Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

Pages de Profils n° 9 - Septembre 2006

Personnes âgées dépendantes à l'horizon 2015 : étude sur le département du Nord

Patricia Antonov-Zafirov et Aurélien Daubaire - Service Etudes et Diffusion, Insee

Résumé

Dans le département du Nord, près de 35 000 personnes de 60 ans ou plus sont concernées par la dépendance. Si les aides à domicile permettent souvent à la personne âgée de rester dans son logement, vivre en institution devient plus fréquent avec l’âge. En 2005, le Conseil Général du Nord a dépensé 194,6 millions d’euros au titre de l’allocation personnalisée d’autonomie. Alors que les baby-boomers abordent la soixantaine, une bonne visibilité sur l’évolution de cette population s’avère nécessaire pour estimer les moyens et structures à mettre en oeuvre pour répondre aux besoins croissants.

Sommaire

Publication

Avec l’accroissement inéluctable du nombre de personnes âgées, le nombre de personnes dépendantes va lui aussi augmenter. Mieux connaître la population âgée dépendante du département du Nord et anticiper son évolution à l’horizon 2015 apporte une vision prospective sur cet enjeu socio-économique.

DES PERSONNES ÂGÉES PROPORTIONNELLEMENT MOINS NOMBREUSES QU’AU PLAN NATIONAL

Le département du Nord, situé dans la région la plus jeune de France, se distingue par une proportion de personnes âgées de plus de 60 ans inférieure à la moyenne métropolitaine. En effet, environ 460 000 seniors étaient recensés en 1999 dans le Nord, soit 18% de la population départementale contre plus de 21% au plan national. Les seuls 80 ans ou plus, qui constituent le quatrième âge, étaient au nombre de 71 300. Ils sont également moins présents qu’en moyenne : 2,8% dans le département contre 4,0% en France.

La proportion de femmes est plus importante aux âges élevés car leur espérance de vie est plus grande. Ce trait est d’autant plus saillant en région que l’écart d’espérance de vie selon le sexe y est important. Les femmes représentent ainsi 60% des seniors, contre 58% en France. Leur part atteint même 73% des 80 ans ou plus contre 69% au plan national. Plus souvent veuves, donc sans l’aide d’un conjoint, les femmes sont davantage susceptibles d’avoir besoin d’une aide extérieure du type allocation personnalisée d’autonomie, dès lors qu’elles sont dépendantes.

La part des personnes âgées dans la population varie fortement au sein du département. Ainsi, la part des 80 ans et plus dans la population totale est souvent supérieure à 4% dans les communes rurales de Flandre, du Cambrésis et de l’Avesnois, mais inférieure à 4% dans les zones urbanisées qui concentrent cependant des effectifs importants.

Carte 1 : PERSONNES ÂGÉES DE PLUS DE 80 ANS DANS LE NORD PAR COMMUNE EN 1999

Carte 1 : PERSONNES ÂGÉES DE PLUS DE 80 ANS DANS LE NORD PAR COMMUNE EN 1999

© IGN - Insee 2006 Source : Insee - Recensement de la population 1999

Retour au sommaire

UN TAUX DE DÉPENDANCE PLUS MARQUÉ

L’Insee estime que le nombre de personnes âgées potentiellement dépendantes était d’environ 33 400 en 1999 dans le département du Nord, dont 15 700 du quatrième âge (cf. encadré 1 : Quand est-on dépendant ?) et (cf. encadré 2 : Méthodologie utilisée pour l’estimation des taux de dépendance et les projections) .

Le taux de dépendance, rapportant le nombre de personnes âgées dépendantes au nombre total de personnes âgées, y était ainsi supérieur à la moyenne nationale : 7,6% des 60 ans ou plus contre 6,7% pour la France(cf. tableau 1 : ESTIMATION DES TAUX DE DÉPENDANCE DANS LE DÉPARTEMENT DU NORD EN 1999 . Au regard du taux de dépendance des personnes âgées, le Nord présente des similitudes avec la frange Nord-Est du pays.

Carte 2 : TAUX DE DÉPENDANCE PAR DÉPARTEMENT EN 1999

Carte 2 : TAUX DE DÉPENDANCE PAR DÉPARTEMENT EN 1999

Note de lecture : Les taux de dépendance standardisés sont calculés en appliquant à chaque département la structure par sexe et âge de la France. Cela permet de comparer les départements indépendamment de leur structure par âge.

Dans le département du Nord, une fois atteint l’âge de 60 ans, l’espérance de vie est réduite de deux ans par rapport à la moyenne nationale pour les hommes et d’un an et demi pour les femmes. Des facteurs comme la structure sociale et les modes de vie sont souvent invoqués pour expliquer cet écart, même si les liens ne sont pas directs. En effet, dans la région, les habitudes alimentaires sont moins saines, la consommation d’alcool ou de tabac plus intense, les conditions de travail plus difficiles et la pratique sportive moins répandue. A âge donné, le moins bon état de santé des Nordistes se traduit par un taux de dépendance plus élevé qu’en moyenne.

