Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Les salaires dans l'industrie, le commerce et les services en 2010

Avertissement

Le champ de l'Insee Résultats, depuis la validité 2009, a été réduit au secteur privé et aux entreprises publiques.
Les résultats présentés dans les publications de 2009 et 2010 ne sont donc pas comparables à ceux des années précédentes, qui incluaient la fonction publique hospitalière.

Pour plus de précisions, se reporter à la sous-rubrique « champ de la publication », dans la partie « documentation » de la présente publication.

Résumé

En 2010, en France, le salaire brut horaire moyen d'un salarié travaillant à temps complet, dans le secteur privé ou une entreprise publique, s'élève à 17,90 euros, contre 17,60 euros en 2009. Cela représente une augmentation de 1,9 % en euros courants, soit + 0,4 % en euros constants. Sur la même période, le montant du Smic horaire brut s'est accru de 1,0 % en euros courants et a diminué de 0,5 % en euro constants, passant de 8,80 euros en 2009 à 8,90 euros en 2010. Compte tenu de la reprise de l'inflation (+ 1,5 % en 2010), le salaire brut moyen en euros constants progresse moins vite en 2010 qu'en 2009 (0,4 % contre 1,1 %).

S'ils avaient travaillé toute l'année, les salariés à temps complet du secteur privé ou des entreprises publiques auraient perçu en moyenne 33 129 euros sur l'année, soit un salaire brut mensuel moyen de 2 761 euros.

Sommaire

Publication

Des salaires dispersés

Derrière cette moyenne, se cache un large éventail de salaires bruts horaires : 10 % des salariés travaillant à temps complet dans le privé ou une entreprise publique ont perçu un salaire horaire inférieur à 10,10 euros, tandis qu'à l'autre extrémité de l'échelle, 10 % ont perçu plus de 28,90 euros par heure travaillée.

En 2010, la moitié des salariés à temps complet du secteur privé ou des entreprises publiques a touché un salaire horaire inférieur à 14,50 euros (14,90 euros pour les hommes et 13,60 euros pour les femmes). À temps complet, les salaires brut horaires des femmes sont moins dispersés que ceux des hommes (le rapport interdécile des femmes est de 2,6 contre 3,0 pour les hommes).

Pour les postes à temps non complet dans le secteur privé ou une entreprise publique, la dispersion des salaires horaires est légèrement moindre : ainsi, 10 % des salariés occupant un poste à temps non complet ont gagné moins de 9,30 euros par heure et 10% ont gagné plus de 25,10 euros de l'heure, soit un rapport interdécile de 2,7 contre 2,9 pour les salariés travaillant à temps complet.

Tous secteurs d'activités confondus, les salaires bruts horaires des cadres sont les plus dispersés : lorsqu'ils travaillent à temps complet, le rapport interdécile des salaires pour les cadres est de 2,8, tandis que ce rapport est inférieur à 2,2 pour les autres catégories socioprofessionnelles.

Distribution des salaires horaires bruts des postes à temps complet
(en euros courants)

Ensemble Hommes Femmes
Lecture : en 2010, 10 % des salariés à temps complet gagnent un salaire brut inférieur à 10,10 euros, 10 % plus de 28,90 euros.
Note : est considéré à temps complet, un salarié travaillant, au-delà d'un certain nombre d'heures par jour. Ce seuil est propre à chaque secteur d'activité et s'élève en moyenne à environ 6 heures.
Champ : salariés du secteur privé et des entreprise publique, à temps complet , hors apprentis, stagiaires, chefs d'entreprise.
Source : Insee, DADS 2010.
Moyenne 17,9 18,8 16,2
Premier décile (D1) 10,1 10,3 9,8
Premier quartile (Q1) 11,6 11,9 11,1
Médiane (Me) 14,5 14,9 13,6
Troisième quartile (Q3) 19,9 20,8 18,3
Neuvième décile (D9) 28,9 30,8 25,4
Rapport interdécile (D9/D1) 2,86 2,99 2,59

Ces disparités de salaire brut horaire s'expliquent non seulement par les caractéristiques des salariés (qualification, sexe et âge) mais aussi par celles des entreprises (activité économique, taille de l'établissement et région d'implantation).

Haut de page

Une rémunération horaire fortement influencée par la qualification du poste de travail, l'âge et le sexe du salarié

Le volume annuel d'heures à temps complet se répartit entre 35 % sur des postes d'ouvriers, 26 % d'employés, 22 % de professions intermédiaires et 17 % de cadres et professions intellectuelles supérieures. Ces derniers perçoivent un salaire près de trois fois plus élevé que celui des ouvriers non qualifiés.

