Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Liens transversaux haut

En quelques lignes

Trois textes synthétiques sur les thèmes de l' économie générale, des échanges extérieurs et des Finances publiques

Économie générale

Le Nord-Pas-de-Calais, quatrième région économique française

Le produit intérieur brut (PIB) mesure la richesse créée sur un territoire. En 2011, sa valeur est de 100 milliards d'euros pour le Nord-Pas-de-Calais en 2010. Avec 5,1 % du PIB métropolitain, le Nord-Pas-de-Calais conforte sa quatrième place dans le classement des régions françaises. Comme depuis le début des années 90, quatre régions contribuent pour moitié au PIB de France métropolitaine : l'île-de-France (part de 31 %), Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nord-Pas-de-Calais. Au niveau infrarégional, le département du Nord contribue aux deux tiers de la création de richesse régionale.
En termes de valeur ajoutée créée, le Nord-Pas-de-Calais n'apparaît plus seulement comme une région industrielle même si le poids de son industrie demeure supérieur de 2,5 points à celui observé au niveau national. Le profil régional a tendance à se rapprocher de celui des autres régions de province ; la part de l'industrie n'étant alors plus supérieure que de 0,3 point à la moyenne de province. La composante tertiaire de l'activité régionale s'est renforcée au fil du temps. La part du secteur tertiaire est supérieur désormais de 1,5 point à la moyenne des régions de province.

Un PIB par emploi dans la moyenne des régions de province

En 2011, le produit intérieur brut par emploi, c'est-à-dire le rapport entre le PIB et le nombre total d'emplois, s'établit à 66 000 euros en Nord-Pas-de-Calais. La région se classe à la neuvième place dans le classement des régions les plus productives. Toutefois elle se situe encore en très léger retrait par rapport à la moyenne de l'ensemble des régions de province (66 700 euros). Si ce PIB par emploi est le reflet du dynamisme de l'activité des entreprises régionales, il souligne aussi le déséquilibre de la structure d'activité de la région. En effet, le Nord-Pas-de-Calais se caractérise par une moindre présence de secteurs à très forte valeur ajoutée et se trouve plutôt positionné sur des secteurs moins créateurs de richesses.

Un PIB par habitant en léger retrait

En 2011, le produit intérieur brut par habitant de la région, c'est-à-dire le rapport entre le PIB et la population régionale, est de 24 700 euros. Le Nord-Pas-de-Calais se place au quatorzième rang national, comme l'année précédente. L'écart entre le PIB par habitant du Nord-Pas-de-Calais et le PIB par habitant en moyenne des régions de province est de 1 600 euros. Le Nord-Pas-de-Calais remonte peu à peu dans le classement des régions françaises ces dernières années. Toutefois, il faut garder à l'esprit que le PIB correspond à une mesure intéressante de la richesse disponible sur un territoire plutôt qu'à la richesse disponible de ses habitants. En effet, le PIB ne tient pas compte de la redistribution des revenus (retraites, chômage, etc.) et sous-estime les performances économiques des régions qui ont une faible proportion d'actifs comme c'est le cas dans la région.

Rédaction achevée le 31 décembre 2013. De légers décalages entre commentaires et tableaux peuvent apparaître du fait que les tableaux ci-après sont mis à jour en continu dès que possible.

Haut de page

Échanges extérieurs

Un déficit commercial régional qui s'aggrave en 2011

En 2011, avec des importations de 39 milliards d'euros et des exportations de 32 milliards d'euros, le déficit commercial de la région atteint 7 milliards d'euros, soit 3 milliards de plus qu'en 2010. En 2011 comme en 2010, les échanges ont progressé tant du côté des importations que de celui des exportations. Malgré une croissance significative des exportations, la balance commerciale connaît un déséquilibre persistant.
La moitié des échanges commerciaux concernent les produits industriels, en importation comme en exportation. Les produits qui pèsent dans le déficit sont essentiellement les hydrocarbures naturels et autres produits des industries extractives suivis par les des équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique et enfin par les produits pétroliers raffinés et coke. à l'inverse, les matériels de transport et les produits des industries agro-alimentaires contribuent à l'excédent commercial de la région.

