L'économie française - Comptes et dossiersInsee Références - Édition 2015

Comme chaque année, L'Économie française - Comptes et dossiers présente une synthèse des mouvements essentiels ayant affecté les économies française et mondiale au cours de l'année écoulée.

Insee Références
Paru le : 12/06/2015
Consulter

Depuis la crise de 2008, les ménages réduisent leurs achats des biens et services les plus faciles à couper ou reporter

Gaëlle Gateaud, Sylvain Heck, Brigitte Larochette, Nathalie Morer, Joan Sanchez-Gonzalez, Philippe Serre, Thomas Veaulin

La récession économique de 2009 a des conséquences durables sur la dépense de consommation : malgré une progression très faible du prix de la consommation effective (qui, pour la première fois, a reculé en 2009), le pouvoir d'achat ralentit, ce qui limite la progression de la dépense de consommation, celle-ci se repliant même en 2012. Toutes les dépenses ne sont pas touchées de manière uniforme : celles répondant à des besoins primaires ne le sont pas. Ainsi, le logement, qui reste le principal poste de dépense des ménages, continue de progresser en valeur en raison des hausses des prix des loyers et de l'énergie. De même, les dépenses alimentaires en volume et en prix ne sont pas affectées par la crise. En revanche, certaines dépenses pâtissent du ralentissement du revenu. C'est notamment le cas des dépenses en biens et services de transport, entraînées par la baisse des achats de voitures. Les ménages rognent également les dépenses en habillement et chaussures. De même, les dépenses de loisirs, communications et culture ralentissent fortement, même si elles restent soutenues par les services de télécommunications et les produits de l'économie de l'information. Par ailleurs, la consommation en santé et en action sociale, où l'intervention publique est forte, continue de progresser à un rythme soutenu.

Insee Références
Paru le : 12/06/2015