Aller au contenu

Aller au menu principal

Liens transversaux haut

Le tourisme en 2011 : une excellente année

Mise à jour : 4 avril 2012 (*)

Avec une fréquentation des hôtels et campings en hausse de 3 %, 2011 est l'une des meilleures années pour le tourisme depuis 2000. Entre mai et septembre, les campings enregistrent 107 millions de nuitées, soit leur plus haut niveau de fréquentation depuis dix ans. Avec 198 millions de nuitées, la fréquentation dans les hôtels avoisine son record de 2007. L'activité des hôtels et campings progresse en premier lieu grâce à la clientèle venant de France. La fréquentation des touristes étrangers reste en deçà de son niveau du début des années 2000, mais elle augmente depuis deux ans dans les hôtels.

La montée en gamme des établissements se poursuit et la demande suit : la fréquentation augmente plus fortement dans les établissements les plus étoilés. Dans les campings, les emplacements nus cèdent la place aux emplacements équipés de chalets ou de bungalows. Les nuitées croissent de plus de 10 % dans ces derniers alors qu'elles baissent de 2 % dans les premiers.

Une fréquentation en hausse de 3 % dans les hôtels et campings

En 2011, en France métropolitaine, la fréquentation progresse de 3,2 % dans les hôtels et de 2,8 % dans les campings après respectivement + 2,2 % et + 0,9 % en 2010. Dans les deux cas, le nombre de nuitées atteint un des meilleurs niveaux depuis une dizaine d'années : 198 millions dans les hôtels, proche du record de fréquentation atteint en 2007, et 107 millions dans les campings, pendant la saison touristique d'été de mai à septembre. La fréquentation des hôtels et campings augmente avant tout grâce à la clientèle venant de France, en particulier dans les campings. La clientèle venant de l'étranger représente un tiers des touristes accueillis dans les deux modes d'hébergement.

Évolution du nombre de nuitées dans les hôtels et les campings depuis 2003

Taux de croissance annuel du revenu national net et du PIB réels par habitant en %

Lecture : les nuitées dans les hôtels augmentent de 3,2 % entre 2010 et 2011.

Champ : France métropolitaine, hôtels de plus de cinq chambres.

Source : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière et dans les campings.

Haut de page

Une année favorable pour les hôtels, notamment hors saison

La fréquentation des hôtels poursuit donc sa progression en 2011, après une reprise marquée en 2010. Si l'on excepte le mois de mai, qui a bénéficié de moins de ponts que l'année précédente, tous les mois de 2011 se situent au-dessus de ceux de 2010. En particulier, les avant et arrière-saisons ont été bien meilleures. La hausse des nuitées est soutenue d'abord par la clientèle résidant en France (+ 3,5 %), mais aussi par celle venant de l'étranger (+ 2,4 %). Les touristes étrangers restent toutefois bien moins nombreux qu'avant 2009 : avec la crise économique, leur fréquentation a chuté et ne s'est pas, depuis, complètement redressée (graphique).

La fréquentation augmente plus particulièrement dans les trois régions où l'hôtellerie est la plus développée : l'Île-de-France, qui contribue pour 37 % à la hausse, Rhône-Alpes (16 %) et Provence - Alpes - Côte d'Azur (12 %). Ces régions concentrent près des deux tiers des 6,1 millions de nuitées supplémentaires par rapport à 2010.

La hausse de la fréquentation s'explique par celle du nombre de séjours, alors que la durée moyenne de séjour reste stable, à un peu moins de 2 jours (tableaux ci-dessous).

Fréquentation touristique dans les hôtels et les campings - Nuitées
Nombre de nuitées en 2011 (en millions) Évolution 2010-2011 du nombre de nuitées (en%) Évolution 2010-2011 des nuitées des touristes en provenance... (en %) Part des nuitées des touristes étrangers (en %)
de France de l'étranger
* Saison : période de mai à septembre.
Champ : France métropolitaine, hôtels de plus de cinq chambres.
Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière et dans les campings.
Hôtels - Année 2011 198,3 3,2 3,5 2,4 33,5
Hôtels - Saison* 2011 103 2,6 3,6 1,0 36,7
Campings (saison 2011) 106,8 2,8 4,1 0,4 33,1
Emplacements nus 60,2 -2,2 -2,8 -1,2 40,4
Emplacements locatifs 46,6 10,2 12,1 4,2 23,6
Fréquentation touristique dans les hôtels et les campings - Séjours
Nombre de séjours en 2011 (en millions) Évolution 2010-2011 du nombre de séjours (en%) Durée moyenne des séjours (en jours)
2010 2011
* Saison : période de mai à septembre.
Champ : France métropolitaine, hôtels de plus de cinq chambres.
Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière et dans les campings.
Hôtels - Année 2011 109 3,3 1,82 1,82
Hôtels - Saison* 2011 55,6 2,9 1,86 1,85
Campings (saison 2011) 19,6 1,9 5,41 5,46
Emplacements nus 13,2 -1,6 4,61 4,58
Emplacements locatifs 6,4 9,6 7,23 7,26

