Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

La population légale du Languedoc-Roussillon s’établit à 2 534 144 habitants

Sophie Audric - Insee Languedoc-Roussillon

Résumé

Au 1er janvier 2006, la population légale du Languedoc-Roussillon est de 2 534 144 habitants. Soutenue par les migrations, la croissance démographique a été très forte dans la région au cours des dernières années. Entre 1999 et 2006, la population a progressé de 1,4 % en moyenne annuelle, rythme de croissance deux fois plus rapide que celui enregistré en France métropolitaine.

Sommaire

Publication

Huit régions ont connu une forte croissance démographique depuis 1999

Au 1er janvier 2006, le Languedoc-Roussillon comptait 2 534 100 habitants (chiffre de population légale arrondi à la centaine). Sa population a augmenté de 1,4 % par an en moyenne depuis 1999, soit deux fois plus vite qu'en France métropolitaine. Le Languedoc-Roussillon est l'une des huit régions qui ont connu, ces dernières années, les rythmes de croissance les plus élevés.

La croissance démographique en Languedoc-Roussillon s'explique pour plus de 90 % par le solde migratoire apparent, contre 40 % au niveau national (voir encadré «Le solde migratoire apparent»). Ainsi, l'évolution du nombre de naissances et de décès dans la région contribue peu à ce dynamisme démographique.

Carte 1: Huit régions connaissent une forte croissance de leur population depuis 1999

(cliquer sur l'image pour affichage large)

Carte 1: Huit régions connaissent une forte croissance de leur population depuis 1999

Retour au sommaire

L'Hérault : 1 million d'habitants au 1er janvier 2006

L'Hérault a dépassé le million d'habitants au 1er janvier 2006, avec un taux de croissance de sa population de 1,6 % par an depuis 1999. L'Hérault est le quatrième département de France par la croissance démographique, après les deux départements de la Corse et la Haute Garonne.

Depuis 1999, la population de l'Aude, des Pyrénées-Orientales et du Gard a augmenté à un rythme proche de la moyenne régionale. En 2006, ces départements comptaient respectivement 341 000, 432 100 et 683 200 habitants.

En revanche, le nombre d'habitants de la Lozère a augmenté deux fois moins vite, au rythme de 0,6 % par an, taux légèrement inférieur à celui de la moyenne nationale. Ce département compte 76 800 habitants au 1 er janvier 2006.

Carte 2: Une forte croissance de la population dans quatre des cinq départements du Languedoc-Roussillon

(cliquer sur l'image pour affichage large)

Carte 2: Une forte croissance de la population dans quatre des cinq départements du Languedoc-Roussillon

Retour au sommaire

Une croissance démographique due essentiellement aux migrations dans tous les départements

En Languedoc-Roussillon, la croissance démographique a été plus forte sur la période 1999-2006 (1,4 % par an) qu'entre 1982 et 1999 (1 %), ce qui se vérifie également pour les cinq départements qui composent la région. Dans l'Aude, le rythme de croissance a même plus que doublé entre les deux périodes, passant de 0,6 % à 1,4 % par an. Quant à la Lozère, elle a cessé de perdre des habitants.

Pour chacun des cinq départements, la croissance démographique s'explique essentiellement par les migrations, le solde naturel étant pour sa part négatif dans l'Aude, la Lozère et les Pyrénées-Orientales (voir : Le solde migratoire apparent).

Tableau 1 : Une croissance de la population en Languedoc-Roussillon qui s'explique essentiellement par les migrations

(cliquer sur l'image pour affichage large)

Une croissance de la population en Languedoc-Roussillon qui s'explique essentiellement par les migrations

Retour au sommaire

L'agglomération de Montpellier compte 406 100 habitants au 1er janvier 2006

L'agglomération la plus peuplée de la région, celle de Montpellier, connaît un rythme de croissance démographique légèrement supérieur à la moyenne régionale : 1,5 % par an depuis 1999. Le nombre de ses habitants s'élève à 406 100 personnes, au 1er janvier 2006.

Les communautés d'agglomération « Bassin de Thau » et « Hérault-Méditerranée » sont celles qui ont connu la plus forte croissance démographique de la région : 1,8 % par an en moyenne, entre 1999 et 2006. Elles comptent respectivement 92 000 et 64 600 habitants au 1 er janvier 2006.

A l'inverse, les populations des communautés d'agglomération « Grand-Alès-Cévennes » et « Béziers- Méditerranée » ont augmenté de moins de 1 % par an, depuis 1999.

Tableau 2 : Les communautés d'agglomération du Bassin de Thau et Hérault-Méditerranée ont connu la plus forte croissance démographique de la région

(cliquer sur l'image pour affichage large)

Les communautés d'agglomération du Bassin de Thau et Hérault-Méditerranée ont connu la plus forte croissance démographique de la région

Retour au sommaire