. Ainsi, les bénéficiaires de l’aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprises (ACCRE) sont près de quatre fois plus nombreux en 2007 qu’en 2002 (105 700 en 2007 contre 29 700 en 2002 sur les 11 premiers mois). Depuis le 1er janvier 2007, les contraintes pour accéder à l’ACCRE se sont allégées avec la suppression du dossier économique lors de la demande, ce qui explique au moins en partie la forte hausse entre 2006 et 2007 : + 42 % sur les 11 premiers mois.

Graphique 1 - Nombre de créations d’entreprises par année

Graphique 1 - Nombre de créations d’entreprises par année

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Retour au sommaire

87 % des entreprises créées n’ont pas de salarié

Parmi les nouvelles entreprises, 87 % se créent sans salarié. Depuis 2002, le nombre de créations d’entreprises sans salarié a progressé de 57 % alors que celui des créations avec au moins un salarié n’a augmenté que de 14 % (graphique 2). À la faveur des dispositifs facilitant la création d’entreprise, des chômeurs ont été incités à créer leur entreprise tout d’abord pour assurer leur propre emploi.

C’est dans l’éducation-santé-action sociale que les nouvelles entreprises se créent le plus souvent sans salarié (96 %), ainsi que dans l’immobilier (94 %) (tableau 1). À l’opposé, les créations d’entreprises ayant au moins un salarié représentent une part plus importante dans l’agroalimentaire (28 %). Les effectifs sont plus élevés dans les entreprises employeuses dès la création dans l’industrie hors agroalimentaire (5,3 salariés en moyenne).

Graphique 2 - Nombre de créations d’entreprises sans salarié et avec salariés

Graphique 2 - Nombre de créations d’entreprises sans salarié et avec salariés

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Tableau 1 - Créations d’entreprises en 2007 en fonction du nombre de salariés et de l’activité
Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.
Aucun salarié (en %) Nombre moyen de salariés (si au moins un salarié)
Industrie agroalimentaire (IAA) 72,4 3,4
Industrie hors IAA 86,3 5,3
dont biens de consommation 90,1 5,0
dont biens d’équipement 80,2 5,4
dont biens intermédiaires 82,8 5,5
Construction 76,0 2,8
Commerce 87,8 2,5
Transports 83,0 3,2
Activités financières 88,9 2,4
Immobilier 94,1 2,0
Services aux entreprises 92,3 3,2
Services aux particuliers 82,4 2,5
dont hôtels, cafés, restaurants 71,1 2,7
Éducation, santé, action sociale 96,3 2,9
Ensemble 86,7 2,9

Retour au sommaire

Les transports en plein essor

Les créations d’entreprises sont en hausse dans tous les secteurs d’activité. Toutefois, c’est dans les transports, l’agroalimentaire, l’industrie hors agroalimentaire, l’éducation-santé-action sociale, les services aux particuliers et le commerce que les progressions sont les plus fortes (graphique 3).

L’augmentation est la plus élevée dans les transports : + 23 %. Elle est particulièrement forte pour les entreprises spécialisées dans les transports routiers (+ 42 %) et pour les taxis (+ 27 %).

En 2007, le nombre de créations d’entreprises dans le commerce, secteur qui contribue le plus à la hausse des créations, croît de 15 %. Ces créations ont lieu principalement dans le commerce de gros (+ 21 % par rapport à 2006). Dans le commerce de détail, le nombre de créations d’entreprises de ventes à distance (sur catalogues, par l'internet…) progresse très fortement (+ 58 %).

La hausse des créations dans l’agroalimentaire (+ 19 % en 2007) est due pour les trois quarts à la création de boulangeries et, principalement, de boulangeries artisanales (+ 34 %).

Les nouvelles entreprises dans l’industrie hors agroalimentaire sont plus nombreuses notamment du fait de la forte progression du nombre de créations d’entreprises spécialisées dans la récupération des matières recyclables et, dans une moindre mesure, de celles produisant de l’électricité par éolienne.

Les activités paramédicales sont en forte expansion (+ 19 % par rapport à 2006) ; elles représentent plus de la moitié des nouvelles créations du secteur de l’éducation-santé-action sociale (+ 15 % par rapport à 2006).

Les services aux particuliers créent 15 % d’entreprises en plus par rapport à 2006. Les activités liées aux soins corporels ou au bien-être (instituts de massages, relaxation, sauna…) sont en nette augmentation (+ 36 % par rapport à 2006).

Graphique 3 - Évolution du nombre des créations d’entreprises par secteur d’activité entre 2006 et 2007

Graphique 3 - Évolution du nombre des créations d’entreprises par secteur d’activité entre 2006 et 2007

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Retour au sommaire

L’immobilier en perte de vitesse

Alors que l’immobilier était le secteur le plus dynamique en termes de créations d’entreprises depuis 2002, c’est le secteur pour lequel la hausse est la plus faible en 2007 (+ 3 %) (graphique 4).

