Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

La nuptialité la plus basse depuis 1950

231 200 mariages de personnes de sexe différent en 2013

Vanessa Bellamy, division Enquêtes et études démographiques, Insee

Résumé

231 225 mariages ont été célébrés en France en 2013 entre personnes de sexe différent. C'est le chiffre le plus faible enregistré depuis l'après-guerre. Depuis le milieu des années 1970, les mariages sont moins nombreux et plus tardifs. Les remariages représentent environ 20 % des mariages en 2013. Sur les sept derniers mois de l'année 2013, 7 367 mariages de personnes de même sexe ont été célébrés.

Sommaire

Publication

Le plus faible nombre de mariages enregistré depuis l'après-guerre

En 2013, en France, 231 225 mariages ont été célébrés entre personnes de sexe différent, dont 225 784 en France métropolitaine (bibliographie). C'est environ 15 000 mariages de moins qu'en 2012 (- 6 %). Ce sont les chiffres les plus bas enregistrés depuis l'après-guerre.

De 1950 jusqu'au début des années 1980, plus de 300 000 couples se mariaient chaque année en France métropolitaine (figure 1). En 1972, 417 000 mariages ont été célébrés : ce chiffre est le plus élevé enregistré depuis la fin de la seconde guerre mondiale, en excluant l'immédiat après-guerre. Dès 1973, la chute s'est amorcée et n'a cessé de se poursuivre pendant plus de dix ans. Pourtant, les générations nombreuses du baby-boom arrivaient à l'âge de la mise en couple. En 1984, le nombre de mariages passe sous le seuil des 300 000 mariages annuels.

En 1987, la baisse des mariages s'interrompt. Jusqu'en 2000, le nombre de célébrations se maintient globalement entre 250 000 et 300 000, avec un pic de 305 000 mariages en 2000 en France. Depuis cette date, le nombre de mariages de personnes de sexe différent décroît tendanciellement. Le sursaut de 2012 provient probablement en partie de reports de mariages de 2011 sur 2012, suite à une modification fiscale (suppression de la possibilité de faire trois déclarations l'année du mariage). Le nombre de mariages repart à la baisse en 2013.

Avec 3,8 mariages par an pour 1 000 habitants en 2012, la France se place au 20e rang en termes de nuptialité dans l'Union européenne (UE) à 28 (figure 2). Au sein de l'UE, le nombre de mariages pour 1 000 habitants varie de 2,9 en Bulgarie à 6,9 en Lituanie.

Haut de page

On se marie moins et plus tard

Le nombre de mariages résulte de la combinaison de deux facteurs : le nombre d'habitants de 20 à 59 ans (95 % des mariés en 2013) et la propension des individus à se marier.

Le nombre d'habitants de 20 à 59 ans a crû continûment de l'après-guerre jusqu'en 2006, alors que le nombre de mariages a commencé à reculer dès 1973. Ce n'est donc pas la structure de la population qui explique les fluctuations des mariages sur longue période mais plutôt l'évolution des comportements : les générations plus récentes se marient moins que les précédentes.

Ainsi, 93 % des femmes nées en 1930 avaient déjà été mariées à leur 50e anniversaire ; c'est le cas de 82 % des femmes nées en 1960 (figure 3). De même, 86 % des hommes nés en 1930 avaient déjà été mariés à 50 ans et 77 % de ceux nés en 1960.

Figure 3 - Pourcentage de femmes et d'hommes déjà mariés à divers âges par génération
En %
Femmes Hommes
Année de naissance 20 ans 30 ans 40 ans 50 ans 20 ans 30 ans 40 ans 50 ans
Lecture : à 30 ans, 37,5 % des femmes nées en 1980 ont déjà été mariées. Parmi les femmes nées en 1930, au même âge, la proportion était de 86,7 %.
Champ : France métropolitaine.
Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.
1930 28,8 86,7 91,8 92,8 5,1 76,3 84,4 85,8
1935 26,5 87,1 91,2 92,0 5,1 76,2 83,5 84,8
1940 28,3 88,3 92,1 92,8 5,9 77,4 84,0 85,2
1945 34,9 87,6 91,2 92,1 7,4 79,9 85,5 86,7
1950 30,8 85,3 89,3 90,5 8,2 78,5 84,9 86,7
1955 32,4 79,4 84,8 86,7 8,2 71,5 80,4 83,4
1960 24,3 70,7 79,3 82,2 4,8 59,5 73,0 77,2
1965 11,9 59,4 71,6 . 1,9 47,4 65,1 .
1970 5,3 51,4 65,6 . 0,9 39,9 59,8 .
1975 2,4 44,9 . . 0,3 34,4 . .
1980 2,0 37,5 . . 0,3 27,1 . .
1985 1,8 . . . 0,3 . . .
1990 1,2 . . . 0,2 . . .

