Proximités entre départements
Quels sont les départements qui se ressemblent le plus ?

Guide de lecture des tableaux de résultats

Nota : Les résultats obtenus sont bien entendu dépendants du choix des variables et de la métrique utilisée. L’ajout ou la suppression de variables ainsi que l’utilisation d’une autre métrique conduiraient à des résultats différents. Il est certain que l’ordre de la liste des départements les plus proches d’un département donné est à interpréter avec précaution surtout lorsque les écarts sont faibles.
Les résultats issus de la démarche sont présentés pour chacun des 96 départements métropolitains.
Après avoir choisi le département qui vous intéresse, appelé ensuite département-cible, trois tableaux sont accessibles.
Le premier tableau présente les distances entre le département-cible et les 95 autres départements, classées par proximité décroissante, du plus proche au plus éloigné.
Exemple : pour le département-cible de la Corse-du-Sud, extrait du tableau. Du point de vue des 33 indicateurs socio-économiques sélectionnés, le département le plus proche de la Corse-du-Sud est la Haute-Corse (à une distance de 3,0). Viennent ensuite les départements des Pyrénées-Orientales (4,2), du Var (4,4), de l’Aude (4,8) et de l’Hérault (6,2).
Exemple du tableau '95 autres départements' de la Corse du sud
Dans le deuxième tableau, chaque département-cible est associé aux cinq qui lui sont le plus proches.
Pour chacun d’eux, les valeurs des 33 indicateurs sont fournies avec, en regard, le rang de chacun des départements. Ces données permettent non seulement de positionner le département-cible dans l’ensemble des départements métropolitains, mais aussi de comparer directement les positions respectives du département-cible et des plus proches voisins par rapport à l’ensemble des variables.
Exemple : pour le département-cible de la Corse-du-Sud, extrait du tableau. Avec 65,2 % de sa population en espace à dominante urbaine, la Corse-du-Sud se situe en 57e position des départements français pour cet indicateur. De ce point de vue, les Pyrénées-Orientales sont très voisines (60e rang). De son côté, la Haute-Corse est plus rurale puisqu’elle se classe en 75e position (54 % de ses habitants vivent en espace à dominante urbaine).
Exemple du tableau 'Valeurs des indicateurs' de la Corse du sud
Dans le troisième tableau, est donnée, pour les cinq départements les plus proches du département-cible, une mesure de la contribution en millièmes de chacune des variables à la distance.
Plus précisément, en notant Part(Xi,Dep1,Dep2), la contribution de la variable Xi à la distance entre les départements Dep1 et Dep2 :
où :
   - X(1,i) est la valeur centrée réduite de la variable Xi pour le département Dep1 ;
   - X(2,i) est la valeur centrée réduite de la variable Xi pour le département Dep2 ;
   - (d(Dep1,Dep2))2 est le carré de la distance entre les départements Dep1 et Dep2.
À distance donnée entre les deux départements, la contribution de la variable Xi à la distance entre les deux départements est d’autant plus élevée que ces deux départements ont des valeurs associées à ces variables très différentes. À l’inverse, une contribution nulle signifie que les deux départements présentent la même valeur pour cette variable.
Exemple : pour le département-cible de la Corse-du-Sud, extrait du tableau.
Exemple du tableau 'Composantes de la proximité' de la Corse du sud
Deux lectures en sont possibles :
D’une part, ce tableau permet de détailler le calcul de la distance entre deux départements, en identifiant les variables qui contribuent le plus au carré de sa valeur. Entre la Corse-du-Sud et la Haute-Corse, par ordre décroissant, interviennent en premier le taux d’activité féminin (pour 218 millièmes), la part des emplois salariés dans les établissements de plus de 100 salariés (pour 150 millièmes) et la part des emplois salariés dans les établissements dépendant d’un siège social dans le département (pour 132 millièmes). Pour le taux d’activité féminin, on note que la Corse-du-Sud et la Haute-Corse sont les deux départements français pour lesquels cette variable est la plus faible. Sa contribution importante au carré de la distance entre les deux départements provient de ce que la Haute-Corse a un taux d’activité des femmes de 20 à 59 ans (59,7 %) très nettement inférieur à celui de la Corse-du-Sud (64,8 %).
D’autre part, pour une variable donnée ce tableau permet de positionner la Corse-du-Sud par rapport à ses plus proches voisins. Par exemple, la Corse-du-Sud est très proche de la Haute-Corse pour la part des plus de 60 ans (contribution nulle) alors qu’elle en est plus éloignée des Pyrénées-Orientales (contribution 46/1000). Cette approche est confirmée par le tableau précédent. 25 % de la population a plus de 60 ans en Corse-du-Sud au lieu de 24,8 % en Haute-Corse. Les Pyrénées-Orientales abritent une population sensiblement plus âgée (avec 28,9 % de plus de 60 ans).
Il est à noter que la variable « densité » a une contribution très faible à la quasi-totalité des distances entre couples de départements et qu’elle est la seule dans cette situation. L’explication provient du mode de calcul de la distance. Chaque variable intervient après avoir été préalablement centrée réduite. Dans le cas de la densité, deux départements, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, ont des valeurs très excentrées et contribuent à élever fortement la moyenne et l’écart-type (on rappelle que Paris et les Hauts-de-Seine ne sont pas pris en compte pour le calcul des moyennes et écart-types de l’ensemble des variables cf. supra). Il en résulte que la distribution de la densité centrée réduite est très aplatie : les valeurs respectives pour les déciles 1 et 9 sont :-0.25 et 0.09.

Haut de page