Haut de page

Malgré un début d'été pluvieux, une bonne année pour les campings

Depuis 2004, si l'on excepte les années 2007 et 2008, la fréquentation dans les campings suit une tendance ascendante. Elle est portée par la progression de la clientèle résidant en France, alors que la fréquentation des touristes étrangers stagne depuis 2007. En 2011, les nuitées des touristes français augmentent ainsi de 4,1 % contre + 0,4 % pour les touristes étrangers.

Les emplacements nus pour tentes ou caravanes ont pâti d'un début de saison pluvieux : leur fréquentation recule de 2,2 %. Mais les emplacements équipés de mobile-home ou de chalets sauvent l'ensemble de la saison, grâce à une progression d'un peu plus de 10 %. La fréquentation sur ces emplacements représente désormais 44 % de la fréquentation totale. Le taux d'occupation (54 %) y est nettement plus élevé que pour les emplacements nus (30 %). Les personnes y séjournent aussi plus longtemps, la durée moyenne dépassant d'environ 60 % celle sur les emplacements nus. En 2011, par ailleurs, les séjours s'y allongent, faisant plus que compenser le raccourcissement des séjours sur les emplacements nus.

Haut de page

L'offre d'hébergement monte en gamme et la clientèle suit

L'offre de chambres en hôtels de moins de trois étoiles diminue tandis qu'augmente celle des établissements de trois étoiles et plus (tableau ci-dessous). La clientèle suit ce mouvement. La fréquentation des établissements de trois étoiles augmente de 7 % et celle des quatre et cinq étoiles de 27 %, alors que pour les autres hôtels elle baisse de 4 %. Même si la réforme du classement hôtelier (loi du 22 juillet 2009) explique en partie ces évolutions, la montée en gamme n'en demeure pas moins une tendance de fond.

Dans les campings, l'engouement pour les emplacements équipés s'accompagne d'une progression très importante de la fréquentation dans les établissements de quatre et cinq étoiles. Les autres catégories d'hébergements enregistrent un recul, d'autant plus important que le niveau de confort est faible. Les établissements ont anticipé ces tendances. L'offre d'emplacements dans les campings de une à trois étoiles baisse de 3 à 4 %, tandis que l'offre s'accroît de 13 % pour les quatre étoiles et plus.

Globalement, le nombre d'emplacements dans les campings diminue légèrement (0,4 %), alors que la fréquentation progresse de 2,8 %. Le taux d'occupation progresse ainsi de 1 point pour l'ensemble des campings. Seuls les établissements une étoile enregistrent une baisse.

Parc et fréquentation des hôtels et campings
Catégorie Parc Fréquentation Taux d'occupation
Nombre de chambres ou d'emplacements au 1er janvier 2012 Évolution 2010-2011 (en %) Nombre de nuitées en 2011 (en millions) Évolution 2010-2011 (en %) Taux en 2011 (en %) Évolution 2010-2011 (en points)
Champ : France métropolitaine, hôtels de plus de cinq chambres.
Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière et dans les campings.
Hôtels
 0 et 1 étoile 99 763 - 6,9 34,7 - 1,2 61,8 1,4
 2 étoiles 235 225 - 9,1 71,5 - 5,7 57 0,3
 3 étoiles 186 062 5,8 60,6 7,2 62,8 2,4
 4 et 5 étoiles 93 634 34 31,4 27,3 67,3 2,2
Ensemble 614 684 0,5 198,3 3,2 61 1,6
Campings
 1 étoile 45 655 - 4,3 3,9 - 7,8 25,5 - 0,6
 2 étoiles 227 033 - 4,3 24,3 - 3 29,6 0,4
 3 étoiles 259 198 -3,2 42 - 1,3 36,4 0,8
 4 et 5 étoiles 165 608 12,5 36,6 14,3 45,4 1
Ensemble 697 494 - 0,4 106,8 2,8 35,9 1

