Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Durée et conditions de travail

Sommaire

Présentation

En 60 ans, la durée du travail a baissé dans tous les pays développés. En France, elle a diminué de 28 %, sous l'effet tout d'abord de la salarisation de l'emploi, puis par la réduction de la durée annuelle du travail des salariés à temps complet. Depuis une trentaine d'années, la baisse résulte également du développement du temps partiel.

En 2010, 18 % des personnes en emploi travaillent à temps partiel, majoritairement des femmes. Ainsi, 30 % des femmes sont à temps partiel contre seulement 7 % des hommes. Les très petites entreprises (TPE) recourent davantage au temps partiel que les entreprises de dix salariés ou plus : fin 2010, plus du quart de leurs salariés travaillent à temps partiel. Au quatrième trimestre, les secteurs d'activité où les salariés à temps partiel sont les plus nombreux sont les « autres activités de service » (39 %), « l'administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale » (34 %) ainsi que « l'hébergement et la restauration » (31 %).

Certains salariés sont soumis à des horaires de travail atypiques, de façon régulière ou occasionnelle. Depuis le début des années 1990, le travail du samedi concerne le plus de salariés, et ceux du soir et du dimanche ont connu les plus fortes croissances Presque la moitié des personnes en emploi travaille le samedi, le tiers travaille le soir et plus du quart le dimanche. La part des salariés travaillant habituellement ou occasionnellement le dimanche a augmenté tendanciellement depuis le début des années quatre-vingt-dix. En 2010, le travail du dimanche concerne 6,4 millions de salariés, dont 2,9 de manière habituelle. Le travail dominical habituel est fortement concentré dans les services assurant la sécurité et la santé des personnes ainsi que la continuité de la vie sociale (transports, restauration, loisirs…). Travailler le dimanche va presque toujours de pair avec le travail du samedi, et souvent avec des horaires variables et une plus grande amplitude de la journée de travail. Dans le commerce de détail ou l'artisanat commercial, travailler le samedi est la règle et travailler le dimanche n'est pas exceptionnel. Presque neuf personnes sur dix ayant un emploi dans ce secteur travaillent le samedi ou le dimanche, habituellement ou occasionnellement. Cette proportion est encore plus élevée dans les métiers du commerce (93 %).

En 2010, 15 % des salariés, soit environ 3,5 millions de personnes, travaillent la nuit, habituellement ou occasionnellement. C'est un million de salariés de plus qu'il y a une dizaine d'années, l'augmentation étant particulièrement forte pour les femmes. Les trois quarts des salariés qui travaillent la nuit le font dans les services : 31 % dans le secteur public et 42 % dans une entreprise privée de services. Toutefois, le travail de nuit s'est développé plus rapidement dans l'industrie.

Tableaux et graphiques

Graphique gr04.4-1

Haut de page

Graphique gr04.4-2

Haut de page

Horaires atypiques habituels et occasionnels des salariés en 2010
en %
Travail occasionnel ou habituel Horaires de travail irréguliers
au domicile le soir1 la nuit2 le samedi le dimanche Alternés Variables
1. Entre 20 heures et minuit.
2. Entre minuit et 5 heures.
Note : ces données sur le travail de nuit, le samedi, etc, sont supérieures à celles usuellement publiées car la proportion de salariés concernés ici comprend ceux qui ont habituellement des horaires de travail atypiques plus ceux qui ont occasionnellement connu ces situations.
Champ : France métropolitaine, population des ménages, personnes en emploi de 15 ans ou plus (âge courant).
Source : Insee, enquêtes Emploi.
Catégorie socioprofessionnelle
Cadres et prof. intellect. sup 42 50 13 47 32 1 26
Professions intermédiaires 19 36 15 47 29 6 22
Employés 9 25 13 53 32 6 25
Ouvriers 2 28 20 42 18 16 15
Durée du travail
Temps complet 15 35 17 49 28 8 21
Temps partiel 13 22 7 44 25 3 27
Ensemble 15 33 15 48 28 7 22