On se marie par ailleurs plus tard ; les mariages aux jeunes âges sont en effet devenus rares pour les femmes : alors que 29 % des femmes nées en 1930 avaient déjà été mariées à 20 ans, ce n'est le cas que de 1 % de celles nées en 1990. L'âge au premier mariage ne cesse de s'élever depuis le milieu des années 1970 (figure 4). Lors d'une première union, l'épouse a 30,5 ans en moyenne en 2013 contre 23 ans en 1980. L'époux a 32,3 ans en 2013 contre 25,1 ans en 1980. Les mariages, plus rares aux jeunes âges, ne sont pas entièrement reportés ultérieurement, puisque le nombre de mariés dans une génération tend à diminuer au fil du temps.

Haut de page

La part des remariages augmente

En 2013, 125 000 divorces ont été enregistrés. Ce nombre est lié à celui des couples mariés et à leur propension à se séparer. Les changements législatifs influent par ailleurs de manière conjoncturelle sur le nombre de divorces. Ce dernier augmente ainsi à partir de 1975, année de promulgation de la loi introduisant le consentement mutuel. Il est relativement stable entre 1985 et 2004, année de mise en oeuvre de la loi qui vise à simplifier les procédures de divorce. Un pic est atteint l'année suivante, avec 155 000 divorces enregistrés en 2005.

En 2013, 47 000 hommes et 45 000 femmes se sont remariés en France. Ces remariages représentent 20 % des mariages entre personnes de sexe différent pour les hommes et 19 % pour les femmes. Les personnes contractant un nouveau mariage sont quasiment toutes divorcées (94 % pour les hommes comme pour les femmes), les autres étant veuf(ves). À compter des années 1970, le nombre de remariages progresse, pour se stabiliser autour de 50 000 dans les années 1990, avec toujours un peu plus de remariages masculins que féminins. La part des remariages dans l'ensemble des mariages augmente pour les hommes comme pour les femmes. Elle passe de 7,8 % à 19,4 % entre 1973 et 2013 pour les femmes et de 8,4 % à 20,4 % pour les hommes sur la même période. Les augmentations de l'âge au premier mariage d'une part et des remariages d'autre part expliquent la progression de l'âge moyen au mariage tous mariages confondus.

Haut de page

Mariage pour tous : environ 7 500 mariages entre personnes de même sexe en 2013

En 2013, à compter de mai, date de la promulgation de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, 7 367 couples de personnes de même sexe ont célébré leur mariage. Sur 2013, 59 % des couples sont masculins. Les conjoints de même sexe sont plus âgés que ceux de sexe différent : la moyenne d'âge est en 2013 de 43 ans pour les femmes et de 50 ans pour les hommes (contre respectivement 35 ans et 37 ans pour les couples de sexe différent). Les écarts d'âge entre conjoints de même sexe sont de 5,4 ans pour les couples de femmes et de 8,0 ans pour les couples d'hommes (contre 4,3 ans en moyenne pour les couples de sexe différent).

En 2013, 49 % des mariages de personnes de même sexe ont été célébrés dans des unités urbaines de plus de 200 000 habitants (40 % pour les personnes de sexe différent), dont 23 % à Paris (4 %). 21 % l'ont été dans les communes rurales, contre 24 % pour les mariages de personne de sexe différent. En 2013, 3 560 communes ont célébré au moins un mariage entre conjoints de même sexe.

Haut de page

Sources

Les statistiques d'état civil sur les mariages sont issues d'une exploitation des informations transmises par les mairies à l'Insee. Le code civil oblige à déclarer tout événement relatif à l'état civil (naissances, mariages, décès, reconnaissances) à un officier d'état civil dans des délais prescrits. L'Insee s'assure de l'exhaustivité et de la qualité des données avant de produire les fichiers statistiques d'état civil. Les données présentées ici ne comprennent pas l'île de Mayotte.

Définitions

L'âge au premier mariage est un âge moyen calculé pour une génération fictive d'hommes et de femmes qui auraient à tout âge les taux de primo-nuptialité calculés l'année considérée. Ce mode de calcul diffère de celui de l'âge moyen au mariage, tous mariages confondus, calculé par moyenne simple parmi les personnes s'étant mariées l'année considérée.

Bibliographie

Haut de page

Insee Focus N° 18 - février 2015

Téléchargement

  • Données complémentaires (104 ko) : Ce fichier présente les données des tableaux et des graphiques de la publication, enrichies éventuellement par des données complémentaires

Liens

Insee Focus : Présentation de la collection et liste des numéros parus