Haut de page

Dans les hôtels, une croissance de la clientèle non européenne

Alors que la fréquentation étrangère dans les hôtels s'accroît de 2,4 %, le nombre de nuitées passées par des touristes européens ne progresse que très légèrement : + 0,4 %. Cette quasi-stabilité résulte de mouvements variables selon le pays de provenance, avec notamment une hausse pour l'Allemagne et la Belgique, mais une baisse pour l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie, pays beaucoup plus touchés par la crise économique. L'augmentation de la clientèle étrangère provient ainsi principalement des pays extérieurs à l'Europe, essentiellement d'Amérique et d'Asie. En particulier, la clientèle chinoise s'accroît de 25 %.

Dans les campings, le nombre de nuitées effectuées par des touristes étrangers augmente à peine : + 0,4 %. La fréquentation de la clientèle étrangère provient essentiellement des touristes européens voisins : pour un peu plus de 40 % des Pays-Bas, 17 % d'Allemagne et 17 % du Royaume-Uni. Les touristes en provenance d'Allemagne, de Belgique, de Suisse ou d'Espagne sont plus nombreux ; ceux d'autres provenances sont au contraire en recul, notamment le Royaume-Uni et plus nettement encore l'Italie.

Haut de page

Engouement pour le littoral, les stations de ski et l'urbain

Les hôtels du littoral bénéficient en premier lieu de la croissance du nombre de nuitées (+ 3,9 %) (carte 1). Tous les littoraux sont concernés, que ce soit au sud ou au nord de la France. Dans les campings, en revanche, les littoraux de la mer du Nord et de la Manche ont pâti d'une météo défavorable et la fréquentation n'augmente que dans les littoraux méditerranéen et atlantique (carte 2). Les hôtels situés dans l'urbain et les stations de ski enregistrent aussi une forte hausse : respectivement + 3,3 % et + 2,9 %. Mais l'activité dans les régions rurales progresse également (+ 2,4 %). Seules les régions de montagne hors stations ne progressent que faiblement.

Carte 1 - Fréquentation dans les hôtels selons les régions

Fréquentation dans les hôtels selons les régions

Lecture : en 2011, le nombre de nuitées dans les hôtels s'établit à 18,0 millions en Rhône-Alpes, en hausse de 5,8 % par rapport à 2010.

Champ : France métropolitaine, hôtels de plus de cinq chambres.

Source : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière.

2011 est une très bonne année pour la région Rhône-Alpes, tant pour les hôtels (+ 5,8 %) que pour les campings (+ 5,5 %), et pour la région Provence - Alpes - Côte d'Azur (+ 3,5 % pour les hôtels, + 7,2 % pour les campings). L'année a été plus difficile en Midi-Pyrénées, Franche-Comté et en Corse ; la fréquentation y est en baisse pour les deux types d'hébergements.

Carte 2 - Fréquentation dans les campings pendant la saison* 2011 selon les régions

Fréquentation dans les campings pendant la saison 2011 selon les régions

* Saison : période de mai à septembre.

Lecture : en 2011, le nombre de nuitées dans les campings s'établit à 18,9 millions en Languedoc-Roussillon, en hausse de 5,4 % par rapport à 2010.

Champ : France métropolitaine.

Source : Insee, DGCIS, enquêtes de fréquentation dans les campings.

Haut de page

Les hébergements collectifs touristiques : près de la moitié des nuitées des hôtels

Avec 91 millions de nuitées en 2011, la fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques représente près de la moitié de celle des hôtels et presque autant que celle des campings. La part la plus importante (71 %) revient aux résidences hôtelières et de tourisme. Une nuitée sur cinq concerne un touriste originaire d'un pays étranger contre un tiers pour les hôtels et les campings.

La durée moyenne de séjour se situe autour de 4 à 5 jours, soit une durée 2,6 fois plus longue que dans les hôtels et un peu plus courte que dans les campings. Les touristes restent un peu moins longtemps en auberge de jeunesse et plus longuement en village de vacances ou en maison familiale (tableau ci-dessous), mais les séjours sont en moyenne plus courts que sur les emplacements équipés des campings.

Fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques en 2011
Nombre de nuitées (en millions) Part des nuitées des touristes étrangers (en %) Nombre de séjours (en millions) Durée moyenne des séjours (en jours) Taux d'ocupation (en %)
Champ : France métropolitaine.
Source : Insee, enquête sur les autres hébergements collectifs touristiques.
Auberges de jeunesse, centres sportifs, centres internationaux de séjour 4,1 26 1,1 3,6 41,8
Résidences de tourisme, résidences hôtelières 65,1 27 13,7 4,8 35,8
Villages de vacances, maisons familiales 21,9 9 4,1 5,3 36,2
Ensemble 91,2 22 19,0 4,8 36,1

Haut de page

Un accueil concentré sur quelques régions

Deux régions concentrent 44 % de la fréquentation : Rhône-Alpes et Provence - Alpes - Côte d'Azur (carte ci-dessous). En effet, les hébergements concernés se situent principalement dans les Alpes et sur le littoral méditerranéen. Depuis quelques années, ils se développent également dans l'urbain où ils concurrencent les hôtels en offrant la possibilité de cuisiner.

Selon les régions, les durées moyennes de séjour se situent entre 3 et 7 jours. Les touristes séjournent, en moyenne, plus longtemps en montagne et sur le littoral méditerranéen et moins longtemps en ville et sur le littoral nord. Les régions accueillant le plus de touristes sont parmi celles où la durée moyenne de séjour est la plus longue (Île-de-France exceptée).

Les taux d'occupation varient de 30 à 60 % selon les régions. Ils sont plus élevés dans les Alpes du fait de la double saisonnalité (saison d'été et saison d'hiver).

Fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques et durée moyenne de séjour selon les régions

Fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques et durée moyenne de séjour selon les régions

Lecture : en 2011, le nombre de nuitées dans les autres hébergements collectifs touristiques s'établit à 21,0 millions en Rhônes-Alpes ; la durée moyenne de séjour y est de 5,4 jours.

Champ : France métropolitaine.

Source : Insee, enquête sur les autres hébergements collectifs touristiques.

Une saison d'hiver également importante

Le niveau mensuel de la fréquentation reste stable d'une année à l'autre. En revanche, il varie fortement avec la saison : le mois le plus creux est novembre (3 millions de nuitées), le mois d'août étant le plus actif (15 millions de nuitées). À partir de décembre, la fréquentation repart à la hausse pour la saison d'hiver qui culmine en mars, voire avril (8 millions de nuitées).

Haut de page

Les effets de la nouvelle classification sur les résultats par catégories

(*) : Mise à jour le 6 août 2012

La loi du 22 juillet 2009 a instauré une nouvelle classification pour les hébergements marchands. L’entrée des établissements dans cette classification est très progressive, ce qui rend délicate l’observation statistique. Afin de mesurer l’impact sur l’évolution par catégorie, un calcul à champ constant a été réalisé pour les hôtels. Pour effectuer ce calcul, on a considéré que les catégories existant au 1er janvier 2011 étaient inchangées.

À champ constant, la fréquentation et l’offre des établissements de trois étoiles et plus progressent très sensiblement, mais à un degré moindre qu’observé. Les hébergements de 2 étoiles ont une fréquentation en légère hausse et une offre en baisse. La fréquentation des 0 et 1 étoiles augmente, alors qu’elle baisse sur les données observées.

Évolutions 2010-2011 (en%)
Indicateur 0 et 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles et plus Ensemble
Champ : France métropolitaine.
Source : Insee, DGCIS, partenaires régionaux, enquêtes de fréquentation hôtelière.
Champ constant
Nuitées 4,5 0,7 3,9 7,6 3,2
Arrivées 3,4 0,8 5,1 8,4 3,4
Chambres offertes -0,2 -1,3 1,2 4,5 0,3
Chambres occupées 3,1 0,7 4,2 7,6 3,0
Données observées
Nuitées -1,2 -5,8 7,3 27,6 3,2
Arrivées -2,0 -5,7 9,6 31,8 3,4
Chambres offertes -4,8 -6,8 4,4 24,4 0,3
Chambres occupées -2,5 -6,3 8,4 28,5 3,0

Haut de page