La plupart des échanges ont lieu en Europe

En 2011, plus de la moitié des fournisseurs, et les trois-quart des clients de la région se trouvent dans l'Union Européenne à 27. Premier fournisseur et premier client de la région, la Belgique présente un solde d'échanges largement favorable à la région. L'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et les Pays-Bas sont ensuite les 4 pays avec lesquels la région a le plus d'échanges, en solde négatif pour la première et le dernier. Au total, plus de 10 % des importations de la région proviennent des économies en développement rapide d'Asie.

Rédaction achevée le 31 décembre 2013. De légers décalages entre commentaires et tableaux peuvent apparaître du fait que les tableaux ci-après sont mis à jour en continu dès que possible.

Haut de page

Finances publiques (2)

Œuvrant pour un territoire classé au quatrième rang national en termes de population, la Région Nord-Pas-de-Calais se situe en troisième position, après l'île-de-France et Rhône-Alpes, en termes de dépenses (hors gestion active de la dette) avec près de 1,874 milliard d'euros en 2011. Rapportée au nombre d'habitants, la dépense s'élève à 458 euros contre 412 en moyenne métropolitaine. Les dépenses sont consacrées pour 14 % à la formation professionnelle et 20 % aux équipements scolaires du second degré, soit respectivement un point de moins et un point de plus que la moyenne des Régions métropolitaines. En revanche, la part consacrée au ferroviaire (16 %) excède de 3 points la moyenne, illustrant la spécificité régionale sur cette compétence.

L'endettement de la Région est supérieur de 60 % à la moyenne

En 2011, les recettes de la Région Nord-Pas-de-Calais se sont établies à 1,833 milliard d'euros, soit 448 euros par habitant (414 euros en moyenne nationale). La dotation globale de fonctionnement (DGF) s'établit aux alentours de 90 euros par habitant, comparable à la moyenne de France de province. La Région Nord-Pas-de-Calais compense un potentiel fiscal faible par un recours plus important à l'emprunt. Ainsi, elle présente en 2010 un endettement à hauteur de 416 euros par habitants (contre 259 euros en moyenne de France métropolitaine).

Le département du Pas-de-Calais faiblement endetté

Les dépenses publiques des Départements du Nord et du Pas-de-Calais se sont établies pour l'année 2011 à respectivement 2,814 et 1,554 milliards d'euros avec des recettes du même ordre de grandeur. Compte tenu de leurs populations, ce sont 1 092 et 1 016 euros qui sont dépensés par habitant, montants proches de la moyenne nationale (1 069 euros par habitant). Les deux Départements dépensent davantage pour l'action sociale que la moyenne des Départements français : 676 € par habitant dans le Nord, 611 € dans le Pas-de-Calais contre 534 € en moyenne nationale. De même, les dépenses relatives aux collèges sont plus élevées dans le Nord (86 € par habitant) et le Pas-de-Calais (72 €) qu'en moyenne nationale (65 €). Au final, en 2010, la dette du Nord s'établit à 459 euros par habitant, celle du Pas-de-Calais à 293 euros, soit bien moins pour ce dernier que pour l'ensemble des Départements (455 euros).

Des dépenses par habitant plus élevées dans les communes les plus importantes

Les dépenses des communes de moins de 10 000 habitants du Nord-Pas-de-Calais s'élèvent en 2010 à 1 013 euros par habitants contre 1 140 en France. Parmi les recettes, la DGF atteint 210 euros par habitant, soit légèrement plus que la moyenne nationale (205). Pour les communes de plus de 10 000 habitants, recettes et dépenses sont en 2010 légèrement moindres en Nord-Pas-de-Calais qu'en France métropolitaine. La DGF de ces communes est à l'inverse supérieure à la moyenne nationale (319 euros par habitant contre 283).

(2) : Dans ce chapitre nous entendrons par Région : le conseil régional (vs " région " pour le territoire correspondant) ; et par Département : les conseils généraux (vs " département " pour le territoire correspondant).



Rédaction achevée le 31 décembre 2013. De légers décalages entre commentaires et tableaux peuvent apparaître du fait que les tableaux ci-après sont mis à jour en continu dès que possible.

Haut de page

Téléchargement