Les salaires horaires les plus élevés sont perçus par les cadres administratifs et commerciaux, les professions scientifiques ainsi que par les avocats et les professions de la santé (respectivement 35,10 euros, 34,30 euros et 33,90 euros de l'heure, en moyenne) ; à l'opposé, les employés de commerce touchent en moyenne un salaire brut horaire de 12,10 euros, les ouvriers non qualifiés de 12,00 euros, et les employés des services aux particuliers (principalement des employés de restauration, des aides à domicile, des concierges et des gardiens d'immeubles) 11,60 euros.

À temps complet, les hommes perçoivent un salaire brut horaire supérieur de 16 % à celui des femmes (18,80 euros contre 16,20 euros, en moyenne). L'écart de salaire entre hommes et femmes s'explique en partie par des différences de niveau socioprofessionnel : à temps complet, près de 17 % des hommes sont cadres contre seulement 13 % des femmes et 19 % des hommes sont employés ou ouvriers non qualifiés contre plus de 22 % des femmes.

Le salaire brut horaire moyen varie également en fonction de l'âge du salarié : tous secteurs d'activité confondus, en 2010, un salarié à temps complet qui a plus de 50 ans touche un salaire brut horaire moyen de 21,10 euros, contre 12,20 euros pour un salarié de moins de 26 ans.

Haut de page

Des contrastes selon les secteurs d'activité et la taille de l'entreprise

Les « activités financières et d'assurance », les secteurs de « l'industrie pharmaceutique », « la production et distribution d'électricité », « la recherche et développement scientifique », offrent les salaires horaires bruts moyens les plus élevés.

Dans ces secteurs d'activités, où les emplois sont plus qualifiés (un tiers au moins des postes à temps complet sont occupés par des cadres et professions intellectuelles supérieures, contre 15 % en moyenne), les salaires horaires moyens sont ainsi supérieurs à 26 euros, soit plus du tiers du salaire horaire moyen tous secteurs confondus.

A l'opposé, dans des secteurs nécessitant une main-d'œuvre moins qualifiée, le salaire horaire brut moyen est inférieur à 15 euros. C'est ainsi le cas dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration, de l'hébergement médico-social et de l'action sociale et des services administratifs et de soutien. Dans ces secteurs sur l'ensemble des postes à temps complet, la proportion de cadres est inferieure à 6 % et celle des employés dépasse 30 % (67 % dans le secteur de l'hébergement et de la restauration).

Outre ces disparités sectorielles, les différences de salaires sont également importantes selon la taille de l'entreprise.
Ainsi la rémunération brute horaire d'un salarié à temps complet dans le secteur privé ou les entreprises publiques augmente avec la taille de l'entreprise : en moyenne, de 14,80 euros dans une entreprise de 1 à 9 salariés, cette rémunération atteint 16,80 euros dans une entreprise de 10 à 49 salariés et 23,80 euros dans une entreprise de plus de 500 salariés.

Haut de page

Le salaire brut moyen diffère selon la région d'implantation

Les différences de rémunération entre l'Île-de-France et la province sont également très marquées. Elles sont dues à la répartition des entreprises sur le territoire français, selon le secteur d'activité et la taille : l'Île-de-France concentre davantage de sièges sociaux, d'activités de services, et de grandes entreprises.

En 2010 en Île-de-France, le salaire brut horaire moyen d'un salarié à temps complet est de 22,80 euros et de 16,30 euros en province. De plus, en un an sa progression a été plus forte en Île-de France qu'en Province (+ 2,7 % contre + 2,2 % en euros courants).

Derrière l'Île-de-France, les régions métropolitaines qui proposent les plus fortes rémunérations, sont Rhône-Alpes, Alsace, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Midi-Pyrénées. Dans ces régions, les salaires horaires bruts moyens varient entre 16,70 euros et 17,50 euros.
À l'opposé, les rémunérations brutes les plus faibles sont en moyenne de 14,80 euros en Corse, 15,10 euros dans le Limousin, et 15,20 euros en Poitou-Charentes.

Haut de page

Un quart des postes sont à temps non complet, ils sont majoritairement occupés par des femmes

Les postes à « temps non complet» sont occupés par une population assez hétérogène comprenant des salariés à temps partiel et d'autres travaillant à domicile (principalement des techniciens commerciaux et des personnels des services directs aux particuliers). Ils représentent un peu plus de 24 % de l'ensemble des postes. En revanche, ils ne fournissent que 14 % du volume d'heures annuel et représentent 12 % de la masse salariale brute.
Un peu moins de la moitié de ces postes à temps non complet sont occupés par des employés, et seulement 10 % par des cadres

Un peu plus de 36 % des femmes travaillent à temps non complet (contre 15 % d'hommes). Les femmes qui réalisent près de 70 % du volume d'heures annuel de l'ensemble des temps non complets sont ainsi très majoritaires.

Au total, le salaire brut horaire moyen de ces salariés s'élève à 14,90 euros, soit 17 % de moins que celui des salariés à temps complet.

Haut de page

N° 141 Société - février 2013