Le risque d’être dépendant augmente avec l’âge, passant de 3% chez les sexagénaires à plus de 40% chez les plus de 90 ans(cf. tableau 1) . Quel que soit l’âge, le taux de dépendance des Nordistes est plus fort qu’ailleurs, de façon plus accentuée pour les hommes que pour les femmes. Cependant, l’écart avec l’ensemble des Français se réduit au fil de la vie : chez les sexagénaires, le risque d’être dépendant est supérieur de 40% à la situation nationale (+34% pour les femmes et +47% pour les hommes), l’écart se réduisant à environ 5% chez les plus de 90 ans (+4,8% pour les femmes et +5,5% pour les hommes).

Retour au sommaire

LE NOMBRE DE SENIORS AUGMENTERAIT DE PRÈS D’UN QUART AU COURS DES DIX PROCHAINES ANNÉES

Si les tendances démographiques observées récemment se prolongent, la population du département du Nord n’échappera pas au vieillissement, faisant une place plus grande aux seniors. Ainsi, le nombre de personnes de 60 ans ou plus augmenterait de 24% de 2005 à 2015, soit plus de 100 000 personnes supplémentaires.

L’effet du renouvellement des générations viendra se combiner à l’allongement progressif de l’espérance de vie. Le nombre de sexagénaires augmenterait de plus de moitié, soit près de 100 000 personnes en plus, du fait de l’arrivée progressive à la soixantaine,à partir de 2006,des générations nombreuses de l’après-guerre. Les 80 ans ou plus verraient leur nombre croître de 37%, soit près de 30 000 personnes supplémentaires. Les septuagénaires feraient exception avec 25 000 personnes de moins en 2015 qu’en 2005 : les septuagénaires de 2015 seront en effet issus de la classe creuse née entre 1935 et 1944.

Retour au sommaire

LE NOMBRE DE PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES S’ÉLÈVERAIT MOINS VITE QUE LE NOMBRE DE PERSONNES ÂGÉES

Parallèlement à la baisse progressive de la mortalité, le taux de dépendance à âge donné diminuerait : si l’on vit de plus en plus vieux, on reste aussi plus longtemps autonome. Par ailleurs, l’augmentation du nombre de personnes âgées d’ici 2015 serait due en quasi-totalité à l’accroissement du nombre de sexagénaires, moins souvent dépendants que les plus âgés. Au final, le nombre de personnes dépendantes augmenterait moins que la population des seniors dans son ensemble : le nombre de personnes dépendantes de 60 ans ou plus progresserait de 7 à 8%, soit 2 400 personnes âgées dépendantes supplémentaires environ.

Graphique 1 : PERSONNES DE 60 ANS OU PLUS - DÉPARTEMENT DU NORD

Graphique 1 : PERSONNES DE 60 ANS OU PLUS - DÉPARTEMENT DU NORD

Source : Insee - Recensements de population, enquête HID 1998 - 1999, Omphale

Graphique 2 :PERSONNES DE 80 ANS OU PLUS - DÉPARTEMENT DU NORD

Graphique 2 : PERSONNES DE 80 ANS OU PLUS - DÉPARTEMENT DU NORD

Source : Insee - Recensements de population, enquête HID 1998 - 1999, Omphale

Graphique 3 : TAUX DE DÉPENDANCE PAR TRANCHE D'ÂGE ET ÉVOLUTION DE 2005 À 2015 - DÉPARTEMENT DU NORD

Graphique 3 : TAUX DE DÉPENDANCE PAR TRANCHE D'ÂGE ET ÉVOLUTION DE 2005 À 2015 - DÉPARTEMENT DU NORD

Source : Insee - Recensements de population, enquête HID 1998 - 1999, Omphale

Retour au sommaire

LES PERSONNES DÉPENDANTES DE DEMAIN SERONT EN MAJORITÉ DES PLUS DE 80 ANS

Le nombre de personnes dépendantes âgées de plus de 80 ans augmenterait de plus de 27% à l’horizon 2015, soit 4 700 personnes en plus. À l’inverse, malgré la forte augmentation du nombre de sexagénaires, le nombre de personnes dépendantes âgées de 60 à 79 ans tendrait à diminuer sous l’effet de l’amélioration de l’état de santé : -15%, soit 2 300 personnes dépendantes en moins environ. Au total, la structure par âge de la population dépendante s’en trouverait sensiblement modifiée, la part des 80 ans ou plus passant de 53% en 2005 à 63% en 2015.

Enfin, si les tendances à l’oeuvre dans l’évolution des lieux de vie se prolongeaient, le nombre de personnes dépendantes vivant en institution augmenterait de 16%. Cette augmentation serait donc supérieure à celle du nombre des personnes dépendantes dans leur ensemble : les personnes dépendantes de 80 ans ou plus, dont la part va s’accroître, sont plus fréquemment hébergées en institution. Cette dernière estimation est plus incertaine car l’hébergement en institution dépendra conjointement de l’évolution de l’offre d’hébergement, du développement des dispositifs d’aide à domicile ou encore du niveau d’entraide entre générations.

Retour au sommaire