Les premiers signes de ralentissement se font sentir en mai 2007, puis plus nettement en juillet et les mois suivants.

Pour les agences immobilières, qui représentent un tiers des créations du secteur immobilier, les créations sont en baisse de 6 % en 2007.

Le nombre important d’agences créées ces dernières années a renforcé la concurrence au sein de la profession. De plus, les pouvoirs publics ont mené, fin 2006-début 2007, des actions de contrôles pour le respect des règles de la concurrence et la répression des fraudes dans ce secteur. Par ailleurs, l’activité des marchés immobiliers a pu être affectée de deux façons : d’une manière structurelle, après l’envolée de ces dernières années et d’une manière conjoncturelle, par l’attente de la mise en œuvre des mesures de déductions fiscales annoncées au cours de l’année.

Graphique 4 - Évolution annuelle des créations d’entreprises dans l’immobilier et dans l’ensemble de l’économie depuis 2000

Graphique 4 - Évolution annuelle des créations d’entreprises dans l’immobilier et dans l’ensemble de l’économie depuis 2000

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Retour au sommaire

Les secteurs de l’innovation technologique

Le nombre de créations d’entreprises dans les secteurs dits « innovants » croît de 9 % en 2007, soit quatre points de moins que l’ensemble des créations.

La part de ces créations d’entreprises dites « innovantes » (4,2 %) reste stable depuis 2004.

Les trois quarts des créations d’entreprises « innovantes » relèvent d’activités informatiques : dans ce secteur, les créations d’entreprises évoluent sur un rythme proche de la moyenne (+ 12 %). Néanmoins, certains secteurs dits « innovants » sont très dynamiques en matière de créations d’entreprises. Il en est ainsi de la réalisation de logiciels, la création et le développement de sites internet (+ 22 %).

Par ailleurs, le nombre d’entreprises nouvelles spécialisées dans les activités cinématographiques et vidéo (11 % des entreprises « innovantes ») est en hausse de 17 %.

Retour au sommaire

Une nouvelle entreprise sur deux est une société

50 % des nouvelles entreprises se créent sous la forme de sociétés. Cette proportion a augmenté de près de deux points par rapport à 2006 et de huit points depuis 2000, au détriment des créations sous forme d’entreprises individuelles (graphique 5).

Parmi ces sociétés créées en 2007, 91 % sont des SARL contre 85 % en 2000. Le capital minimum de 7 500 euros n’est plus nécessaire depuis la loi pour l’initiative économique, ce qui a facilité les créations de SARL même si ce capital était sans doute une garantie supplémentaire pour la pérennité de l’entreprise.

En 2007, 23 % des créations de SARL sont sous forme de SARL unipersonnelle et 1,2 % sous forme de société d’exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL). Les avantages en termes de fiscalité et de protection de l’entrepreneur ont entraîné le développement de ces formes de sociétés. Elles sont nettement plus fréquentes qu’en 2000 où les SARL unipersonnelles ne représentaient que 11 % des SARL et les SELARL 0,4 %.

Graphique 5 - Part des créations de sociétés dans les nouvelles entreprises

Graphique 5 - Part des créations de sociétés dans les nouvelles entreprises

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Retour au sommaire

Une hausse dans toutes les régions

En 2007, le nombre d’entreprises nouvelles augmente dans toutes les régions (graphique 6). Le taux de création, qui rapporte les entreprises créées à l’ensemble des entreprises actives, donne une indication du renouvellement du tissu productif. Il est de 11,0 % pour la France entière et varie du simple (5,2 %) au triple (16,5 %) selon les régions (carte).

Les taux les plus bas se situent dans les régions Auvergne et Limousin, mais aussi dans les régions voisines de l’Île-de-France : Bourgogne, Basse-Normandie, Champagne-Ardenne.

Les taux de création d’entreprises les plus élevés se trouvent plutôt dans les régions du sud de la France, notamment en Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes. L’Alsace se démarque avec l’évolution annuelle la plus importante (+ 21 % en 2007) et un taux de création d’entreprises (11,8 %) supérieur à la moyenne nationale (11,0 %).

La moitié des entreprises créées en 2007 se concentrent, à nouveau, dans quatre régions : Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon. Cependant la hausse globale des créations de ces régions est un peu plus faible que la hausse nationale (12 % contre 13 %). En effet, seule Rhône-Alpes affiche une évolution supérieure à la moyenne.

Dans les départements d’outre-mer, c’est en Martinique que la hausse des créations est la plus forte en 2007 (+ 14 %) avec un taux de création de 11,4 %.

Graphique 6 - Évolution du nombre de créations d’entreprises entre 2006 et 2007 par région

Graphique 6 - Évolution du nombre de créations d’entreprises entre 2006 et 2007 par région

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

carte - Taux de création d’entreprises en 2007

carte - Taux de création d’entreprises en 2007

Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

Retour au sommaire

Insee Première N° 1172 - janvier 2008

Téléchargement

Liens

Insee Première : Présentation de la collection et liste des numéros parus