Haut de page

Le travail du dimanche en 2010
en %
Salariés travaillant le dimanche
habituellement occasionnellement (*) jamais
Champ : France métropolitaine, actifs occupés au sens du BIT.
(*) Le tableau "Travail du dimanche en 2010" figurant dans la version imprimable de la fiche comporte une erreur. Il faut lire "occasionnellement" au lieu de "occasionnellement ou habituellement" dans la deuxième colonne de chiffres.
Source : Insee, enquêtes Emploi.
Hommes 11,3 17,2 71,4
Femmes 14,2 13,3 72,5
Diplôme
Supérieur au bac 10,0 23,0 66,9
Baccalauréat ou équivalent 13,6 15,3 71,1
CAP, BEP 14,2 13,0 72,8
Brevet des collèges, aucun diplôme 12,1 11,5 76,2
Employeur
État et collectivités locales 10,5 13,3 76,0
Autre 20,5 21,7 57,8
Effectif salariés (en milliers) 2 896,8 3 463,0 16 353,6
Effectif non-salariés (en milliers) 844,1 768,3 1 344,1

Haut de page

Temps partiel selon le sexe en 2010
en %
Hommes Femmes Ensemble
1. Y compris les personnes n'ayant pas déclaré d'horaires habituels.
Note : taux calculés par rapport à l'ensemble des actifs occupés.
Lecture : en moyenne en 2010, 16,0 % des femmes ayant un emploi travaillent à temps partiel entre 15 et 29 heures par semaine.
Champ : France métropolitaine, population des ménages, personnes en emploi de 15 ans ou plus (âge courant).
Source : Insee, enquêtes Emploi.
Actifs occupés (en milliers) 13 488 12 203 25 691
Actifs à temps complet 93,3 69,9 82,2
Actifs à temps partiel1 6,7 30,1 17,8
dont : moins de 15 heures 1,1 4,3 2,6
de 15 à 29 heures 3,4 16,0 9,4
30 heures ou plus 1,5 8,8 5,0
non renseigné 0,7 1,0 0,8

Haut de page

Durée du travail hebdomadaire et temps partiel dans l'Union européenne en 2010
Durée hebdomadaire en heures1 Travailleurs à temps partiel en % de l'emploi total
Non salariés Salariés Hommes Femmes Ensemble
1. Personnes travaillant à temps complet.
2. Rupture de série.
Source : Eurostat.
Allemagne 50,8 40,6 9,7 45,5 26,2
Autriche 54,1 42,0 9,0 43,8 25,2
Belgique 55,9 39,2 9,0 42,3 24,0
Bulgarie 45,1 41,2 2,2 2,6 2,4
Chypre 48,6 41,1 6,5 12,7 9,3
Danemark 47,9 37,7 15,2 39,0 26,5
Espagne 48,5 40,4 5,4 23,2 13,3
Estonie 43,8 40,7 7,1 14,5 11,0
Finlande 48,3 39,1 10,0 19,6 14,6
France 53,4 39,4 6,7 30,1 17,8
Grèce 49,7 40,5 3,7 10,4 6,4
Hongrie 42,6 40,5 3,9 8,0 5,8
Irlande 47,9 38,4 11,8 34,7 22,4
Italie 45,5 39,0 5,5 29,0 15,0
Lettonie 42,6 40,4 7,8 11,4 9,7
Lituanie 40,9 39,6 6,7 9,3 8,1
Luxembourg 50,2 40,0 4,0 36,0 17,9
Malte 46,9 40,5 6,0 25,0 12,5
Pays-Bas2 50,5 38,9 25,4 76,5 48,9
Pologne 47,3 40,9 5,7 11,5 8,3
Portugal 46,8 40,2 8,2 15,5 11,6
Rép. tchèque 48,6 41,2 2,9 9,9 5,9
Roumanie 40,0 41,1 10,6 11,4 11,0
Royaume-Uni 46,6 42,2 12,6 43,3 26,9
Slovaquie 45,6 40,6 2,8 5,4 3,9
Slovénie 46,9 41,1 8,6 14,7 11,4
Suède 48,8 39,9 14,0 40,4 26,4
UE à 27 48,0 40,4 8,7 31,9 19,2

Haut de page

Pour en savoir plus

« 8,5 million underemployed part-time workers in the EU-27 in 2010 », Statistics in focus n° 56, Eurostat, novembre 2011.

« Heures supplémentaires et rachat de jours de congé : les dispositifs d'allongement du temps de travail vus par les salariés », Dares Analyses n° 054, juillet 2011.

« Emploi et salaires », Insee Références, édition 2011.

« Activité et conditions d'emploi de la main d'œuvre au 4e trimestre 2010 », Dares Analyses n° 023, mars 2011.

Tableaux de l'économie française - édition 2012

Voir aussi

Autres fiches du chapitre Travail - Emploi